Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 16:20

Par Sean Savage

http://www.breakingisraelnews.com/58637/pas-uncertain-future-creates-angst-both-sides-israeli-palestinian-conflict-judea-and-samaria/#1QGGvBggovZrHghx.99

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La vague permanente de terrorisme palestinien qui a frappé Israël depuis l'automne dernier a également mis en évidence la carence de leurs propres dirigeants. Alors que Mahmoud Abbas le Président de l'autorité palestinienne (AP) a été blâmé pour incitation à la violence contre les Israéliens, de nombreux Palestiniens se sont sentis consternés par la corruption de l'autorité palestinienne et l'incapacité d'atteindre un Etat .

 

Par conséquent, les dirigeants israéliens sont de plus en plus concernés par cette insatisfaction palestinienne interne qui pourrait apporter l'effondrement de l'autorité palestinienne, ce qui entraînerait un dangereux vide politique et sécuritaire en Cisjordanie qui pourrait conduire à encore plus de terrorisme et de violence.

 

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a récemment déclaré lors d'une réunion à huis clos avec les principaux ministres et responsables de la sécurité:    «Nous devons empêcher l'autorité palestinienne de s'effondrer si possible, mais en même temps, nous devons nous préparer au cas où cela arriverait» 

 

Selon un rapport du 4 janvier publié par Haaretz, le cabinet diplomatique de la sécurité d'Israël a tenu deux réunions au cours des 10 derniers jours sur la possibilité d'un effondrement de l'autorité, à la lumière "du gel dans le processus diplomatique, la vague actuelle d'attentats terroristes, la crise économique en Cisjordanie et la crise politique au sein de la direction palestinienne".

 

Les États-Unis ont également soulevé la question de la viabilité de l'autorité palestinienne. En décembre, le Secrétaire d'État John Kerry a déclaré  « qu'il y a des questions légitimes quant à durée de survie de l'autorité palestinienne si la situation actuelle perdure.»

 

"Il y a quelque 30 000 forces de sécurité palestinienne en Cisjordanie, et les responsables de la sécurité d'Israël reconnaissent leur rôle clé dans la prévention de la situation d'échapper à tout contrôle, ce fut le cas d'ailleurs lors de l'agitation des trois guerres avec la bande de Gaza", a déclaré Kerry.

 

Abbas a répliqué aux préoccupations, en disant que " personne ne devrait rêver que [l'AP] va s'effondrer."

 

« L'autorité palestinienne existe et est ici », a ajouté Abbas. « Elle sera suivie par un Etat palestinien. L'autorité palestinienne est l'une de nos réalisations et que nous ne l'abandonnerons pas.»

 

L'effondrement de l'autorité palestinienne « signifierait le chaos » a déclaré Jonathan Schanzer, expert du Moyen Orient, vice-président pour la recherche à la Fondation pour la défense des démocraties .

 

Schanzer a dit à JNS.org: « L'autorité palestinienne gère une grande partie de la gouvernance au quotidien qu'Israël est très heureux, ne pas de remplir, »  « L'autorité palestinienne joue également un rôle important en réduisant au minimum les dangers du Hamas en Cisjordanie. Un effondrement complet de l'AP serait désastreux du point de vue d'Israël ».

 

Schanzer, toutefois, a également minimisé les craintes qu'un effondrement de l'AP est effectivement imminent.

 

« Rien de tangible n'a conduit à cette discussion, de ce que je peux discerner,» a déclaré Schanzer. « Il y avait un avertissement émis par le Bureau du premier ministre et certains parlaient de sources anonymes à la presse. Mais de ce que je peux dire, la discussion d'un effondrement de l'AP est sans beaucoup de fondement en ce moment. »

 

Créé par le traité de paix des Accords d'Oslo en 1993, comme un gouvernement palestinien intérimaire, l'autorité palestinienne, qui a été dominé par le parti du Fatah et son organisation mère, l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP), tout au long de son existence — a langui dans l'incertitude politique et économique de ces dernières années sous Abbas. Les pourparlers de paix négociés par les américains avec Israël menés en 2013-14 se sont écroulés et la popularité du groupe terroriste du Hamas au pouvoir à Gaza continue de croître parmi les Palestiniens.

 

Sous Abbas, l'autorité palestinienne n'a pas tenu d'élections officielles depuis 2006 et conserve seulement le contrôle de la Cisjordanie après avoir été évincé de Gaza par le Hamas en 2007. Abbas a eu une relation ténue avec Israël, et maintient des liens de sécurité étroits avec l'Etat juif par une crainte partagée du Hamas, mais aussi de voir Israël prendre des mesures punitives telles que couper les transferts fiscaux à l'autorité palestinienne en réponse à la recherche unilatérale d'Abbas d'une reconnaissance internationale d'un Etat palestinien. Au cours de l'actuelle vague de terrorismer, Israël a accusé Abbas d'attiser la violence au moyen de ses allégations qu'Israël tentait de changer le statu quo du lieu saint sur le Mont du Temple .

 

Schanzer a dit:" L'autorité palestinienne manque de légitimité parmi la plupart des Palestiniens. Une majorité de Palestiniens, lorsqu'ils sont interrogés, estiment que l'autorité palestinienne est irrémédiablement corrompue et qu'elle continue à ne pas fournir des services de base," 

 

" Elle ne fait également ni la paix, ni la guerre, qui aliène les deux côtés du spectre politique palestinien," a-t-il ajouté.

 

En plus des problèmes pour l'autorité palestinienne il y a une situation économique désastreuse. Azmi Abdul-Rahman, le fonctionnaire responsable des politiques financières de l'AP a dit récemment que l'économie de l'aurorité a subi d'énormes pertes depuis le commencement de la vague actuelle de terrorisme .

 

L'Agence de nouvelles de Ma'an a rapporté que — selon Abdul-Rahman, l'économie palestinienne a perdu environ $ 1,3 milliards, dans les zones touchées de Hébron, Bethléem, Ramallah, Naplouse et la partie est de Jérusalem. Abdul-Rahman a mis en cause une baisse du tourisme, de nouveaux points de contrôle de sécurité israélien et le coût des soins médicaux pour les blessés Palestiniens comme la contribution aux pertes.

 

« L'économie a été sans aucun doute la plus grande souche sur l'autorité palestinienne, » Schanzer a dit JNS.org. "Depuis l'éviction de  Salam Fayyad,[ex-premier ministre] l'autorité palestinienne a manqué de transparence et de crédibilité qui le rendaient attrayant aux fonds des donateurs. Rami Hamdallah [le premier ministre actuel] ne parvient pas à respecter les normes de Fayyad et la perception que l'autorité est irrémédiablement corrompue et que cela ne cesse de croître. »

 

Peut-être plus inquiétant pour l'autorité palestinienne c'est l'absence d'un successeur évident à Abbas, qui a fait l'objet de nombreuses rumeurs l'an dernier concernant les questions de santé ou une démission imminente.

 

Schanzer a déclaré: « L'autorité palestinienne elle-même peut survivre sans Abbas, mais l'élite politique palestinienne est en crise parce qu'Abbas a purgé le système de tous les challengers, » 

 

Pour Israël, alors, un effondrement de l'autorité serait à tout le moins un niveau considérable d'incertitude.

 

« Quand Abbas ne sera plus capable de gouverner, il y aura un vide immense, » a déclaré Schanzer.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai