Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 10:27

    Par Isi Leibler                                                                                                                                           hebrew_buttonredo

http://wordfromjerusalem.com/passover-our-festival-of-freedom-and-miracles/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Photo: Immigrants from Ethiopia learn the customs of Passover at absorption center for new immigrants in Safed. Photo by Flash90.

 

Le premier soir de la Pâque, le repas de fête est précédé par le Seder, qui raconte notre sortie de l'esclavage en une nation et relate les miracles liés à l'exode d'Égypte.

 

Le thème central de la Haggadah ancienne résonne puissamment avec la condition juive contemporaine. Dans les temps agités que nous vivons, avec les barbares à nos portes et la trahison d'Israël par une grande partie du monde, c'est avec un sentiment de crainte que nous répétons le verset que nos ancêtres ont récités depuis plus de 1 000 ans :

 

" La promesse faite à nos pères est toujours vraie pour nous. Pour plus d'une fois, ils se sont levés contre nous pour nous détruire; à chaque génération, ils se soulèvent contre nous et demandent notre destruction. Mais le Saint, Béni soit-il, nous sauve de leurs mains. "

 

Autres analogies historiques récurrentes apparaissent dans la Haggadah. Ce qui allait devenir le modèle pour les Juifs en exil depuis plus de 2 000 ans – l'antisémitisme, la persécution, l'expulsion et la tentative de génocide – ont été initialement vécu par nos ancêtres en Égypte.

 

On nous dit qu'en Egypte, les Hébreux ont prospéré et se sont multipliés et "sont devenus très forts et nombreux." Cela a conduit les Egyptiens à les considérer comme des étrangers, comme une cinquième colonne, soulevant le spectre de la double loyauté  –  « qu'en cas de guerre ils s'ajouteront à nos ennemis et lutteront contre nous. » Ce qui a commencé comme de la discrimination a été suivie par la nomination de surveillants pour les opprimer  – " et Égypte a rendu le travail aux enfants d'Israël impitoyable " – et a été prolongé en fin de compte par la tentative de génocide lorsque Pharaon décréta la mort de tous les nouveau-nés mâles juifs .

 

Il s'agit de la séquence que nous avons enduré effectivement tout au long de notre exil avec cycles de tolérance, de discrimination, de persécution physique et l'exil ou l'assassinat.

 

L'expérience plus horrible fut l'époque nazie, qui a abouti à la Shoah, qui à ce jour aucun théologien ou philosophe ne peut éventuellement rationaliser. Elle demeure une énigme que pour Tisha Be'Av, nous posons presque tous l'accent sur le deuil de la destruction de Jérusalem, qui a entraîné notre exil mais peine à reconnaître la persécution et les souffrances que le peuple juif a subi par la suite et en particulier, la plus grande catastrophe entre tous , le meurtredélibéré de 6 millions.

 

On peut soulever la même question concernant Pessa'h, notre festival de la liberté. C'est une réflexion sur notre position de leader religieux que lorsque nous passons en revue nos origines comme une nation et nous nous émerveillons des miracles associés à l'exode d'Égypte, nous ne pouvons que nous réjouir et mettre en valeur notre privilège d'être la génération de témoins vivants de miracles non moins profonds.

 

Dans ce festival, nous devrions remercier que – en dépit de la région agitée et barbare dans laquelle nous sommes situés, la croissance exponentielle de l'antisémitisme et les multiples défis auxquels nous sommes confrontés – nous sommes sans aucun doute la génération la plus bénie et privilégiée depuis l'Exil.

 

Nous avons été témoins du miracle de la renaissance de la Nation juive après 2 000 ans de dispersion et de persécution. Dans toute l'histoire de l'humanité il n'y a pas d'exemple comparable et de loin d'un peuple qui a connu une renaissance après une aussi longue interuption.

 

En 1947, au plus fort de la guerre froide, en une occasion sans précédent, les États-Unis et l'URSS antisémite ont voté ensemble, approuvant la création d'un Etat juif. En effet ce fut un miracle.

 

Encore plus extraordinaire fut la possibilité du jeune État juif de vaincre militairement un effort combiné d'une coalition beaucoup plus puissante des États arabes pour le détruire.

 

Mais le plus grand miracle de notre époque c'est le rassemblement des exilés qui a eu lieu depuis qu'Israël a été créé. Les Juifs de tous les coins du monde ont regagné leur patrie. Ceux-ci étant d'origines diverses, allant des survivants de l'Holocauste aux Juifs persécutés dans les pays arabes, des pays développés des États-Unis et d'Europe allant aux Juifs fuyant les sociétés primitives comme l'Ethiopie.

 

Ce qui ressort est le miracle de l'aliyah de 1 million de Juifs de l'Union soviétique – un exode, que nous devrions certainement célébrer comme nous commémorons l'exode d'Égypte. Il faut se rappeler que beaucoup avaient précédemment rejeté l'espoir de sauver ces Juifs, les considérant comme assimilés et perdus pour le peuple juif. En outre, cet exode a été lancé par quelques centaines de Juifs soviétiques héroïques venant de milieux assimilés qui du jour au lendemain ont découvert leur identité juive et étonnamment se soulevèrent contre le gouvernement totalitaire le plus puissant dans le monde. Avec le soutien du monde juif, ils ont atteint leurs objectifs et sont en fait devenus un facteur majeur contribuant à l'effondrement final de l'Empire du mal. Rien de moins "miraculeux" peut décrire ces événements extraordinaires.

 

Et le succès incroyable de ces Juifs – pour la plupart des réfugiés de l'oppression – dans un État-nation rajeuni issu de la culture, de la tradition juive et de la résurrection de l'hébreu dans une langue parlée, est assurément la marque d'un événement miraculeux.

 

Après avoir atteint le statut de nation, le peuple du livre, impuissant depuis 2 000 ans, réussit presque du jour au lendemain à être la plus puissante armée régionale qui, malgré sa petite taille, serait considérée comme une des plus fortes puissances militaires. Israël a démontré une capacité incroyable à dissuader l'agression et à défendre le peuple juif.

 

Il est donc regrettable que, comme nous nous rassemblons autour et récitons la Haggada pour notre émergence en tant que peuple, en règle générale, nos rabbins ne parviennent pas à mettre en évidence le lien avec ces événements et le statut privilégié et miraculeux que nous avons réalisé de notre vivant.

 

Pendant le Seder de Pessa'h, athées et agnostiques devraient remercier «  qui de droit. » Ceux d'entre nous qui croient qu'il y a une présence Divine doivent exprimer la joie et rendre grâce à Dieu pour notre Renaissance miraculeuse et prier qu'il continue à veiller sur son peuple.

 

H'ag sameah' !

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai