Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 09:16

Par Tsvi Sadan

http://www.israeltoday.co.il/NewsItem/tabid/178/nid/29101/Default.aspx

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le Conseil d'administration de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a adopté un document sur la "Palestine occupée". Il a été rédigé par l'Algérie, l'Egypte, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan.

 

Le parti pris anti-Israëlien de l'UNESCO est si grave que Jérusalem n'accorde pas de visas aux représentants de cette organisation. Ce dernier document est une preuve supplémentaire du pourquoi, car il « regrette profondément, » « déplore profondément » et « condamne fermement » la « puissance occupante » exerçant sa souveraineté sur le Mont du Temple et sur la vieille ville de Jérusalem.

 

Pour justifier le terme mal approprié comme « l'occupation » d'Israël du Mont du Temple, l'UNESCO a adopté la narration musulmane qui efface systématiquement tout élément de preuve prouvant la liaison juive au Mont du Temple et à la terre d'Israël dans son ensemble.

 

En fait, dans tout le document, le « Mont du Temple » n'est pas mentionné une seule fois. Comme si le nom juif de ce lieu Saint n'était que fiction, le document se réfère à lui comme « la mosquée Al-Aqsa/Al-Haram Al-Sharif.» Même le mur Occidental (des lamentations) a été la victime du révisionnisme de l'UNESCO et a été nommé uniquement par son nom musulman, « Al-Buraq Plaza

 

Dissimuler l'existence du Temple juif vieille de centaines d'années à Jérusalem va bien au-delà de la demande de créer un Etat palestinien dans les « territoires occupés ». En effet, il va sans dire que si le site juif le plus sacré relève de "l'occupation", alors Israël n'est rien moins qu'une puissance coloniale non seulement à Jérusalem, mais sur l'ensemble de la Terre Sainte.

 

Si le Mont du Temple n'est pas un site juif, comment pourrait-on dire que les Juifs ont le droit de vivre dans des endroits comme Tel-Aviv, qui ont peu, voire pas du tout, de signification religieuse juive? Il s'ensuit que si Israël occupe le Mont du Temple, il occupe aussi Tel-Aviv.

 

Les récentes excuses par Shah Maz la député travailliste britannique pour son tweet de 2014, qui suggèrait que les Juifs israéliens soient transférés en Amérique, mais le dernier exemple de la façon dont ce type de raisonnement amène des millions à conclure qu'Israël n'est au mieux une colonie occidentale non pérenne.

 

Par conséquent, la solution de deux États ne peut être qu'une maison de transition, une solution temporaire menant finalement à ce qu'Israël cesse d'exister.

 

Le danger, dans la validation de la narration palestino-musulmane, est clair depuis qu'Israël a pris le contrôle du Mont du Temple en 1967.

 

L'un des poètes et chroniqueurs, des plus respectés d'Israël, Nathan Alterman, en 1970 a sévèrement critiqué des membres du parti travailliste d'avoir commencer à partager l'idée d'un « peuple palestinien ». Alterman avait judicieusement observé :

 

"En adoptant cette notion factice nous changeons notre droit d'exister sur cette terre...en tant que peuple autochtone. Pour le moment nous acceptons la fiction nationale palestinienne, dès ce moment le sionisme devient une question de voler un pays des mains de personnes existantes, et dans la mesure où nous aidons l'attachement de cette idée dans le monde et dans notre propre conscience intérieure que nous sommes la Fondation historique et humaine du sionisme.....

«… Si en effet nous reconnaissons l'existence d'une nation arabe palestinienne, alors non seulement les « territoires occupés » sont des territoires arabes, sur lesquels nous avons versé notre sang jusqu'au retrait inévitable, mais aussi l'état d'Israël est un territoire arabe... S'il y a une nation arabe qui se bat pour son pays, nos protestations perdent leur signification. Droit international et morale jugent que la terreur illégale comme nous la disons, n'est qu'un outil entre les mains des pays arabes contre nous. « Mais dès qu'elle devient l'arme du peuple palestinien... qui se bat pour son existence nationale, aucun péjoratif dans lequel on décrit ses actions sanglantes nous aiderait. »

 

Israël condamne à juste titre la tentative de l'UNESCO pour effacer l'histoire juive (Bible) du Mont du Temple. Cette protestation, sonne faux lorsque, au nom de la realpolitik, Israël lui-même restreint considérablement la présence juive sur le Mont et s'engage ouvertement à la solution de deux États.

 

L'empressement d'Israël à remettre le Mont du Temple aux Palestiniens est considéré par le monde comme preuve d'un État qui n'accorde aucune valeur à son propre patrimoine historique et a donc peu de droit à l'existence.

 

Il est temps pour les Israéliens de se rendre compte qu'en rétrogradant le Mont du Temple à un morceau de l'immobilier, ils ont renforcé des efforts de l'UNESCO à prouver qu'Israël est une puissance coloniale qui n'a aucun droit d'exister sur la terre promise.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai