Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 12:19

Par Khaled Abu Toameh
http://www.gatestoneinstitute.org/7302/palestinians-abbas-control

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

  • Abbas semble ferme dans son refus d'ouvrir la voie à l'émergence d'un nouveau leadership en Cisjordanie. Une scission au sein du Fatah en Cisjordanie semble le résultat inévitable. Les dirigeants du Fatah de Gaza sont furieux contre Abbas. L'approfondissement des divisions entre le Fatah pourraient jeter les cadres du Fatah dans la bande de Gaza dans les bras ouverts du Hamas.

  • "Le discours sur la réconciliation Fatah-Hamas n'est rien, qu'un écran de fumée pour cacher le mécontentement croissant contre le régime autocratique du président Abbas." - Responsable palestinien.

  • Le Fatah est prétendu être le «partenaire de paix» d'Israël - la faction fer de lance des efforts visant à établir un Etat palestinien indépendant. Les décideurs aux États-Unis et en Europe pourraient souhaiter être tenus au courant de la solvabilité de la faction Fatah d'Abbas quand ils considèrent la sagesse de la solution à deux Etats.

 

Si Mahmoud Abbas président de l'Autorité palestinienne (AP perd le contrôle de sa faction du Fatah, qui le réconfortera? Pourrait-il ignorer ses anciens rivaux et adversaires du Hamas? 

 

Abbas a été confronté à des critiques croissantes dans les dernières semaines de hauts responsables du Fatah à la fois en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Il semble qu'ils soient fatigués de son régime de style autocratique. Certains d'entre eux, y compris Jibril Rajoub et Tawfik Tirawi, sont même sortis en public contre le président de l'AP, exigeant qu'il partage le pouvoir assez du moins pour nommer un vice-président .

 

Le Fatah semble être en forme encore pire dans la bande de Gaza. Les dirigeants du Fatah et des militants ont accusé Abbas de «marginaliser» la faction minoritaire, et font du bruit sans équivoque de séparatisme.

 

Lors d'une réunion des cadres du Fatah dans la bande de Gaza la semaine dernière, Abbas et la direction de l'Autorité palestinienne ont été fustigé de tourner le dos à la faction présente dans la bande.

 

Un Haut représentant du Fatah dans la bande, Zakariya Al-Agha, a déclaré que les dirigeants de la faction, y compris Abbas, ne veulent pas voir le Fatah (dans la bande de Gaza) se réorganiser et "recoller les morceaux."

 

Un autre responsable du Fatah à Gaza, Abdel Rahman Hamad, a profité de la rencontre pour annoncer que " Certains ont essayé de délaisser le Fatah dans la bande de Gaza comme un "corps fatigué et sans âme."

 

Les dirigeants du Fatah à Gaza sont furieux après Abbas. Ils ont une liste conséquente de griefs. Tout d'abord, Abbas n'a pas payé les salaires de milliers de leurs membres, y compris des policiers là-bas et les agents de sécurité qui restent à la maison depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande en 2007.

 

En outre, ils montrent d'un doigt accusateur l'échec d'Abbas d'inclure tous les membres du Fatah de la bande de Gaza dans un récent décret de ne désigner que 130 Palestiniens parmi des hauts fonctionnaires au sein de l'Autorité palestinienne.

 

L'échec d'Abbas d'organiser des élections générales pour le Fatah est un autre sujet de discorde. Il est vertement soupçonné que le président de l'AP est de retarder délibérément le vote afin d'empêcher ses rivaux de la faction de gagner des positions clés.

 

Amal Hamad, un résident de la bande de Gaza et membre du Comité central du Fatah, a rejoint le chœur de détracteurs d'Abbas, déclarant, " Nous voulons dire à nos frères du Fatah en Cisjordanie que nous sommes une partie intégrante d'eux. Nous faisons partie de l'origine de cette patrie. Il est temps de mettre fin à l'état de silence et de mettre les choses sur leur bonne voie ".

 

Les remarques de Hamad sont les plus fortes à être dirigées encore contre Abbas et la direction du Fatah en Cisjordanie. Les analystes politiques palestiniens ont lus dans les mots de Hamad un signal que le Fatah pourrait bien être confronté à la menace d'implosion, un groupe en Cisjordanie et un autre dans la bande de Gaza.

 

L'approfondissement des divisions entre le Fatah pourrait aussi conduire les cadres du Fatah dans la bande de Gaza dans les bras ouverts du Hamas. Des conseils à cet effet ont été abandonné au cours des dernières semaines par des responsables du Fatah à Gaza. Ils ont noté qu'il n'est pas à exclure la possibilité d'unir leurs forces avec le Hamas et le Jihad islamique et d'autres groupes palestiniens dans la bande de Gaza comme une façon de protester à leur «marginalisation» par Abbas.

 

Et puis il y a toujours le Qatar. Comme la crise s'intensifie au Fatah, des rapports ont fait surface d'un effort Qatari afin d'obtenir la «réconciliation nationale» entre le Fatah et le Hamas.Selon les rapports, les deux parties ont prévu de tenir des «pourparlers secrets» à Doha dans les prochains jours sans aucun autre but de former un gouvernement d'unité nationale palestinien.

 

De hauts responsables du Fatah ont rejeté ces rapports tout simplement car le plus récent d'une longue lignée de tentatives d'Abbas pour détourner l'attention de la crise, dans sa propre cour (Fatah).

 

" Chaque fois que nous entendons parler de l'augmentation des tensions au sein du Fatah et des critiques du président Abbas, nous recevons des rapports de redoubler d'efforts pour parvenir à la réconciliation avec le Hamas ", a déclaré un officiel. " Le discours sur la réconciliation Fatah-Hamas n'est rien, qu'un écran de fumée pour cacher le mécontentement croissant avec le régime autocratique du président Abbas."

 

Le Hamas de côté, la réconciliation des entreprises du Qatar pourraient être utilisées à bon escient par Abbas: il serait peut-être prêt à accueillir une réunion de sulha (réconciliation) pour mettre fin à des conflits internes dont souffre le Fatah, le pouvoir prédominant dans l'AP. les points de dissension du Fatah sont malsains à une scène politique palestinienne qui pourrait être dirigée vers le chaos complet - en particulier en Cisjordanie.

 

Abbas semble ferme dans son refus d'ouvrir la voie à l'émergence d'un nouveau leadership en Cisjordanie. Une scission au sein du Fatah en Cisjordanie semble le résultat inévitable. Des Palestiniens pourront voir plusieurs responsables du Fatah inaugurer officiellement loin de la faction et de créer leur propre direction - Ce fait transformera la Cisjordanie en autant de cantons gouvernés par des dirigeants du Fatah. Bien sûr, dans ces conditions, l'Autorité palestinienne ne pourrait plus guère tenir son propre pouvoir comme le pouvoir central de Cisjordanie.

 

Quant à la bande de Gaza, le mécontentement du Fatah est susceptible de dégénérer dans le sillage de la politique continue d'Abbas de "marginaliser" les membres du Fatah là-bas. Ayant déjà perdu la bande au profit du Hamas, Abbas pourrait bientôt perdre ses loyalistes. En fin de compte, la bande de Gaza pourrait voir l'émergence d'une direction du Fatah qui ne relève plus du tout de sa soeur en Cisjordanie.

 

Le Fatah est prétendu «partenaire de paix» d'Israël - la faction qui est le fer de lance des efforts visant à établir un Etat palestinien indépendant. Pourtant, on se demande si les Palestiniens vivront assez longtemps pour voir leurs dirigeants les conduire vers un état - ou même une vie meilleure.

 

Les décideurs aux États-Unis et en Europe pourraient souhaiter être tenus au courant de la solvabilité de la faction Fatah d'Abbas quand ils considèrent la sagesse de la solution à deux Etats.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai