Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 19:25
Par Dr. Reuven Berko

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_article.php?id=30675

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Samir Kuntar a fait le mur de la renommée de l'Autorité palestinienne quand il a tué deux policiers et deux membres de la famille Haran en 1979 • Si Israël est derrière sa mort, comme le prétend le Hezbollah, C'est un message aux meurtriers palestiniens.

 

Le terroriste Samir Kuntar a été tué à Damas cette semaine

 

Chaque Israélien qui connaissait le meurtrier terroriste Samir Kuntar a dit qu'il était un vrai psychopathe. La carrière de ce terroriste druze montre une personnalité opportuniste qui cherchait à tuer.

 

Kuntar a obtenu sa place au mur de la renommée de l'Autorité palestinienne en tuant deux policiers et deux membres de la famille Haran en 1979. Il a fracassé le crâne d'Einat Haran agée de 4ans à coups de crosse de son fusil. Même récemment Kuntar s'était occupé à planifier et exécuter des attaques terroristes contre Israël, et après sa mortil lui a été décerné le titre palestinien de "shahid" - tout comme le reste des surineurs, chauffeurs de voiture-béliers, tireurs, et autres terroristes qu'Israël élimine.

 

Les premiers meurtres de Kuntar ne l'empêchaient pas de dormir la nuit. Au contraire:  emprisonné  en Israël, il a fait du lard  et a complété une formation universitaire. Losqu'il a été libéré dans le cadre d'un accord d'échange avec le Hezbollah, il a épousé une femme chiite et a quitté la femme palestinienne, qu'il avait épousé avant d'être emprisonné. Dans le même temps, il a abandonné le peuple druze, et a rejoint le Hezbollah, et a relancé sa carrière de terroriste, et a fini par être enterré comme un musulman chiite.

 

 De son vivant, Kuntar avait été embauché comme tueur, et est devenu un héros après sa mort, et encore plus au panthéon palestinien. À la fin d'un chemin tortueux, au cours duquel il a agi au service de l'Iran et du Hezbollah pour le compte du meurtrier syrien le Président  Bachar Assad, Kuntar a été tué dans une opération militaire incroyable dans le quartier de Jaramana de Damas. Le Hezbollah a accusé Israël de sa mort.

 

Une liste longue, brutale

 

Il semble que du temps, où il s'est enrôlé à l'âge de 16 ans, au Front populaire pour la Libération de la Palestine les commandants de Kuntar le voyaient surtout comme une bête de somme. En raison de ses réalisations limitées et d'un comportement problématique, il a dû se battre pour grimper jusqu'au haut de l'échelle. Il a finalement été "diplômé" et a rejoint les Iraniens dans une tentative de créer un autre front terroriste contre Israël sur le Golan. Après sa sortie de prison, Kuntar est devenu un symbole. Le chef du Hezbollah Cheikh Hassan Nasrallah a fait l'éloge du " héros libano-palestinien," comme il l'appelait, et que le crime de l'assassinat de Kuntar s'ajoutait à une longue liste vengeresse que l'organisation comptait contre Israël. Nasrallah a promis vengeance " à un moment et à l'endroit choisi."  Pour tous ceux qui se demandaient, même sans une liste comme ça, si le Hezbollah menerait des attaques terroristes dès qu'il le pourrait. Mais il semble que maintenant, en raison de son inbrication sanglante en Syrie, le groupe préférera les exécuter en dehors de l'arène syrienne et libanaise.

 

À la suite de l'assassinat de Kuntar, l'aile politique du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (une organisation de rejet, qui s'identifie principalement à la gauche laïque), a lancé un préavis de deuil dans lequel elle a déclaré que son assassinat était un crime contre les membres de la résistance.

 

" Le sang du disparu n'a pas été versé pour rien. Le crime ajoutera à la détermination des combattants et l'ennemi payera le prix de ses crimes," le message lu. Selon les gens du FPLP, les tentatives désespérées de l'ennemi d'attaquer le camp de l'insurrection, tout en exploitant les circonstances de la guerre et de son soutien au terrorisme en Syrie, ne lui accorderont pas la stabilité qu'il souhaite. L'avis précise plus l'hostilité et l'arrogance augmenteront, plus ils conduiront à une escalade de la lutte contre l'occupation, à tout prix.

 

Vagues de doute

 

Après la mort de Kuntar, son ex-femme palestinienne a fourni une caractérisation intéressante de son activité quand elle a dit que le terroriste " n'a pas combattu contre Israël, mais contre le peuple syrien et palestinien ".

 

" En effet, ce n'est pas un hasard que les mouvements islamiques radicaux sunnites ont célébré sa mort, comme un ennemi des Syriens Mais voir l'ironie:. Ce sont les gens de l'Autorité palestinienne qui voient en ce terroriste, qui a travaillé aux côtés du Hezbollah, de l'Iran et d'Assad, un modèle pour les jeunes comme combattant et martyr. Ce n'est pas par hasard qu'au moment où Kuntar a été tué, l'Autorité palestinienne lance une fausse campagne de relations publiques disant qu'Israël exécute des Palestiniens innocents dans les rues. Le vieux scénario idyllique de prison - incluant les soins dentaires, les allocations familliales, et la gloire éternelle comme un prisonnier libéré - c'est devenu compliqué. Les victimes du terrorisme, quelle audace, tuent les terroristes sur leur propre terrain terroriste..

 

Le rédacteur en chef de l'agence Maan de nouvelles palestinienne, le Dr Nasser al-Laham, fait valoir que le meurtre de Kuntar met en cause la Russie par des Palestiniens avertis qui ont des doutes à ce sujet. Depuis que l'avion russe a été abattu par les Turcs, le Dr se plaint, la que la Russie s'est engagée à ce que les cieux au-dessus de la Syrie soit aussi clair que le ciel de Moscou. Alors, comment ne les Russes permettent-ils aux Israéliens de mener un assassinat politique à Damas, sans mesures de rétorsion par la Syrie, la Russie, ou une autre entité arabe?

 

Al-Laham estime qu'Israël se permet de faire plus à Beyrouth arabe qu'il ne le fait même sur le territoire de l'Autorité palestinienne, mais ceux qui critiquent ses actions ne se demandent pas comment il peut attaquer au Soudan, au Liban et en Syrie. Il a un sens qu'Israël a jeté toutes les restrictions sur son comportement «bestial» et se permet de bombarder et de tuer à volonté. Selon al-Laham, ces crimes créent une génération d'Arabes que pour les 30 prochaines années ne voudront rien de plus que de bombarder Tel-Aviv. Des déclarations similaires ont été exprimé par le Parti communiste d'Israël et Hadash - le Front démocratique pour la paix et l'égalité, un parti politique communiste judéo-arabe.

 

On peut comprendre ces calomniateurs, en supposant au moins qu'ils sont d'accord avec le pathétique approche " si j'étais palestinien, je serais un terroriste." Mais la vérité est que contrairement à ce qui se passe localement, nos adversaires ne fonctionnent pas comme des agents d'influence recrutés pour attaquer la politique de leur gouvernement élu ou nous faire honte dans le monde. Ce ne sont pas briser leur silence au service des agendas ou des pays étrangers, mais ce sont plutôt de fervents supporters du terrorisme palestinien, d'une croyance meurtrière en leur justice. C'est toute la différence.

 

Les Israéliens qui luttent pour l'existence de l'Etat dans une région d'effusion de sang sont obligés d'adopter certaines des normes de survie, qui permettent aux minorités une existence raisonnable dans une mer d'assassinats et de terrorisme qui les entoure. Dans cet esprit, l'assassinat de Kuntar (comme l'assassinat des assassins de Munich) est dans l'esprit des Bédouins qui dit que " un Bédouin qui se venge après que 40 années soient écoulées dit: "J'ai agi à la hâte."

 

Kuntar s'attendait à mourir. Son assassinat en Syrie peut servir comme un message aux gens de l'Autorité palestinienne, aux terroristes du Hamas, et à tous les autres terroristes à proximité - si sa mort était, en effet, dûe à la main d'Israël, selon les accusations - à propos d'Israël - sa capacité militaire, sa patience, et la qualité de son intelligence et de ses agents sur le terrain, ainsi que la létalité de son armement précis. Tous ceux-ci donnent à l'IDF un bras long de puissance et de dissuasion sans précédent .

 

L'assassinat tant attendu de Kuntar, dans le cadre de l'activité terroriste renouvelée contre nous, est un message et une promesse aux meurtriers palestiniens (y compris ceux qui ont été libérés de prison dans le cadre de l'accord d'échange de Gilad Shalit) que l'obtention même fait partie du principe de vengeance, un principe légitime, surtout quand il s'agit d'un criminel récidiviste.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai