Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 19:29

 

hebrew_buttonredo

Par Isi Leibler

 

http://wordfromjerusalem.com/rivlins-regrettable-cancellation-of-australian-state-visit/

 Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Australian Soldier Park, in Beersheba, Israel, dedicated to the memory of the Australian Light Horse regiments. Wikimedia Commons

Parc de Soldat australien, dans Beersheba, Israël, consacré à la mémoire des régiments de Cheval Légers australiens.

 

Israël aujourd'hui a peu d'amis véritables prêts à se lever, défendre l'Etat juif et contrer les nombreux pays qui appliquent des préjugés et des doubles normes dans le harcèlement continu.

 

L'Australie, une puissance moyenne de l'occident, a une feuille de route de l'amitié qui remonte à la naissance de l'État d'Israël qui,à l'exception de quelques désaccords mineurs, se placerait parmi les amis les plus cohérents et fidèles de l'Etat juif.

 

Les gouvernements australiens se sont non seulement liés d'amitié avec Israël, mais ont joué des rôles importants et, dans une large mesure, dans d'autres questions juives. Ceux-ci comprenaient la lutte pour les juifs soviétiques, la campagne d'annulation de l'infâme "le sionisme est un racisme" de la résolution ONU et des initiatives discrètes qui ont contribué à ouvrir la voie à des relations diplomatiques entre Israël et l'Inde et la Chine.

 

Le gouvernement actuel, dirigé par le Premier ministre Malcolm Turnbull, occupe une position similaire-d'une véritable amitié envers Israël comme celle détenue par le Canada jusqu'à récemment, par l'ancien Premier ministre Stephen Harper.

 

Le mois dernier, le président Reuven Rivlin a annoncé une visite d'Etat de cinq jours à Canberra, Melbourne et Sydney qui aurait dû débuter le 13 Mars 2016. Ce devait être la première visite en Australie d'un président israélien depuis plus d'une décennie.

 

Malgré le court délai et le fait que les demandes d'autres dirigeants étrangers avaient été reporté, les Australiens ont fait à leur façon des pieds et des mains afin de dérouler le tapis rouge pour la visite. Peter Cosgrove, le Gouverneur

 

général Australien a annulé un voyage à l'étranger dans le but d'accueillir Rivlin, et Turnbull non seulement s'est engagé à accueillir le président lors d'un dîner d'État, mais avait également organisé un déjeuner à Canberra auquel plusieurs centaines de personnes ont été invitées, y compris tous les parlementaires fédéraux.

 

Deux semaines avant l'événement, Rivlin a informé les Australiens qu'il était obligé d'annuler le voyage afin de se rendre à Moscou pour voir le président Vladimir Poutine.

 

L'Australian Broadcasting Corporation a rapporté que, les responsables du gouvernement australien ont été offensés et furieux de l'annulation qu'une grande quantité d'efforts avait été investie dans l'organisation d'événements et que les dates avaient été reportées pour accueillir le président, seulement pour Rivlin annuler "pour une meilleure offre . ... Les gens se sentent en colère et que ce soit pris comme allant de soi. ... L'ABC comprend des responsables australiens qui se sont demandés si leurs efforts comme l'un des plus proches alliés d'Israël avaient été appréciés par Tel Aviv ".

 

Rivlin a tenté d'amadouer la plupart des critiques en évoquant que la décision a été prise seulement après des consultations avec le Ministère des Affaires étrangères et le bureau du premier ministre. Ces bureaux du gouvernement ont prétendument décidé que, compte tenu des évolutions sensibles dans la région, la réunion de Rivlin/Poutine aurait des conséquences importantes pour la défense qui et a exigé la priorité sur ce qui devait être principalement une visite cérémonielle en Australie.

 

Je ne suis pas au courant du fond de la visite prévue de Rivlin à Moscou et le temps pourrait bien démontrer que la rencontre avec Poutine était sérieuse. Mais j'en doute. Certes, la réunion aurait pu être reportée d'une semaine. Si le voyage avait été celui du Premier ministre Benjamin Netanyahu, l'annulation éut été logique. Mais Rivlin n'est qu'une figure d'apparat, un chef d'Etat sans pouvoir exécutif. Et je ne rabaisse pas notre président quand je suggère que son affect politique n'aura certainement peu ou probablement pas de grand impact sur un leader dur comme Poutine.

 

Israël a sans aucun doute offensé l'un de ses alliés les plus proches. Rivlin a annoncé que sa visite a été "reportée" mais pas annulée, mais avec les élections imminentes, il est hautement improbable que les Australiens pourront ou seront enclins à reporter une visite au cours de l'année civile à venir.

 

L'Australie ne doit pas être prise pour acquis. Sa longue amitié avec Israël remonte aux troupes servant en Palestine dans les deux guerres mondiales. Depuis 1948, lorsque le leader du Parti travailliste australien Dr HV Evatt a officié comme président de l'Assemblée générale de l'ONU au moment où l'Etat juif a été créé, avec seulement deux brèves exceptions, une politique bipartisane de l'amitié a été appliqué envers Israël quel que soit le gouvernement qui a été au pouvoir.

 

Le calendrier de cette légèreté ne pouvait pas être pire. Au cours de l'année écoulée, l'ancien ministre des Affaires étrangères du Parti travailliste Bob Carr, qui est devenu du jour au lendemain un fervent anti-israélien dans le gouvernement précédent, il a mené une campagne concertée pour persuader son parti à inverser sa politique impartiale concernant Israël. Lors de la conférence de travail annuel le mois dernier, ses efforts ont été massivement rejetés.

 

Pourquoi est-ce qu'un pays aussi éloigné géographiquement a maintenu une relation chaleureuse de longue date avec Israël?

 

.../...

La genèse de la communauté juive date de la fin du 18 ème siècle, quand les Juifs étaient parmi les premiers condamnés déportés de l' Angleterre en Australie.C'était une communauté en déclin et assimilée rapidement jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, quand elle a été revigoré par des Juifs fuyant les persécutions et des survivants des camps de concentration nazis. En effet, la communauté juive d'Australie a absorbé proportionnellement plus de survivants de l'Holocauste que toute autre communauté juive mis à par Israël.

 

La vie culturelle et religieuse juive s'est développée de façon spectaculaire. Les immigrés ont créé un impressionnant réseau d'écoles juives, allant du sionisme laïque au Chabad, de la réforme de orthodoxe moderne et même une école bundiste, qui répondait pour la plupart aux jeunes juifs.

 

Depuis les années 1980, la communauté juive a été augmentée par les Russes et un grand nombre de Sud-Africains,  ces derniers ont pris un rôles financièrement indépendants et assumant rapidement d'importantes charges de dirigeants communautaires.

 

Depuis la fin les années 1940, les dirigeants juifs ont investi d'énormes efforts vers la promotion du cas Israël au niveau politique, n'hésitant pas à affronter les gouvernements qu'ils considéraient affichant un parti pris ou des double standards. Cette passion juive qui englobe tout pour Israël a été le facteur critique conduisant à l'orientation pro-Israël bipartisan actuel des partis politiques traditionnels.

 

Aujourd'hui, il y a malheureusement un changement perceptible au-delà du cadre parlementaire. Les syndicats australiens, traditionnellement des bastions de soutien à Israël, approuvent maintenant boycotts anti-israéliens.L'activité antiisraélienne dans les universités est en hausse et encouragé par le mouvement vert et un certain nombre d'universitaires juifs. Les groupes dissidents juifs antisionistes  ont émergé, bien que contrairement aux États-Unis, ils sont marginalisés du courant dominant.

 

 

En dépit de ces défis émergeant, s'il y avait plus de communautés juives comme l'Australie, l'avenir des Juifs de la Diaspora serait beaucoup plus sûr.

 

La communauté juive est unie sous l'égide du Conseil Exécutif de Juifs australiens. L'Australie-Israël et le Conseil des affaires juif, l'organisation de défense d'Israël de la communauté, l'homologue du Comité d'Affaires publiques d'Israël américain, opèrent à un haut niveau professionnel extraordinaire et pourraient exercer les fonctions de modèle pour d'autres communautés juives. La Chambre de commerce d'Australie-Israël est la chambre la plus populaire et la plus efficace dans le pays.

 

Mais Israël ne peut pas se permettre de prendre ses quelques vrais amis pour acquis quelques soient les circonstances, l'annulation de dernière minute de Rivlin de sa visite d'Etat jette une tache sur les relations d'Israël avec l'Australie. Notre gouvernement doit faire des pieds et des mains pour compenser l'insulte. Malgré les pressions massives auxquelles fait face Netanyahu, il ferait bien de se consacrer à une visite aux Antipodes après les élections australiennes.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai