Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 19:42

Par Albert Soued, écrivain et journaliste,

pour www.nuitdorient.com

malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

En 2016, le président américain ne laissera ni les Etats-Unis ni la Terre dans l’état où il les a trouvés en 2008 ! Obama voulait un monde sans gendarme, créant ainsi un chaos dans lequel pouvait s’engouffrer tout islam conquérant, qu’il soit le fait des Frères Musulmans – qu’il a fortement encouragés de 2011 à 2013 – ou des ayatollahs iraniens. L’Egypte du maréchal al Sissi ayant déjoué ses projets avec la Confrérie, Obama a fini par miser sur l’Iran des ayatollahs et signé un accord avec ce pays, lui donnant toute latitude d’acquérir en temps opportun l’arme nucléaire… Obtenu malgré une opinion opposée du peuple et du Congrès, l’accord nucléaire avec l’Iran est fallacieux et dangereux pour la Sécurité nationale américaine.

Le Moyen Orient est en flammes, l’Etat islamique (EI), début d’un califat mondial, est installé en Syrie, en Irak, au Sinaï, en Lybie, dans une partie de l’Afrique noire et bientôt en Afghanistan et dans la bande Gaza. Partout sous l’EI, les Chrétiens et les minorités sont sauvagement éliminés. L’antisémitisme arabe renaît de ses cendres et va en s’amplifiant, grâce à la propagande palestino-jihadiste. Le conflit séculaire entre les deux grandes factions de l’Islam, la sunna, représentée par l’Arabie saoudite et la shiah, représentée par l’Iran, reprend force et vigueur, suite à la décapitation par les saoudiens d’un éminent sheikh shiite local, Nimr Baqer al Nimr, après une décennie d’enfermement.

Grâce au discours d’encouragement fait à l’Université d’al Azhar, par Barack Hussein Obama, au Caire en 2009, la menace radicale islamiste couvre aujourd’hui le monde entier. Le seul palmarès d‘Obama, l’élimination d’Osama ben Laden, s’est révélé un flop, puisqu’il a donné naissance à une série de groupes terroristes, puis à l’EI. Partout ailleurs dans le monde la réputation des Etats-Unis est en baisse, ses anciens alliés ne lui font plus confiance et les nouveaux amis défient l’Amérique.

Sur le plan intérieur, la situation n’est pas meilleure. Dans ses décisions, Obama a méprisé l’Armée, la Constitution et la Déclaration d’indépendance. Les campus universitaires sont envahis par des immigrés qui imposent leur culture qui n’a rien d’américain. Selon un candidat républicain aux prochaines élections présidentielles de novembre 2016, Donald Trump, le flot autorisé et ininterrompu de réfugiés syriens est un formidable Cheval de Troie, une armée potentielle de 200 000 jihadistes ! Au point que ce candidat préconiserait la fermeture des frontières à tout Musulman. Le journaliste Daniel Pipes, quant à lui d’un ton très sérieux, proposerait plutôt des interrogatoires enregistrés et répétés, avec détecteur de mensonge et analyse du comportement sur une longue période….

Voilà où nous sommes rendus après 7,5 ans de politique partisane et tendancieuse de l’administration Obama. Le dernier discours d’Etat de l’Union devant le Congrès n’était qu’un flot de phrases irréelles, tissées dans une fausse utopie libérale, et prononcées au moment où l’Iran montrait au monde entier des images de marins américains faits prisonniers sur leur bateau, les mains derrière la tête, une arme rivée sur leur tempe. Après les excuses du chef du Département d’Etat, John Kerry, à l’Iran, pour avoir approché de trop près ses eaux territoriales, le rabaissement des Etats-Unis, autrefois une nation fière, n’est plus à démontrer.

Une lueur d’optimisme : l’intervention musclée russe, ainsi que le renforcement des effectifs français ont permis de bombarder les champs pétrolifères occupés et de faire reculer l’EI sur le plan financier et territorial en Syrie. Mais les 2 pays l’ont payé cher. La Russie a perdu un avion civil au Sinaï, rempli de vacanciers rentrant à St Petersbourg. La France a subi des attentats meurtriers à Paris en novembre. Grâce à l’intervention des peshmergas kurdes et de l’armée qui a retrouvé son énergie, l’EI a aussi perdu du terrain en Irak. Certains commentateurs se hasardent à dire que l’EI est en perte de vitesse, ne réussissant à recruter que des femmes, notamment en France…

Mais les Américains doivent veiller au grain, car des bruits courent que l’administration Obama est en train de préparer « des élections truquées » pour faire élire présidente, Hillary Clinton, alors que son mentor briguerait la tête des Nations Unies, en remplacement de Ban Ki Moon… !

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai