Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 16:23

Par Bassam Tawil
http://www.gatestoneinstitute.org/7157/palestinians-save-us

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

  • Chaque Palestinien sait au fond de lui que nous ne voulons pas de notre propre état ​​ aux côtés d'Israël, mais plutôt à la place d'Israël. Cela comprend toutes les terres de la Palestine et d'Israël. Cela signifie que les Juifs n'ont aucun droit à exister sur une seule petite parce!!e de cet état.

 

Que peut-on faire avec ces Américains et ces Européens? Ils semblent toujours attendre un dialogue entre les Israéliens et les Palestiniens qui se finirait par un accord de paix, mais curieusement tous semblent conscients que les Palestiniens n'en veulent pas, en toute honnêteté, même des demandes les plus minimales d'Israël: la cessation de l'incitation (convenu de même dans les accords d'Oslo - et ne nécessitant pas de financement) et la reconnaissance d'Israël comme un Etat juif!. Beaucoup dans le monde entier considèrent toujours Israël comme potentiellement le prochain - et le 22ème - Etat arabe.

 

Aussi difficile que cela puisse être dit, les Juifs marquent un point. Il y a une préoccupation légitime que sans un tel accord, il y aura deux États palestiniens: la Cisjordanie et Israël - en fait trois si vous comptez Gaza.

 

Les Américains et les Européens ne semblent pas réaliser que, pour le peuple juif, la demande d'un Etat doit être une condition préalable à toute discussion avec Jérusalem, sur la base de son histoire. Avant 1967, quand la moitié de Jérusalem était entre les mains de la Jordanie - ce que la communauté internationale dit vouloir qu'Israël évacue - autour de 38 000 anciennes pierres tombales juives ont été prises depuis le cimetière du Mont des Oliviers par des résidents arabes et utilisées pour en faire des latrines . [1]

 

Ces  Américains au bon cœur et autres Occidentaux font néanmoins pression sur Israël pour agir comme «un adulte responsable» et faire des gestes unilatéraux de bonne volonté. Ils demandent aux Israéliens de se retirer des territoires occupés et reprendre les résidents juifs des implantations de Cisjordanie avec eux. Ils semblent déjà avoir oublié ce qui est arrivé il ya un peu plus de dix ans, dans la bande de Gaza, lorsque les Israéliens ont fait un geste de bonne volonté unilatéral Les Israéliens ont évacué unilatéralement chaque mètre de la bande de Gaza en 2005, de sorte que les Palestiniens pouvaient construire un Singapour - sans aucune condition! En retour, ils ont été agressé par le Hamas et une guerre de neuf ans de pluie de roquettes. Si quelqu'un pense que les Israéliens essayeraient de nouveau, cette expérience - ils seront surpris.

 

En tant que Palestinien, je me félicite de l'approche humaniste qui invite le fort à céder au faible; mais un examen honnête des questions, me fait me demander si les Occidentaux comprennent quand même le Moyen-Orient. En essayant de trouver une solution juste, ils continuent de faire toutes les erreurs possibles. D'abord, ils exigent toujours des concessions unilatérales des Israéliens qui saperaient la sécurité de leur pays - et ils n'exigent pas tant des Palestiniens ou au moins une déclaration, telle que " Israël a le droit d'exister."

 

Il semblerait que les Occidentaux, veulent effrayer Israël de faire des concessions. Ce qui semble avoir été oublié c'est que conformément à la résolution 242 du Conseil de sécurité de l'ONU, les territoires seraient occupés jusqu'à ce que le différend soit réglé. Maintenant, c'est ce qui fait de ce jeu de perdant-gagnant: que vous ne finissez jamais le différend, de sorte que le territoire reste occupé, alors vous blâmer l'autre côté pour vous occuper! Même si nous pouvons voir ce qui se joue.

 

La dernière demande généreuse des Occidentaux - si dévastatrice pour la situation de l'emploi pour les Palestiniens - c'est d'avoir étiqueté des marchandises venant des territoires occupés. Cette exigence n'est imposée à aucune autre nation occupante: pas à la Russie en Crimée et l'Ukraine, pas à la Turquie à Chypre, pas au Pakistan au Cachemire, ni à la Chine au Tibet. C'est essentiellement une forme de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), sans doute a eu l'intention d'écraser Israël économiquement.

 

Ce que ces généreux Occidentaux ne voient pas c'est que leurs menaces ne font que renforcer la perception de danger d'Israël, et finissent par créer un résultat qui est à l'opposé de ce que les Européens voulaient. Au lieu d'amener les Israéliens et les Palestiniens à la table des négociations, une telle démarche renforce naturellement la volonté d'Israël de se protéger. Mais d'exercer une pression sur les Israéliens ne les incitera pas à commettre un suicide collectif. Cela rendra plutôt, à la fois les Israéliens et les Palestiniens à être plus intransigeants que jamais.

 

La menace américaine qu'Israël se transforme en un Etat binational est destinée à effrayer Israël et l'obliger à renoncer à ses intérêts vitaux sans rien obtenir en retour des Palestiniens . En réalité, la menace raidit tout simplement la volonté des Palestiniens et maintient nos dirigeants à refuser la moindre des exigences d'Israël. La menace américaine est un obstacle à la paix.

 

Surtout, et c'est ce qui, incroyablement, les Occidentaux ne semblent pas comprendre, c'est que le but de l'incitation et des attaques en cours de la part de l'Autorité palestinienne (AP) proviennent d'un désir de remplacer Israël par un Etat palestinien.

 

Regarder un instant l'Autorité palestinienne. Au Moyen-Orient, tôt ou tard, tout ce qui peut s'effondrer, s'effondre - indépendamment des efforts de consolidation. Les Israéliens, trop expérimentés en la matière, ne sont naturellement pas prêts de lier leur sort avec celui du leader actuel de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. L'agonie de son régime devient plus forte chaque semaine, que même les Occidentaux peuvent sûrement s'en apercevoir. Donc, si l'AP peut expirer à tout moment, comment peut-on même penser à demander aux Israéliens de placer leur avenir entre les mains tremblantes d'Abbas? Comment les Occidentaux peuvent-ils sérieusement penser que les Israéliens abandonneront leur sécurité en contrepartie de vides  promesses d'un régime à quelques pas hésitants de l'implosion?

 

Malheureusement, les Israéliens le savent déjà - encore une fois par l'histoire - qu'au moins, jusqu'à présent,  les promesses palestiniennes ne valent pas plus qu'une vieille chaussette. Encore une fois, tout comme un exemple, dans les Accords d'Oslo, les Palestiniens ont signé un accord de ne plus utiliser le terrorisme pour faire avancer des objectifs politiques.

 

Mahmoud Abbas peut servir en tant que président de la Palestine, mais qui représente-t-il?Certainement pas les Palestiniens de la bande de Gaza, d'Israël, de Jordanie, du Liban, de Syrie, de nulle part ailleurs où il y a des Palestiniens. Il ne représente même pas les Palestiniens dans sa propre Cisjordanie. De nombreux Palestiniens en Cisjordanie ne considèrent plus Abbas comme leur représentant légal. Son mandat a pris fin il y a quelques années; il est maintenant à la onzième année de son mandat de quatre ans. Je peux vous promettre de vous vendre l'olivier de là-bas, mais que dois-je faire si ce n'est pas mon olivier qui est à vendre? Il ne peut honnêtement rien promettre à personne.

 

Les Palestiniens de Gaza rejettent également la légalité de la présidence d'Abbas. Ils soutiennent le Hamas. Non seulement là, mais aussi en Cisjordanie, les partisans du Hamas constituent environ la moitié de la population. Leur but est de détruire l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.

 

Les Israéliens considèrent donc le président palestinien comme un malade en phase terminale, en assistance respiratoire - aussi soutenu par les Forces de Sécurité Israéliennes, aidé par le soutien économique israélien et des aumônes occidentales.

 

Malgré l'appui total de ​​cette charité, la position d'Abbas est si faible que pour rester au pouvoir, il a besoin de se plier à ses adversaires, au «front de la résistance» et les organisations terroristes islamistes dans le camp palestinien. Il affirme donc qu'il veut parvenir à un accord de paix avec Israël et que «les mains palestiniens sont tendues vers la paix»; mais en même temps il attaque sans relâche Israël sur la scène internationale, dans les agences de l'ONU et à la Cour pénale internationale. Pendant ce temps, lui et ses sbires incitent les Palestiniens à poignarder, excraser et tirer sur les Israéliens à mort, alors qu'il idéalise, glorifie et finance - avec les fonds qu'il reçoit de l'Ouest - les terroristes "chahids" [martyrs] et leurs familles .

 

Le Hamas et ISIS au moins disent la vérité. Ils déclarent ouvertement et à plusieurs reprises leur intention de détruire des lieux «infidèles» comme Israël et Rome - de la même manière que l'Islam a conquis l'ancien siège du christianisme, Constantinople. Mahmoud Abbas, en revanche, est un hypocrite simplement lâche qui dupe succès le monde en parlant de paix tout en provoquant la terreur.

 

Si une organisation terroriste islamiste prend le contrôle de l'Autorité palestinienne, elle rendra en fait la vie beaucoup plus facile pour Israël. Israël sera en mesure d'expliquer sa position de sécurité dans le monde et lutter contre le terrorisme dans les territoires occupés - sans avoir à négocier, faire des concessions ou de mendier sa reconnaissance aux Palestiniens.

 

Il y a quelques Israéliens qui craignent la chute possible de Mahmoud Abbas et une prise de contrôle islamiste radical de la Cisjordanie. Mais aucun pays occidental ne soutiendra la création d'un émirat islamique en Cisjordanie. Les islamistes turaient les dirigeants de l'Autorité palestinienne, de la même manière que le Hamas l'a fait en 2006-2007 dans la bande de Gaza. Et comme d'habitude, les Palestiniens vont souffrir.

 

Les seules personnes à juste titre, effrayées par l'idée d'une prise de contrôle de la Cisjordanie par le Hamas ou ISIS sont Mahmoud Abbas et ses loyalistes du Fatah. La direction palestinienne sera exécutée sommairement et leurs gains mal acquis confisqués.

 

Le peuple palestinien, d'autre part, déjà presque totalement radicalisé, et ne semble pas même un peu inquiet de vivre sous un régime islamiste dirigé par le Hamas ou de l'Etat islamique. Ils sont musulmans: beaucoup estiment qu'il va les rendre plus purs.

 

Le refus palestinien de reconnaître Israël comme un Etat juif est non seulement une question de sémantique qui pourrait changer au fil du temps. C'est une idéologie profonde qui ne changera jamais; elle fait partie intégrante de la perception palestinienne-islamiste que les Juifs sont une secte religieuse - pas une nation - et donc ne méritent pas la souveraineté, une patrie ou une nation.

 

Les Palestiniens, comme les autres musulmans partout dans le monde, croient que toute terre, qui a une fois été conquis par l'islam devient une partie du waqf, fondation religieuse de l'islam, détenue par l'Islam à perpétuité. Cela inclut la terre de Palestine et d'Israël, et cela signifie que les Juifs n'ont aucun droit à exister pas même sur une petite parcelle.

 

Nos dirigeants savent que la reconnaissance de l'Etat juif signifierait renoncer au "droit au retour" des réfugiés palestiniens de l'Etat d'Israël, et au lieu de les régler uniquement dans le futur Etat palestinien. Ils ne veulent tout simplement pas d'accord.

 

Chaque Palestinien sait dans son coeur que nous ne voulons pas d'un état qui soit notre  propre état aux côtés d'Israël, mais plutôt à la place d'Israël. Les Palestiniens ont pas renoncé et ne renonceront jamais, au droit au retour; au fond, ils espèrent qu'elle mènera à l'extinction démographique d'Israël et, sur ses ruines, l'établissement d'un Etat de Palestine.

 

Les Juifs vivant au Moyen-Orient comprennent la dynamique du Moyen-Orient et le défi de maintenir un état indépendant et démocratique dans une région en proie à des conflits internes et au chaos. Ils savent que toute personne qui hésite est perçue comme faible, et que toute hésitation est perçue par l'adversaire comme une porte ouverte.

 

Malgré les menaces de l'Occident, les Israéliens ne semblent pas particulièrement ébranlés . Israël a ouvert de vastes et nouveaux marchés en Extrême-Orient et semblent le faire avec brio. Démographiquement, le nombre de Juifs entre le Jourdain et la mer Méditerranée est à la hausse.

 

Qu'est-ce que nos dirigeants  ont échoué à saisir par le passé que les Israéliens nous ont tendu un piège: ils ont construit leurs plans sur la base de notre intransigeance. Nos dirigeants ne sont encouragés que par de faux espoirs et des attentes déraisonnables que leur donne les généreux Occidentaux.

 

Leurs intentions peuvent  être bonnes, mais ils refusent obstinément de voir que nos dirigeants ne disposent tout simplement pas la volonté, le courage ou la capacité. Mahmoud Abbas et la direction de l'Autorité palestinienne préfèrent laisser les choses en l'état, plutôt que d'être dénoncés comme traîtres par leur peuple de s'asseaoir avec les Israéliens autour de la table de négociations.

Le Président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est régulièrement fêté et accueilli par les Occidentaux comme le président François Hollande de France (à gauche) et par de hauts responsables de l'Union européenne comme Federica Mogherini et Jean-Claude Juncker (à droite).

 

Abbas le sait - que la plupart des leaders en Europe ne semblent pas - croire que, sans la présence d'Israël en Cisjordanie, le Hamas et l'Etat islamique  l'auraient exécuté, avec ses collaborateurs, sur une place publique dès demain.

 

Abbas ne veut pas reprendre les négociations avec les Israéliens parce qu'il sait qu'il n'a absolument rien à offrir. Son principal objectif est maintenant, avec l'aide de la communauté internationale, d'imposer une solution à Israël. La solution qu'il cherche - un retrait total aux lignes de 1967 - qui poserait une menace existentielle pour Israël. Ce serait également juste une question de temps avant que l'Etat palestinien ne soit dirigé par le Hamas ou par l'Etat islamique.

 

Nous remercions ces généreux Occidentaux pour toutes leurs bonnes intentions. Mais elles sont à l'origine des souffrances de tout le monde et rien ne s'accomplit. Notre souhait pour la nouvelle année c'est -- s'il vous plaît, pour ces généreux Occidentaux arrêtez avec votre bon coeur!

 

[1] Sur le mont des Oliviers, les Arabes jordaniens ont enlevés 38.000 pierres tombales de l'ancien cimetière et les ont utilisés comme  pavés pour les routes et comme matériau de construction dans des camps de l'armée jordanienne, y compris l'utilisation de latrines. Lorsque la zone a été reprise par Israël en 1967, des tombes ont été trouvés ouvertes avec les ossements éparpillés. Des parcelles du cimetière ont été reconverties en terrains de stationnement 

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai