Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 16:19

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2016/05/israels-dangerous-addiction/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

En ce 68ème anniversaire de l'indépendance de l'Etat-nation juive moderne, mes pensées se tournent naturellement vers la question qui nous taraude tous - combien de temps  serons-nous en mesure de maintenir cette indépendance, achetée à grands frais.

 

Ce n'est pas une question qui occupe les citoyens de la plupart des autres pays au même degré. Bien que les Etats-Unis ont des problèmes majeurs dans plusieurs domaines, je n'entend pas les Américains parler de perdre leur indépendance. Ils se sont installés que de depuis le 18 ème siècle.

 

Alors que pour nous, celà n'a jamais été réglé, en dépit du droit international et malgré notre défense réussie de notre patrie. Dans de nombreux cas beaucoup de monde ne pense pas que le peuple juif doit avoir un Etat indépendant, car ils ne sont pas d'accord qu'il y est un peuple juif (par contre, qu'un «palestinien» a tout à fait du sens pour eux, ou au moins ils prétendent que ça le fait).

 

Il y a plus d'une façon pour qu'une nation souveraine perde son indépendance. Elle peut être vaincue dans une guerre, comme cela est arrivé à Carthage au 2ème siècle avant notre ère, ses habitants tués, asservis ou dispersés, sa richesse emportée et ses terres ensemencées avec du sel. Elle peut être envahie puis transformée en une colonie ou en satellite, son peuple a le droit de vivre, mais sans l'autodétermination, comme cela est arrivé aux satellites d'Europe orientale de l'Union soviétique après la Seconde Guerre mondiale. Et elle peut permettre que ses décisions soient influencées par un état ​​plus puissant ou par des états, qui peu à peu renoncera à sa volonté propre, à la pression économique et politique, jusqu'à ce qu'elle se trouve donc dépendante de son «patron», qu'elle a perdu la capacité de contrôler son propre destin.

 

Israël est menacé militairement aujourd'hui principalement par l'Iran et ses mandataires. Il aurait tort de minimiser la menace directe à notre existence qu'ils représentent et notre gouvernement et Tsahal le prennent vraiment au sérieux et se préparent au conflit.

 

Mais nous sommes aussi à la merci d'une «conquête douce» par un autre ennemi, celui-la est une alliance de nations soi-disant amies, menées par un pays très puissant qui est considéré comme notre plus grand ami et supporter. Mais nos dirigeants semblent aveugles à ce danger.

 

Comment fonctionne une conquête douce? Voici quelques-unes des tactiques:

 

  1. Créer la dépendance économique en endommageant les relations de la cible avec des partenaires rivaux.
  2. Créer une dépendance militaire soit directement pour «protéger» la cible ou indirectement pour la verrouiller pour soi en tant que seul fournisseur d'armes, de munitions ou de pièces détachées.
  3. Renforcer ses ennemis et affaiblir ses propres capacités d'auto-défense de la cible de sorte qu'elle devra compter sur vous quand elle se sentira menacée.
  4. Profitez des conflits dans lesquels la cible est impliquée et exiger d'elle de nouvelles concessions qui l'affaibliront. L'empêcher de vaincre de façon décisive ses ennemis.
  5. Soutenir financièrement des politiciens à l'intérieur de la cible qui vous sont amicaux , et laissent entendre que si ils accèdent au pouvoir la relation entre les pays prospérera. Attaquer des politiciens moins conciliants dans les médias, les blâmés pour les problèmes, et suggèrer qu'à moins qu'ils ne soient remplacés, vous perdrez la patience et de déclasser la relation. Influencer des élections locales.
  6. Soutenir des organismes qui travaillent à déstabiliser la cible et à créer des conflits internes et externes. Plus elle a de problèmes, plus facilement vous pouvez remplacer son gouvernement par un régime de marionnettes; jusque-là, vous aurez plus d'effet de levier, qu'avec le gouvernement en place.
  7. Influencer d'autres nations de retirer le soutien de l'objectif afin d'accroître son dépendance à votre égard.
  8. Les travaux visant à affaiblir le soutien populaire pour la cible dans votre propre pays, de sorte que lorsque vous appliquez une pression ou retirez le soutien de la cible, des objections seront minimisées.
  9. Soutenir les ennemis de la cible dans votre propre pays. Ils feront une grande partie du travail pour vous.

 

Est-ce que cet air vous parait familier? Il devrait, puisque chacune de ces tactiques est ou a été employée contre Israël par l'administration Obama et ses alliés européens.

 

La dépendance d'Israël à l'aide américaine est dangereuse pour notre indépendance. Une des choses intéressantes au sujet de notre armée c'est qu'elle a peut-être l'état-major général le moins belliciste du monde. Les gradés ont récemment appelé à revenir au contrôle de la sécurité dans certaines parties de la Judée / Samarie à l'Autorité palestinienne et d'accroître l'aide à Gaza. En 2012, le Premier ministre Netanyahu et le Ministre de la défense Ehud Barak avaient voulu lancer une attaque sur le programme nucléaire iranien, quelque chose aux États-Unis était absolument contre. Les principaux généraux s'y sont opposés. Ils peuvent ou ne peuvent pas avoir eu de bons arguments, mais je suis sûr qu'ils étaient au courant que cela aller à l'encontre des désiderata des États-Unis et voire le budget de l'IDF brutalement réduit. Il n'est pas surprenant qu'ils aient souvent tendance à se mettre  en accord avec le point de vue américain.

 

Les États - Unis tentent de contrôler la stratégie militaire israélienne par son aide. L' argent est disponible (au moins il l'a été jusqu'à présent) pour les armes défensives comme Iron Dome, mais pas pour les bunker busters (bombes transperçantes) ou des avions ravitailleurs qui permettraient une attaque sur l'Iran. L'avion de chasse F-35 présente toute une collection de problèmes, avec des performances et une gamme des questions, des logiciels / problèmes matériels et de la dépendance du système informatique aux États-Unis. Il y a des préoccupations que son logiciel non-transparent pourrait cacher une porte dérobée qui permettrait aux États-Unis de garder trace de ce qu'Israël a fait avec les plans ou même forcer l'avortement d'une mission que les États-Unis n'ont pas aimé. Israël préférerait acheter plus de F-15, mais le Pentagone a dit que c'était le F-35 ou rien.

 

J'entends rarement les politiciens israéliens traditionnels, que ce soit au sein du gouvernement ou dans l'opposition, prendre position que notre dépendance à l'égard des États-Unis est une mauvaise chose ou que les États-Unis ne sont pas de tout coeur en faveur d'Israël. L'opposition, en fait, affirme généralement que dans la mesure où la relation est moins que parfaite, c'est de la faute du gouvernement car il est insuffisamment conforme sur des questions comme les implantations. Et le gouvernement dit que les choses n'ont jamais été meilleures, alors même que le porte-parole du président américain appelle notre Premier Ministre " poule-mouillée."

 

Peut-être en privé, ils comprennent mieux la situation, ou pas. Mais l'évaluation correcte doit être que si l'Iran et le Hezbollah constituent une menace militaire directe, l'administration américaine et l'Europe sont également dangereux, même si leurs hostilités ne s'expriment pas sous forme de missiles pointés sur nous.

 

Si cela vous semble exagéré, considérer les effets sur Israël de la libération de milliards de dollars à l'Iran, l'incapacité de faire respecter les restrictions sur le programme nucléaire de l'Iran, et l'acquiescement par l'administration à presque tout comportement iranien pour les empêcher d'abroger l'affaire (sans signature) entière. Les actions des puissances occidentales sont-elles plus ou moins dangereuses pour Israël que le Hamas?

 

Le peuple américain, en gros, est notre ami. Mais cette administration est décidément pas de notre côté, et nous ne savons pas ce que l'avenir politique américain apportera.

 

Nous ne pouvons pas empêcher complètement la pression et les tentatives diplomatiques de subversion de nos «amis», et nous ne pouvons pas les empêcher d'autonomiser nos ennemis manifestes. Mais nous pouvons réduire leur effet de levier sur nous en maximisant notre indépendance.

 

Si la défense contre l'Iran, le Hamas et le Hezbollah est notre première priorité, alors l'indépendance doit aussi être près du sommet. Nous investissons 160 millions de shekels dans un système pour détecter les tunnels du Hamas, mais combien investissons-nous à devenir indépendant de l'aide militaire américaine?

 

C'est toujours une tentation de remettre à plus tard de s'occuper des problèmes compliqués à long terme, quand vous faites face à des dangers immédiats. Essayez de dire à un soldat de combat que s'il ne cesse pas de fumer, il va finalement mourir à cause de cela. Mais la dépendance d'Israël à l'aide des États-Unis peut être tout aussi fatale à long terme.

 

Il est temps pour nous de nous débarrasser de cette habitude.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai