Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Le feu de camp tribal de la haine

8 Janvier 2016 , Rédigé par mordeh'ai

Par Dror Eydar

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=14895

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Vingt ans plus tard, l'ancien envoyé américain au Proche-Orient Martin Indyk n'a toujours pas renoncé. La gauche américaine -- en particulier les Juifs libéraux -- n'ont pas oublier qui est l'ennemi n°1: le premier ministre Benjamin Netanyahu. Pas le Hamas ou l'Etat islamique ou quelqu'un des délégations de mauvais anges qui nous entourent -- Netanyahou est le problème. Tout comme Israël est le problème de la Gauche mondiale à la lumière de sa peur de faire face à la menace de l'islamisme : si nous n'existions pas, le monde serait plus calme. De même, si ce n'était pas Netanyahu, nous serions assis confortablement aux côtés d'un Etat palestinien pacifique, en bonne santé. En revanche, le Président américain Barack Obama a été élevé au niveau d'un Dieu, parce qu'il a versé une larme cette semaine, alors que des millions dans notre région pleurent depuis des années, depuis le discours du Caire.

 

En septembre dernier, j'ai publié une analyse des lettres secrètes d'Indyk à - l'ancienne Secrétaire d'Etat américaine d'alors -Hillary Clinton dans lequel Indyk refile la responsabilité de l'échec des pourparlers de paix avec les Palestiniens, sur Netanyahu. Les lettres montrent l'incompréhension de la réalité israélienne d'Indyk  --  pourtant il a été l'ambassadeur des Etats-Unis dans les années 1990 -- est c'est tellement ridicule de soulever la question de savoir qui, exactement, les américains auraient envoyé pour servir d'intermédiaire entre nous et nos voisins.

 

Netanyahu nie les déclarations d'Indyk et donne la dernière opinion de celui-là, il est difficile de se fier à la version d'Indyk, mais pourquoi tout ce bruit à ce sujet?  quel  est ce souci pour tous, le moment de la conversation? Même dans la version d'Indyk, si les déclarations ont été faites, elles l'ont été dans une conversation privée. En tout cas, le contenu devrait être examiné​.

 

La logique veut que Netanyahu aurait battu l'ancien Premier ministre Yitzhak Rabin lors des élections de 1996. La victoire de la Gauche en 1992, qui dépendait d'un seul mandat, a été plus qu'une perte de la Droite, qui avait éclaté et perdu des dizaines de milliers de voix. Les trois années sanglantes qui ont suivi les Accords d'Oslo ont suffi à unir de nouveau le camp conservateur-national -- rejoints par les déçus du gouvernement Rabin -- pour gagner les élections de 1996.

 

La deuxième déclaration qui fait faire à l'orthodoxie libérale le saut est également correcte, certainement dans la perspective des 20 ans : l'assassinat de Rabin a solidifié l'héritage de l'homme qui était le chef d'état-major pendant la guerre des Six jours et a combattu, comme un commandant admirable lors de la guerre d'indépendance, autour d'un point principal : un retrait israélien de la terre de notre vie et la création d'un Etat palestinien. J'ai écrit plusieurs fois que l'assassinat du premier ministre, mis à part la profanation et l'abomination morale, a causé plus de dommages à la Droite qu'à la Gauche, parce que l'atmosphère qui a prévalu après le meurtre, il était devenu impossible d'annuler les accords de sang et renvoyer Yasser Arafat en Tunisie.

 

Contrairement à beaucoup qui parlent en son nom aujourd'hui, Rabin était un homme intégre. Il n'est pas impossible qu'il aurait pu reculer de l'aventure politique dangereuse, dans laquelle il s'était aventuré. En tout cas, son achoppement -- tel qu'énoncé dans son dernier discours avant son assassinat -- est au coeur de la Droite israélienne aujourd'hui, tandis que ceux qui prétendent être ses héritiers sont allés loin dans l'abandon politique, un scénario qu'il est hautement douteux que Rabin aurait examiné, mais qui excite les envoyés comme Indyk.

 

Alors quoi de neuf maintenant,ce n'est rien d'autre de plus que l'énergie d'Indyk (un homme du « camp de la paix ») met-il de l'huile sur le feu du camp tribal de la haine?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :