Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 10:14

Par Yoram Ettinger

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=15249

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le Président américain Barack Obama et le Secrétaire d'Etat John Kerry ont l'intention de faire avancer la reconnaissance d'un Etat palestinien indépendant le 20 Janvier, 2017 - la fin du second mandat d'Obama - indépendamment de la façon dont il aura une incidence défavorable sur la sécurité nationale et de la patrie. Compte tenu de cela, le président a rejeté une demande de Harry Reid leader de la minorité au Sénat, à s'engager de mettre un veto sur toute résolution du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à un Etat palestinien indépendant. Selon Obama et la mise en place de la politique étrangère des États-Unis, un Etat palestinien renforcerait  la stabilité, la modération, la paix et la Démocratie.

 

Mais comment cette attente est-elle crédible et réaliste?

 

En 1993, Kerry alors sénateur, et l'establishment de la politique étrangère des États-Unis étaient convaincus que le président de l'OLP Yasser Arafat - un modèle pour le terrorisme international - répondrait aux concessionsd'Israël sans précédent des accords d'Oslo, se transformant de " hors la loi en homme d'Etat." Cependant, leur évaluation a été discréditée par une vague sans  précédent de l'éducation de la haine d'Arafat et de Mahmoud Abbas, l'incitation et (sa conséquence) le terrorisme - persistent encore aujourd'hui.

 

En 2011, Obama, Hillary Clinton alors secrétaire d'Etat  puis le sénateur Kerry ont estimé que l'éruption de la turbulence sur la rue arabe était un printemps arabe, une révolution de la jeunesse, une révolution Facebook qui était la transition du monde arabe à la Démocratie " Grâce à la force morale de la non-violence, les gens du Moyen-Orient ont atteint plus de changements en six mois que les terroristes ont accompli depuis des décennies ".

 

Cependant, l'évaluation a été démenti par la réalité d'un anti-américanisme, anti-droits-de- l'homme, un tsunami arabe axé sur la terreur et la suprématie d'inspiration islamique, dirigée par des régimes minoritaires impitoyables et encouragée par une majorité musulmane obéissante et politiquement insignifiante.

 

Le 19 mai 2011, Obama a déclaré que " lorsque le président libyen Mouammar Kadhafi quitte...la transition vers une Libye démocratique peut se poursuivre."

 

Le 21 septembre 2011, Obama a célébré le renversement / lynchage de Kadhafi par les gangs terroristes islamiques anti-américains: " De Tripoli à Benghazi la Libye est libre...L'idée que le changement ne peut venir que par la violence a été enterré avec Kadhafi.".

 

Toutefois, l'évaluation d'Obama s'est révélée fausse le 11 septembre 2012, lorsque quatre Américains ont été tué dans une attaque terroriste massive du consulat américain à Benghazi, et quand la Libye post-Kadhafi s'est transformée en plus grande plateforme d'organisations terroristes islamiques anti-USA bien armées, alimentant le terrorisme islamique en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe.

 

En Juin 2012, après avoir fait pression sur le président égyptien d'alors Hosni Moubarak à démissionner, Obama et et l'établissement de politique étrangère américaine ont félicité les Frères musulmans pour leur victoire à l'élection présidentielle d'Egypte. Ils l'ont annoncé comme une étape importante dans la transition de l'Egypte vers la démocratie Cependant, cette évaluation s'est révélée fausse en Juillet 2013, lorsque les Frères musulmans - la plus grande organisation terroriste islamique transnationale qui hante les régimes arabes pro-américains - a été renversé par une coalition rare libérale d'Egyptiens et des militaires, s'opposant à la dictature islamique des Frères musulmans et à son soutien au terrorisme dans la péninsule du Sinaï et sur ​​le continent.

 

Quel serait l'impact réaliste d'un Etat palestinien sur la sécurité des États-Unis en matière de sécurité nationale américaine et de la sécurité de la patrie?

 

La nature de l'Etat palestinien proposé et son impact sur les intérêts vitaux des Etats-Unis peut être tirée de l'éducation de la haine anti-américaine de l'Autorité palestinienne et de l'OLP, l'organisation terroriste par excellence qui (selon les accords d'Oslo) supervise l'Autorité palestinienne - les deux étant à la fois dirigée par Abbas. Qu'il soit dirigé par l'OLP ou par le Hamas, un Etat palestinien risquerait d'être un tsunami arabe dans la rue palestinienne.

 

Par exemple, l'Autorité palestinienne a maintenu des liens étroits de l'OLP avec régimes anti-américains comme l'Iran, la Corée du Nord, Cuba, le Venezuela, la Russie, la Chine et le Soudan, ainsi qu'avec Oussama ben Laden et Saddam Hussein. Un Etat palestinien pour l'Iran, la Russie, la Chine et peut-être la Corée du Nord avec un accès naval et terrestre sur le flanc oriental de la Méditerranée, au détriment de la projection de la puissance américaine.

 

Un Etat palestinien signifierait une voix de plus anti-américaine à l'ONU.

 

En outre, les dirigeants palestiniens ont collaboré avec l'Allemagne nazie et le Bloc communiste et ont été formés par le KGB et d'autres services secrets communistes impitoyables. Abbas a obtenu son doctorat (pour le déni de l'Holocauste) de l'Université Patrice Lumumba à Moscou, a été formé par le KGB, et géré les finances et la logistique de l'attentat terroriste de 1972 lors des Jeux olympiques de Munich, où 11 athlètes israéliens ont été massacrés.

 

L'OLP, dirigée par Arafat et Abbas, était un modèle et un incubateur pour détournement d'avion, les attentats suicides, voitures piégées et trahison inter-arabe , l'exportation du terrorisme à l'Inde, la Chine, la Russie, l'Afghanistan, l'Europe, l'Afrique et les Etats-Unis. L'autonomie de l'OLP en Jordanie (1968-1970) et au Liban (1970-1982) a fourni la main-d'oeuvre, de la formation et l'inspiration à une multitude d'organisations terroristes au Moyen-Orient, d'Extrême-Orient, et en Europe occidentale et centrale ainsi qu'en Amérique latine. L'OLP  d'Abbas a assassiné l'ambassadeur américain au Soudan en 1973 et a aidé le Jihad Islamique à assassiner 300 Marines américains à Beyrouth en 1983. Des terroristes palestiniens ont combattu les forces US en Afghanistan et en Irak.

 

Les dramatiques concessions israéliennes de 1993 et ​​de 2005 (recul de 40% de la Judée et la Samarie, offrant de se retirer sur les lignes d'avant 1967; le déracinement de tous les Juifs de Gaza) a facilité la mise en place de l'Autorité palestinienne par les terroristes de l'OLP d'Irak, du Yémen, du Soudan, de Syrie, du Liban, de Jordanie et de Tunisie. Comme prévu, à la lumière de la réalité du Moyen-Orient, cela a intensifié le terrorisme palestinien ainsi que le terrorisme international.

 

Depuis 1993, l'Autorité palestinienne a été caractérisé par l'éducation de la haine, la glorification de kamikazes, la violation systématique des engagements, la corruption, l'oppression du peuple palestinien et une vague de l'émigration forcée chrétienne, qui a transformé Bethléem, Beit Jallah et Ramallah villes à majorité chrétienne-en villes minoritaires en population chrétienne.

 

Les commandants militaires jordaniens avertissent leurs homologues israéliens que « les Palestiniens violent dans la soirée ce qu'ils ont signé le matin » et « qu'un Etat palestinien serait une condamnation à mort du régime hachémite pro-américain, et transformerait la Jordanie en une plateforme du terrorisme, hantant les régimes instables pro-américains dans le golfe Persique ».

 

En 1950, 1966 et 1970, Abbas (qui parle doucement) et Arafat ont fui l'Egypte et la Syrie en raison de la subversion et du terrorisme et ont été expulsé de Jordanie suite à une tentative de coup d'état contre le roi Hussein. En 1975, ils ont essayé de renverser le gouvernement central du Liban, déclenchant une guerre civile de plusieurs années et l'occupation syrienne. En 1990, ils ont participé au viol du Koweït par Saddam. Les léopards ne changent pas leurs taches, mais seulement leurs tactiques.

 

Après avoir repris le contrôle des chaînes de montagnes de Judée et Samarie en 1967, Israël a considérablement amélioré sa posture de dissuasion et transformé à partir d'un consommateur en un producteur de moyens pour assurer la sécurité nationale. Dans le contexte de la hausse des menaces islamiques conventionnelles et non conventionnelles aux États-Unis, Israël ressemble de plus en plus au plus grand et au plus important porte-avions américain, l'un qui ne nécessite pas une seule présence US à bord, et déployé dans une zone plus vitale pour les intérêts économiques et de l'armée américaine. La création d'un Etat palestinien sur les crêtes des montagnes de Judée et Samarie éroderait considérablement la posture de dissuasion d'Israël, ce qui étend actuellement la main stratégique des Etats-Unis, en épargnant la nécessité de déployer des troupes américaines supplémentaires au Moyen-Orient. Cela améliorerait la sécurité nationale des régimes arabes pro-USA - en particulier la Jordanie - qui considèrent Israël comme une politique d'assurance-vie efficace.

 

L'Etat palestinien proposé pourrait-il faire avancer les intérêts américains et les valeurs améliorant la stabilité, la modération, la paix et la démocratie?

 

L'Etat palestinien proposé ne peut pas exister en même temps que les valeurs américaines et les intérêts de sécurité nationale.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai