Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 10:33

Par LeMag -http://www.lemag.co.il/2016/02/23/wizo-une-main-tendue-a-tous-les-enfants/

 

 

Mariel Aflalo-Benhamou, Présidente nationale des sections francophones de Wizo Israel (Women International Zionist Organisation, Association Internationale des femmes Sionistes), est montée en Israël en 1992, après avoir vécu à New York et à Toronto pendant plus de 18 ans. Elle rejoint la WIZO tout de suite après sonoulpan, en 1993, et en est la Présidente Nationale depuis 2006. Une cause à laquelle elle se consacre avec amour et passion. Tribune.

 

À mon arrivée en Israël, j’ai rejoint la WIZO tout de suite après l’oulpan. Et je ne l’ai jamais regretté. Si l’on y consacre son temps libre, la Wizo nous le rend bien. On y enrichit sa vie personnelle, on se dépasse, on apporte notre propre richesse sans jamais la perdre.

 

Depuis que j’ai pris la direction des sections francophones en Israël, j’ai essayé d’insuffler un sang nouveau. Avec beaucoup d’énergie, de dynamisme et de détermination, l’image de laWIZO change petit à petit. Toutes celles qui assistent à nos activités sont étonnées de voir que l’image ‘ringarde’, qu’elles avaient de la WIZO, était erronée. Elles sont agréablement surprises par nos groupes qui accueillent des femmes modernes, battantes, entre 50 et 70 ans, avec des idées plein la tête et une vitalité et un enthousiasme que beaucoup de jeunes n’ont pas … mais surtout, une disponibilité et de l’amour pour son prochain. En plus de la section de Netanya, j’ai décidé d’ouvrir des sections dans les villes à forte concentration de francophones, telles que : Tel Aviv en 2006 qui compte également une section ‘Aviv Jeune’ (30-45ans) très active, Jérusalem en 2013, mais aussi Ashdod depuis le 11 Novembre dernier et enfin Ra’anana, en Janvier dernier, avec une section ‘Aviv Jeune’, puisque les responsables et leur comité ont moins de 45 ans … D’autres villes sont en voie d’ouverture et constituent leur comité ou recherchent leur présidente dont Ashkelon, Bat Yam, Haïfa et, très prochainement, Hadera.

 

Comme nous venons toutes de pays francophones, nous avons gardé, même pour certaines qui sont là depuis plus de 40 ans, la culture, les traditions et la sensibilité qui nous viennent de notre « séjour » en Europe. Sous mon impulsion, nous allons consolider ensemble notre travail de francophones au sein de WIZO ISRAEL, pour être plus fortes et faire en sorte que notre voix commune porte, non seulement au sein de la WIZO même, mais également auprès des différentes instances gouvernementales. Et sans parler de ‘lobby’, mot très à la mode, être prêtes à accueillir les nombreux olim qui s’apprêtent à faire le pas vers notre pays et les aider dans leur intégration. Une grande partie de mon travail consiste à motiver les membres … Je suis au bureau tous les jours à partir de 9h30. Le rôle d’une Présidente est sans aucun doute de réussir au mieux dans la collecte de dons, mais je pense qu’il est important de dire qu’être une Présidente de sections à la WIZO est plus qu’un simple ‘job’, c’est une façon de vivre, une façon de penser. WIZO est toujours dans un coin de ma tête, à chaque minute de la journée…

 

De plus, à mes yeux, être Présidente dans une organisation de femmes, et de plus sioniste, est un grand honneur. J’ai reçu, en 2010, la Médaille de Chevalier dans l’Ordre du Mérite par la France et cela a été une énorme surprise pour une Présidente d’une association sioniste en Israël.

 

« REDONNER LE SOURIRE À UN ENFANT NE SUFFIT PAS. IL FAUT ÉGALEMENT LE RECONSTRUIRE POUR UN FAIRE UN ADULTE SAIN, ÉQUILIBRÉ QUI POURRA, À SON TOUR, AGIR POSITIVEMENT DANS LA SOCIÉTÉ. »

 

Aujourd’hui, la WIZO est plus que jamais nécessaire. Actuelle et moderne, elle est prête à affronter de nouveaux défis, pour fournir l’assistance nécessaire aux bébés, aux enfants, aux adolescents, aux femmes et aux personnes du troisième âge. Mais aussi pour renforcer les liens d’affection entre le judaïsme mondial et Eretz Israël. Ces défis ont pris de nombreuses formes et aspects durant l’existence de notre association (presque un siècle), mais l’essence et les fondements restent les mêmes et nos idéaux sont semblables à ceux de nos mères fondatrices. Depuis sa création en 1920, la WIZO est l’une des plus anciennes organisations de femmes dans le monde. Etre membre de la WIZO a pour signification d’être un modeste fil dans la tapisserie compliquée qu’est Eretz Israël. Depuis la première ‘Tipat Halav’ (‘Goutte de lait’) qui fut inaugurée à Jérusalem en 1922, avant même la création de l’Etat, jusqu’aux jardins d’enfants et villages de jeunes, si modernes aujourd’hui, la WIZO s’est engagée aux côtés d’Israël, partageant avec lui ‘le meilleur et le pire’. La dévotion, l’idéal et l’engagement des membres de la WIZO se voient sur toute notre terre. Notre diner-gala annuel qui a eu lieu au mois de Décembre dernier à Netanya était dédié aux enfants victimes de violences familiales. Penser qu’un enfant puisse souffrir de la faim en Israël, pays des start-up et des prix Nobel par excellence, nous déconcerte et nous interpelle. Car le monde des adultes ne peut rester indifférent au sort de ceux qui représentent leur avenir. Je veux ici exposer les faits précis, sans échappatoire, pour dévoiler la cruelle réalité : 48% des enfants en Israël souffrent de faim et de mauvais traitements. Soit un enfant sur deux !

 

Ce sont 350.000 enfants qui sont victimes de mauvais traitements et 600.000 autres qui sont témoins de violences au sein de leur famille. Redonner le sourire à un enfant ne suffit pas. Il faut également le reconstruire pour en faire un adulte sain, équilibré qui pourra, à son tour, agir positivement dans la société. C’est ce que la Wizo fait. De nombreux abris et centres adaptés accueillent ces enfants à tous les stades de leur évolution en prodiguant chaleur, soins et traitements spécifiques. Un long travail d’accompagnement individuel est mis en place pour aider ces enfants à se reconstruire. Parfois, nous gardons ces enfants très longtemps, jusqu’au bac ou jusqu’à leur service militaire…

 

Si l’on peut effectivement compter sur l’activité bénévole des Wizéennes, rien ne peut être réalisé sans les dons du public, qui sont la véritable contribution à l’amélioration de la société israélienne et l’accomplissement d’une ‘Mitzva’.

 

Renseignements pour faire un don ou pour adhérer à la WIZO :

054 450 09 96 ou 054 647 41 70

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai