Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 20:38

http://www.gatestoneinstitute.org/7835/bds-palestinian-state

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

  • Israël aurait pu jouer les règles arabes et expulsé tous les Arabes dans le pays qu'elle occupait, mais il nel'a pas fait. Précisément parce qu'Israël respecte les droits des Arabes, et en dépit de son propre intérêt, Israël a donné aux Palestiniens une plate-forme à partir de laquelle ils recherchent la destruction d'Israël.

  •  

Dès le moment où Israël a déclaré son indépendance, l'une des principales tactiques arabes a été d'exploiter le talon d'Achille des Juifs - leur culture hautement développée, qui respecte et valorise la vie, et leur soutien aux droits de l'homme.

 

D'origine arabe, je connais depuis longtemps le stéréotype arabe de l'Occident et d'Israël - qu'ils sont faibles parce qu'ils se soucient de la vie de leur propre peuple et ils sont désireux de respecter les droits fondamentaux de leurs ennemis. Golda Meir aurait dit: «Nous pouvons pardonner aux Arabes de tuer nos enfants. Nous ne pouvons pas leur pardonner de nous forcer à tuer leurs enfants."

 

Jusqu'à présent, Israël s'est conformé à ce stéréotype arabe - comme avec les  " coups sur le toit " à Gaza pour avertir les résidents de quitter les bâtiments utilisés à des fins militaires avant qu'ils ne soient ciblés - mais dans les conversations avec les sionistes, il semble que cette attitude est en train de changer. Alors que les Juifs ont toujours la valeur de la vie, leur détermination à réduire au minimum les pertes de l'ennemi et de respecter leurs droits à presque tous prix pourraient être revus, et ce sont les Palestiniens qui sont susceptibles de payer le prix.

 

Pendant la Guerre d'Indépendance, la partie arabe a assuré que pas un seul Juif a été laissé du côté arabe des lignes d'armistice de1949 , mais un grand nombre d'Arabes ont été autorisés par les Juifs à rester du côté israélien. Aujourd'hui, ces Arabes représentent 20% de la population israélienne.

 

Le respect d'Israël pour les droits des Arabes vivant en Israël a été utilisé par les Arabes contre Israël. L'idée de tout Juif du côté arabe est diabolisé et toute « normalisation » avec les juifs est agressivement découragée.

 

En revanche, les Arabes vivant en Israël ont toujours des élus parlementaires arabes, même les anti-sionistes qui soutiennent ouvertement les terroristes palestiniens. Si Israël expulse ces politiciens de la Knesset - comme il y a un projet de loi pour le faire - il sera accusé par l'Occident d'être antidémocratique, mais si il ne les expulse pas , il est considéré par les Arabes comme faible.

 

Pendant la guerre des Six Jours de Juin 1967 - une guerre défensive dans laquelle Israël a repoussé l'attaque des armées arabes qui comprenaient la Jordanie et l' Egypte - Israël a emménagé dans de grandes étendues de terres arabes, y compris la péninsule du Sinaï, la Cisjordanie et Gaza. Israël a immédiatement offert de donner des terres en échange en retour d'une reconnaissance et de la paix. Moins de trois mois plus tard, le 1er Septembre 1967, la réponse est revenue sous la forme de la célèbre " Trois nons " de la Conférence de Khartoum: Pas de paix avec Israël, pas reconnaissance pas de négociation.

 

Israël aurait pu jouer les règles arabes et expulsé tous les Arabes dans le pays qu'elle occupait, mais il ne l'a pas fait. Précisément parce qu'Israël respecte les droits des Arabes, et en dépit de son propre intérêt, Israël a donné aux Palestiniens une plate-forme à partir de laquelle ils ont recherché la destruction d'Israël.

 

Le boycott d'aujourd'hui, Désinvestissement et Sanctions (BDS) continue d'appliquer les mêmes normes doubles hypocrites dans un effort transparent pour faire qu'Israël disparaisse. Ses dirigeants ont déclaré en termes non équivoques qu'ils ne sont pas intéressés par une solution à deux Etats. Ils veulent un Etat arabe unique pour remplacer Israël. Ils comptent sur ​​l'hypothèse que ,tôt ou tard, Israël sera obligé d'annexer la Cisjordanie et de donner la citoyenneté israélienne à tous ses résidents. Après cela, la destruction d'Israël comme un Etat juif serait juste une question de temps.

 

Le sentiment dominant du côté sioniste aujourd'hui est que la solution que la plupart des Juifs ont accepté comme éthique depuis les années 1940 - c'est la solution à deux Etats - tout simplement. La grande majorité des sionistes blâment le refus arabe implacable d'accepter une telle solution et sur le fait que, lorsque, les négociations sont survenues, les Palestiniens n'ont jamais suggéré de contre-offre raisonnable. Même le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui est censé être le dirigeant le plus modéré des Palestiniens, n'a jamais accepté une solution à deux Etats, sauf si elle comprenait un «droit de retour»  qui se traduirait par un état entièrement arabe à côté d'un Etat arabe majoritaire -- encore une autre façon de faire que l'Etat juif disparaisse.

 

Avec un Etat dos au mur, Israël devra tôt ou tard avoir choisir entre renoncer à l'Etat juif et abaisser ses normes de droits humains pour les Palestiniens. Il semble de plus en plus clair que les Israéliens ne vont pas choisir la première solution. A leur place, je ne le voudrais pas non plus. Un signe c'est un projet de loi qui déportera les familles des terroristes . Un autre est un projet de loi qui expulsera les membres de la Knesset qui soutiennent ouvertement les terroristes.

 

L'Américain Alan Dershowitz avocat des droits humains a maintes fois averti que le mouvement BDS est en train de détruire la perspective d'une solution négociée à deux Etats, en faisant croirent aux dirigeants palestiniens qu'ils ne doivent pas faire de compromis. Dershowitz n'a pas osé dire ce qui se passerait si le mouvement BDS continue sur sa trajectoire actuelle. Il vient de faire la prédiction générale et évidente que cela conduirait à " plus de guerres, plus de morts et plus desouffrances."

 

Si cette tactique arabo-BDS continue, Israël pourrait bien passer à la Droite de son actuel Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et élire un gouvernement pour lequel le respect des droits humains des Palestiniens sera une priorité inférieure. Un tel gouvernement serait beaucoup moins réticent que Netanyahu de l'expansion des colonies en Cisjordanie et à répondre avec une force écrasante aux attaques terroristes, ce qui rendrait la vie des Palestiniens beaucoup plus difficile et sérieusement nuirait aux rêves d'un Etat palestinien.

 

Les partisans de BDS semblent se fonder sur la conviction qu'Israël ne ferait jamais cela, mais ils ont tort pour plusieurs raisons:

 

  • Les Juifs d'Israël ne sauront pas à commettre volontairement un suicide. Jusqu'à présent, chaque fois qu'ils ont refusé d'adopter des approches anti-droits de l'homme, ces décisions n'étaient pas fatales à Israël. Une solution d'un Etat avec des droits égaux pour tous serait cependant fatal à Israël, et la plupart des Juifs d'Israël ne sont pas d'accord.
  • Israël peut voir comment le reste du Moyen-Orient s'est engagé avec impunité dans le nettoyage ethnique, du nettoyage ethnique des Juifs à l'épuration ethnique des chrétiens, et tous les autres groupes entre les deux. Il voit aussi que l'Occident ne prend aucune mesure sérieuse contre cela.
  • Les Israéliens savent que les Arabes ont maltraité les Palestiniens depuis près de 70 ans, alors les Etats arabes ne sauront pas risquer de perdre de nouvelles guerres contre Israël au nom des Palestiniens, qu'ils méprisent de toute façon (en supposant que les Arabes divisés pourraient même réussi à former une coalition viable contre Israël).
  • L'un des facteurs qui freinent actuellement l'aile Droite d'Israël est le risque de perdre le soutien occidental. Cependant, avec le mouvement BDS croissant, Israël pourrait bien sentir qu'il a perdu le soutien de l'Occident de toute façon et qu'il n'y a plus rien à perdre.

 

Depuis près de 70 ans, les Arabes ont joué un jeu très dangereux, comptant sur les scrupules des juifs de transformer chaque défaite en une victoire partielle.

 

Considérant que, à travers l'histoire ceux qui perdent les guerres - en particulier les guerres qu'ils ont commencé - sont contraints de vivre selon les règles du gagnant, les Arabes ont refusé de vivre selon les règles d'Israël et ils ont même constamment rejeté la solution du juste milieu celle de deux Etats qui aurait été raisonnable pour les deux parties. On peut seulement espérer que, comme l'Egypte et la Jordanie, vont bientôt décider de vivre en paix avec un voisin qui se révéla être beaucoup mieux dans la façon dont elle traite les Palestiniens que leurs propres «frères arabes» - pas si mal, après tout. On ne peut qu'espérer que les dirigeants palestiniens vont commencer la promotion d'une culture de la paix plutôt que d'une culture de la haine
.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai