Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Il est temps pour l'unité contre les nouvelles initiatives dangereuses d'Obama

16 Mars 2016 , Rédigé par mordeh'ai

Par Isi Leibler

http://wordfromjerusalem.com/a-time-for-unity-against-dangerous-new-obama-initiatives/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Obama at the UN

Le président américain Barack Obama continue d'ignorer les répercussions mondiales catastrophiques de ses politiques imparfaites au Moyen-Orient, où des centaines de milliers d'Arabes ont été massacrés dans des guerres civiles et des millions déplacés de leurs foyers. La situation aurait été différente s'il avait agi avec un minimum de courage et de leadership au lieu de ramper devant les États voyous.

 

Mais plus inquiétant, et à l'encontre de la plupart des prévisions, au cours des dernières semaines, le président soi-disant canard boiteux a signalé une intention probable de lancer une autre initiative pour faire pression sur Israël afin de lui faire faire des concessions. Ceci à un moment où les Palestiniens sont engagés dans une campagne frénétique de "coups de couteau" et d'autres formes d'assassinats de civils israéliens. Et tandis que les mollahs et les médias palestiniens sanctifient les tueurs comme des héros nationaux et que le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas continue de vanter les «martyrs» et de fournir des pensions à leurs familles.

 

Obama lui-même se soulagea dans une longue entrevue avec son journaliste juif favori, Jeffery Goldberg, lorsqu'il a parlé au Premier ministre Benjamin Netanyahu comme «l'une de ses plus profondes déceptions» au Moyen-Orient, étant "trop ​​craintif et politiquement paralysé" pour faire avancer le processus de paix .

 

Ce qui a incité l'ancien ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis Michael Oren de commenter dans The Algemeiner: " Vraiment? Netanyahu est l'une des «plus profondes déceptions» d'Obama en tant que leader au Moyen-Orient? Plus décevant que le président syrien [Bachar] Assad? Que l'ancien président iranien [Mahmoud] Ahmadinejad? Que le chef d'ISIS Abu Bakr al-Baghdadi?" Je voudrais aussi ajouter à la liste de Oren notre « partenaire de paix» Abbas, qui bénit le sang de ceux qui nous assassinent. Sans parler de l'Iran, de l'ayatollah Ali Khamenei, qu'Obama a traité en ami, malgré ses appels répétés à la destruction d'Israël.

 

Dans la même semaine, le Wall Street Journal décrit les initiatives alternatives de la Maison Blanche pour imposer des mesures punitives contre Israël avant qu'Obama ne quitte le bureau oval. Ceux-ci comprennent une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies pour forcer Israël à faire des concessions ou, pire encore, de définir des futurs paramètres d'un accord avec les Palestiniens sans consulter Israël ou d'assurer ses besoins de sécurité de base - une étape à laquelle les Etats-Unis avait jusqu'à présent opposé son veto à plusieurs reprises.

 

Obama a également dit qu'il encourageait activement l'intervention européenne, telles que l'initiative française qui entérinerait la reconnaissance d'un Etat palestinien si les négociations échouaient. Le Wall Street Journal a rapporté que Obama envisage également une déclaration commune exerçant une pression sur Israël du Quartette - comprenant l'ONU, l'Union européenne, les États-Unis et la Russie.

 

Le Vice-président Joe Biden, a apparemment ouvert le chemin pour cela lors de sa récente visite dans la région quand il a proposé une initiative fondée sur la reconnaissance de Jérusalem-Est comme capitale palestinienne, la fin de toute activité de colonisation, la reconnaissance palestinienne d'Israël comme un Etat des juifs et que les Palestiniens perdent le «droit de retour» des réfugiés arabes .

 

Même en faisant abstraction de l'incitation de l'AP actuelle d'assassiner des Israéliens, aucun gouvernement ne pourrait envisager d'accepter ces propositions, qui considérablement mettent en danger la sécurité d'Israël. Mettre en œuvre cette initiative serait tout à fait irresponsable, en gardant à l'esprit que, en l'absence des forces de défense israéliennes, le Hamas et / ou ISIS sont prêts à prendre en charge les corrompus et méprisés de l'Autorité palestinienne.

 

Cependant, les médias palestiniens ont déjà annoncé que M. Abbas a rejeté les propositions de Biden - qui démontre clairement que c'est l'élimination de la souveraineté régionale juive plutôt que d'atteindre un Etat qui motive la direction palestinienne.

 

Les efforts dans la relation sont également évidents dans les remarques systématiquement hostiles contre les implantations juives, même dans les quartiers et les zones de l'est de Jérusalem qui sont 100% juives et ne seront jamais rendues par Israël. Pourtant, à part une vague déclaration indirecte de Biden après qu'un touriste américain a été assassiné par un terroriste palestinien, l'administration a refusé de condamner l'Autorité palestinienne ou Abbas pour leur incitation à tuer des Juifs et de sanctifier les meurtriers comme des héros.

 

 En plus de cela, il semble y avoir des complications dans les négociations du programme d'aide militaire complexe de 10 ans et Biden a transmis le message qu'Israël ne saurait obtenir le niveau de soutien qu'il cherchait.

 

Dans ces circonstances et compte tenu de la façon dont Obama l'a plombé lorsde sa visite, il n'est pas surprenant que Netanyahu est maintenant réticent à rencontrer le président des États-Unis. Contrairement aux fuites de l'administration des États-Unis dans la presse, la Maison Blanche a été informé que Netanyahu  ne viendra pas probablement pas en ce moment à Washington, même si le prétexte qu'il serait accusé d'intervenir dans les élections, était mince.

 

Ces tensions avec les Etats-Unis sont concomitantes avec l'énorme pression qui se construit contre Israël en Europe et à d'autres niveaux internationaux.

 

Ceci est également à un moment où l'antisémitisme - souvent exprimé comme de l'anti-israélisme - en Europe et ailleurs a pris les niveaux d'un tsunami. Il est en plein essor dans les universités, y compris les campus aux États-Unis qui ont été témoins d'actes d'incitation et de la violence antisémites qui ont influé lourdement et pour la première fois, même traumatisé certains étudiants juifs américains. Cela a été aggravé par le fait qu'un certain nombre de Juifs assimilés ont été promus à l'avant-garde du boycott, désinvestissement et sanctions mouvement et d'autres campagnes anti-israéliennes.

 

Au cours de la prochaine année, Israël et le peuple juif pourraient bien être confrontés aux plus grands défis depuis la guerre du Kippour. Le chaos associé aux élections américaines ne fait que compliquer davantage la question.

 

L'une des tactiques de propagande les plus fréquentes utilisées contre Israël est la fausse allégation que la barrière à un règlement de paix est le fait qu'Israël est actuellement gouverné par le gouvernement le plus à Droite de son histoire. Et ce Netanyahu a transigé bien au-delà des lignes rouges tracées par le défunt Yitzhak Rabin, qui est actuellement représenté par la gauche comme l'homme de la paix, ce qui est commodément ignoré.

 

De même, la communauté internationale n'apprécie pas qu'en dépit des différences importantes en ce qui concerne les questions sociales, économiques et religieux nationaux, chacun des partis d'opposition sionistes, si ils prenaient le pouvoir, on peut supposer que les politiques étrangères et de sécurité seraient essentiellement semblables à celles du gouvernement actuel.L'écrasante majorité de la nation s"oppose à l'annexion des territoires et reste déterminé à se séparer des Palestiniens.Cependant, il existe un large consensus entre tous les partis politiques sionistes que, tant que la haine palestinienne actuelle et l'agitation régionale prédominent, un Etat palestinien indépendant ne peut pas être envisagé.

 

Un affichage de l'unité nationale serait aller vers long chemin qui rendrait inoffensif une grande partie du poison de nos adversaires, qui prétendent que la politique étrangère d'Israël est un produit d'extrémistes de droite.

 

Elle saurait également donner une impulsion majeure à la diaspora juive pour agir avec plus de courage et de manière décisive. En outre, il faudrait neutraliser les extrémistes orthodoxes menaçant de faire tomber le gouvernement sur des questions telles que l'accès des groupes non-orthodoxes au mur occidental ou aux mikvehs, ce qui conduirait à l'érosion des liens entre Israël et les Juifs américains au milieu de cette crise.

 

J'ai maintes fois maintenu qu'il y a un besoin urgent d'un large gouvernement d'union au cours de ces périodes critiques. Isaac Herzog, Yair Lapid et d'autres politiciens de l'opposition fournissent du carburant à nos ennemis en fustigeant le gouvernement. Ils ont un impact global positif énorme lorsqu'ils agissent de façon responsable modifiant leur approche, en précisant que la nation est unie dans son refus de faire des concessions supplémentaires qui pourraient nuire à la sécurité d'Israël. Certes, les dirigeants des partis sionistes de l'opposition principale pourraient temporairement maintenir le statu quo sur les questions intérieures, suspendre leurs ambitions personnelles paroissiales et accepter d'unir et de faire face à nos adversaires comme un peuple uni.

 

D'ailleurs, les dirigeants politiques qui démontrent une volonté de mettre de côté un avantage politique à court terme dans le but de promouvoir l'intérêt national agirait conformément à la volonté de la plupart des Israéliens et gagneraient un soutien considérable de la part du public s'ils se comportaient de cette manière. Dans notre système politique dysfonctionnel, la responsabilité envers l'électorat est minime. Mais dans les circonstances actuelles, la pression du public pourrait avoir un impact.

 

L'histoire jugera sévèrement et condamnera les dirigeants politiques qui, en dépit d'un consensus virtuel, refuseront d'agir dans ce qui est clairement l'intérêt national.

 

Il est maintenant temps pour nos dirigeants politiques de se lever et de se compter.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :