Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

L'Organisation des Nations Unies glorifie le Mal

7 Avril 2016 , Rédigé par mordeh'ai

Par Isi Leibler

http://wordfromjerusalem.com/the-united-nations-sanctifies-evil/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

4818368705_d8f96c0518_o

L'Organisation des Nations Unies est un organisme mal dominé par les nations et les tyrannies islamiques.

 

La semaine dernière, le 24 Mars à Genève, le Conseil des droits de l'homme des Nations unies (UNHRC) a conclu sa session en adoptant cinq résolutions condamnant Israël. Ceci fait suite à une série de diffamations de sang accusant le seul pays démocratique, dans une région entourée par la barbarie, de se livrer à une politique d'assassinat délibéré d'enfants palestiniens.    

 

En effet, le Conseil des droits de l'homme a adopté plusieurs résolutions condamnant Israël au cours de la dernière décennie que toutes les résolutions critiquant les autres gouvernements réunis. Ceci, en dépit du fait que les pays menant des accusations portées contre Israël sont eux-mêmes engagés dans d'horribles violations des droits de l'homme. Et malgré le fait qu'en Syrie, voisine d'Israël, des centaines de milliers ont été tué et des millions essayent de fuir le pays devant l'armée du président Bachar Assad et le boucher ISIS  par communautés entières.

 

La réalité est que les Nations Unies, avec ses filiales, se sont transformées en un organisme dominé par les nations islamiques, les tyrannies et les États voyous dont il légitime les politiques.

 

'Freedom House', l'organisme de surveillance indépendant dédié à l'expansion de la liberté et de la démocratie, soutient que 80% des membres du CDH ne sont «pas libres» ou seulement «partiellement libres». Dans ce corps dégénéré, l'Arabie Saoudite a été élu l'année dernière pour présider un pannel des droits humains.

 

Le UNHRC a toujours nommé des rapporteurs anti-israéliens farouchement atermoyants et a commandé de nombreux rapports pour diaboliser Israël et accuser les Forces de défense israéliennes de se livrer à des crimes de guerre.

 

Le mois dernier, il a adopté une résolution boycottant les produits et compilant une liste d' entreprises sur la Ligne verte - clairement une première étape dans le sens de sanctions et une extension du mouvement BDS antisémite mondial.

 

Un point de vue scandaleux similaire est également répandu au sein du Conseil de l'Assemblée générale et de la sécurité des Nations Unies où diabolisant, délégitimant et attribuant tous les malheurs du monde à l'Etat juif rappelant la propagande nazie ou celle du Moyen Age, quand les Juifs ont été tenus responsables de tous les malheurs de l'humanité.

 

Les initiatives de ces efforts visant à diaboliser Israël émanent des États voyous qui dominent l'ONU

 

Quelques exemples:

  • Les représentants du Qatar et de la Libye et de Mouammar Kadhafi ont été présidents de l'Assemblée générale;
  • Un représentant de l'Iran a servi comme vice-président;
  • Le président iranien Hassan Rouhani, qui dirige l'état de terreur la plus virulente du monde, a utilisé l'Assemblée générale pour «condamner le terrorisme» tout en entremêlant ses déclarations avec des remarques antisémites;
  • L'Iran, qui lapide les femmes adultères, a été nommé à la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme;
  • La Syrie d'Assad a été élu à une commission de l'UNESCO traitant des droits de l'homme et de la prolifération nucléaire;
  • Aussi récemment qu'en 2010, l'UNHRC a publié un rapport faisant l'éloge du dossier des droits de l'homme en Libye ;
  • Un représentant du Soudan, dont le président est recherché par la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité, a été élu vice-président du Conseil économique et social, qui régit les droits de l'homme;
  • La Corée du Nord a été élu à la présidence de la Conférence du désarmement;
  • L'UNESCO condamne en permanence Israël et a une seule fois condamné la Syrie, et pourtant la Syrie élue à l'un de ses comités des droits de l'homme.
  • En 2015, l'Organisation mondiale de la santé a eu le culot d'adopter une résolution, présentée par la Syrie, par une majorité de 104 avec 4 contre et 6 abstentions, affirmant absurde qu'Israël " vise la santé des Syriens dans le Golan ... leur injectant des virus pathogènes . " L'OMS n'a jamais porté une seule résolution condamnant tout autre pays.
  •  

D'autres exemples de machinations hypocrites abondent, corrompues et mauvaises de l'ONU

 

Après la défaite du nazisme, les fondateurs de l'Organisation des Nations Unies ont adopté la Déclaration universelle des droits de l'homme. Ils ne prévoyaient pas que l'organisation, qu'ils avaient créé serait ensuite détourné par les dictatures et les tyrannies qui l'exploiteraient comme une plateforme pour promouvoir le mal, y compris l'approbation du génocide.

 

Israël est devenu le canari dans la mine. Deux décennies après avoir approuvé la création de l'Etat d'Israël, l'ONU a lancé un effort concerté vers sa délégitimation.

 

Nous avons assisté à une spirale descendante dramatique à l'ONU au cours des 30 dernières années. Dans les années 1990, le Conseil de sécurité a été déshonoré par son incapacité à annuler le génocide au Rwanda, en dépit du fait qu'il avait des forces de maintien de la paix dans la région. De même, l'erreur choquante à Srebrenica, en Bosnie, quand un bataillon de l'ONU - dans une «zone libre» ONU-déclarée - a remis 8.000 civils musulmans à l'armée serbe, qui les a tous abattus sans délai. L'ONU n'a pas été en mesure de faire face au génocide au Soudan ou plus récemment au carnage en Syrie.

 

Au lieu de cela, elle a intensifié ses campagnes anti-israéliennes. Ce qui est moralement méprisable c'est que les Européens, qui ont d'abord affiché une résistance symbolique à certaines des attaques les plus scandaleuses envers Israël, sont revenues au rôle qu'ils ont joué dans les années 1930 quand ils se sont tenus à l'écart alors que les forces des ténèbres enveloppaient le peuple juif.

 

Ils semblent avoir entièrement abandonné leur boussole morale et voter rarement contre les résolutions anti-israéliennes les plus extrêmes, préférant s'abstenir afin de ne pas contrarier les puissances qui cherchent à délégitimer et à détruire l'Etat juif. Ils rejoignent également les appels obscènes sur Israël à répondre "plus proportionnellement" aux Palestiniens engagés dans le meurtre de leurs civils.

 

Maintenant, ils ont franchi une étape supplémentaire. Dans un monde effréné avec les injustices des droits humains, ils ont précédé l'UNHRC à une demande de l'UE pour "l'étiquetage" des produits israéliens provenant en-deçà de la Ligne verte.

 

Ce doit être considéré comme une extension de la campagne en cours pour annuler la résolution 242 de l'ONU, qui appelle à des négociations fondées sur des frontières défendables et substituant à une demande pour revenir aux indéfendables frontières de 1949, sauf si un accord sur des échanges de terres avec les Palestiniens (actuellement inconcevables) peut être atteint. Dans ce contexte, les blocs de colonies, les quartiers juifs de Jérusalem-Est et même le quartier juif de la vieille ville sont considérés comme des territoires occupés.

 

Jusqu'à présent, le Conseil de sécurité a été empêché de passer une telle résolution parce que les États-Unis protégeaient Israël en employant leur droit de veto. Alors que le président américain Barack Obama a été à l'avant-garde de ceux qui exigent qu'Israël accepte les indéfendables lignes d'armistice de 1949 comme de futures frontières, jusqu'à présent, il a été empêché par le Congrès et son propre parti de se rallier à une résolution du Conseil de sécurité à cet effet.

 

Mais ces derniers mois, il y a eu de nombreux signaux et des menaces directes que si Israël ne fait pas de nouvelles concessions unilatérales, il ne devrait plus compter sur un droit de veto des États-Unis pour empêcher une résolution sévère du Conseil de sécurité, qui pourrait à son tour ouvrir la voie à des sanctions globales contre l'Etat juif.

 

Il est peu probable qu'Obama n'agisse avant les élections présidentielles. Mais il y a des préoccupations croissantes que dans le hiatus des deux mois entre les élections et sa retraite, il puisse bien le faire.

 

L'ONU intensifie sa campagne contre Israël. Les horribles attaques d'ISIS  en Europe ont en aucune façon un impact sur la politique de l'UE envers Israël.

 

Les mois jusqu'à ce que les élections présidentielles présentent le meilleur moment pour influencer la future politique américaine envers l'ONU et de veiller à ce qu'Israël ne soit pas jeté aux loups.

 

Cette année, en raison d'une rotation obligatoire, les États-Unis ne sont pas membre du CDH. Les candidats présidentiels devraient être sondés pour exprimer leur engagement à refuser de participer à l'UNHRC à moins qu'il arrête ses croisades anti-israéliennes obsessionnelles. Ils devraient également être invités à s'engager à réfuter tout effort visant à imposer une solution à Israël ou à annuler la résolution 242 des Nations Unies.

 

Donald Trump a déjà complètement invalidé l'ONU Mais le véritable défi c'est de persuader le probable vainqueur - Hillary Clinton - de traduire le discours qu'elle a tenu lors de la conférence du Comité-American Israel Public Affairs-exprimant son amour pour Israël dans un engagement clair de coupe qui, si elle était élue, elle veillerait à ce que les États-Unis imposent un minimum de morale à l'ONU - y compris face à la haine vile qui dépeint Israël comme l'incarnation du mal - ou prendre des mesures appropriées.

 

L'ONU aujourd'hui incube le mal et donne une légitimité aux tyrannies. Si cela ne change pas, les États-Unis et d'autres pays démocratiques auront l'obligation de condamner ces actions pathologiques et, le cas échéant, d'établir une association mondiale des Démocraties pour promouvoir les droits de l'homme et lutte contre le terrorisme.

 

Les dirigeants Démocrates feraient bien de se rappeler les paroles de Dietrich Bonhoeffer, théologien allemand exécuté par les nazis, qui a déclaré -- «Garder le silence en face du mal, c'est un mal en soi: Dieu ne nous tiendra pas pour innocent. Ne pas parler, c'est quand même exprimer quelque chose. Ne pas agir, c'est quand même faire quelque chose.» 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :