Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 22:24

Par Bassam Tawil

http://www.ruthfullyyours.com/2015/12/17/more-lies-from-abbas-about-the-intifada-by-bassam-tawil/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

  • Nous n'avons pas encore rencontré un seul cas - jamais - où un terroriste se plaignait de l'absence d'une solution à deux Etats. En outre, contrairement à l'allégation de M. Abbas, aucun des terroristes ne s'est jamais plaint des points de contrôle ou des implantations. Cette dernière vague de terrorisme est pas du "désespoir," dû au chômage, aux mauvaises conditions de vie ou au manque de liberté de mouvement. Au lieu de cela, c'est une autre tentative de «jeunes» palestiniens d'éliminer Israël, par de nouveaux moyens en utilisant le faux prétexte que les Juifs ont «profané» et veulent «détruire» les lieux saints islamiques.

 

Le président palestinien Mahmoud Abbas veut maintenant nous faire croire que les «jeunes» palestiniens qui sont envoyés pour tuer des soldats et des civils juifs, agissent par ​​" désespoir." Il veut nous faire croire que ces «jeunes» ont décidé d'assassiner des Juifs parce leur rêve d'une solution à deux Etats n'a pas été réalisé. Abbas tente également de nous convaincre que ces «jeunes» sont en colère à cause des checkpoints israéliens, que la construction dans les implantations, a continué ainsi que les visites de juifs au Noble Sanctuaire (Mont du Temple).

 

Ces dernières déclarations du président Abbas montrent qu'il est soit complètement déconnecté de la réalité, ou bien croit que tout le monde va croire ce qu'on leur vend. Sa demande - que les assaillants palestiniens, qui effectuent des attaques à l'arme blanche et aux voitures-béliers contre les Israéliens, sont frustrés parce que la solution à deux Etats n'a pas encore été réalisée - c'est, franchement, une insulte. Nous n'avons pas encore rencontré un seul cas - jamais au grand jamais - où un terroriste se plaignait de l'absence d'une solution à deux Etats. En outre, contrairement à l'allégation de M. Abbas, aucun des terroristes ne s'est jamais plaint des implantations ou des points de contrôle. En fait, ces «jeunes» dont parle M. Abbas sont pour la plupart affiliés au Hamas, et ne croient pas en une quelconque solution à deux Etats. Comme le Hamas, ces terroristes veulent voir Israël rayé de la carte.

 

"Les jeunes," d'Abbas qui, depuis le début de Octobre, ont tué 22 Israéliens et des dizaines d'autres blessés, comptabilisés sur leurs missions parce que leurs dirigeants leur ont dit que les Juifs ont l'intention de détruire la mosquée Al-Aqsa. Ces «jeunes» sont entraînés par la haine, et non par «le désespoir», comme Abbas le prétend. Son allégation selon laquelle les "jeunes" sont des "loups solitaires" agissant de leur propre initiative est également un mensonge. Quelle est la vérité c'est que le Hamas et le Jihad islamique ont reconnu publiquement que certains des terroristes étaient des membres de ces deux groupes islamistes.

 

Prenez, par exemple, le cas le plus récent de Abdel Mohsen Hassouneh, 21ans, le terroriste de Jérusalem-Est qui a percuté sa voiture dans un groupe d'Israéliens à un arrêt de bus plus tôt cette semaine. Il a blessé 14 personnes, dont un enfant de 18-mois qui reste à l'hôpital dans un état ​​critique. Peu de temps après l'attaque, le Hamas a annoncé que ce terroriste était membre de son groupe.

 

De même, le Jihad islamique a également approuvé les actions de certains des terroristes qui ont perpétré les attaques récentes à Jérusalem et en Cisjordanie - à nouveau on a dit que ces «jeunes» ont agi de leur propre chef. Le 3 Octobre, le Jihad islamique a pris a son compte une attaque à coup de poignard dans la Vieille Ville de Jérusalem dans laquelle deux hommes israéliens ont été tués. Le groupe a annoncé que le terroriste, Muhannad al-Halabi, était un membre actif du Jihad islamique.

 

Contrairement à l'allégation de M. Abbas, aucun des terroristes ne s'est jamais plaint des implantations, des postes de contrôle ou de l'absence d'une solution à deux Etats. Un examen des comptes Facebook de la plupart des terroristes montre que leur principale intention était de tuer autant de Juifs que possible afin de devenir des "martyrs". Leur but était d'imposer un règne de terreur et d'intimidation sur les Juifs afin de les forcer à quitter Israël.

 

Abbas est bien conscient que les «jeunes» ne se plaignent pas de "l'occupation" en Cisjordanie, la bande de Gaza ou de Jérusalem-Est. Le problème de ces «jeunes» c'est «l'occupation» qui a commencé avec la création d'Israël en 1948. Pas plus tard que le mois dernier, l'officielle TV de l'AP a indiqué cela, ajoutant qu'Israël cesserait d'exister: "L'occupation de ... Haïfa, Jaffa, Acre, Nazareth - de toute cette terre qui nous appartient ... et nous y reviendrons ".

 

Les visites juives au Noble Sanctuaire, ou Mont du Temple, sont simplement un prétexte utilisé pour procéder au plan d'élimination d'Israël. La mosquée Al-Aqsa n'a pas été détruite ou profanée par les Juifs. Les terroristes continuent néanmoins de lancer des attaques contre des Israéliens sous le prétexte que les Juifs cherchent à détruire les lieux saints islamiques.

 

La personne qui porte une grande partie de la responsabilité de ces attaques est le président palestinien Mahmoud Abbas. Ses mensonges à la rhétorique inflammatoire anti-israélienne ont contribué de manière significative à l'empoisonnement des cœurs et des esprits de beaucoup de ces «jeunes». C'était Abbas qui dit à son peuple, quelques jours avant la vague actuelle de terrorisme qui a éclaté, qu'il ne permettrait pas aux Juifs " de contaminer avec leurs pieds sales nos lieux saints." C'est également lui, Abbas, qui a annoncé que, " Chaque goutte de sang versée à Jérusalem est un sang pur ."

 

Les Palestiniens, malheureusement, ont déjà vu ce film. En Septembre 2000, Yasser Arafat et l'Autorité palestinienne ont menti à leur peuple à propos de la visite d'Ariel Sharon au Noble Sanctuaire. Ensuite, Arafat et l'Autorité palestinienne ont dit aux Palestiniens que Sharon et les Juifs avaient l'intention de détruire la mosquée Al-Aqsa. À la suite de cette incitation, les Palestiniens sont descendus dans les rues et nous nous sommes retrouvés au milieu de quelque chose appelé l'Intifada Al-Aqsa, qui a duré de 2000 à 2005, et se composait d'une vague d'attentats-suicides et de diverses attaques terroristes qui ont tué des centaines d' Israéliens et des milliers de Palestiniens. Cette Intifada était destinée à empêcher les Juifs de «détruire» la mosquée Al-Aqsa. Les Palestiniens savaient - ils ont vu - que Sharon et les Juifs n'avaient pas détruit la mosquée Al-Aqsa, mais cela ne les a pas empêcher de mener une campagne massive de terrorisme contre Israël. La mosquée Al-Aqsa se ​​trouve, comme toujours à sa place.

 

Aujourd'hui, l'histoire semble se répéter, alors qu'une nouvelle génération de Palestiniens est encore une fois trompée en lui faisant croire que les Juifs complotent pour détruire la mosquée Al-Aqsa. Dans l'Intifada Al-Aqsa, les jeunes palestiniens n'étaient pas motivés par le "désespoir" alors, et ils ne sont pas plus entraînés par le "désespoir" maintenant. Ils sont animés par la haine et le fanatisme contre Israël et les Juifs. La génération de l'Intifada Al-Aqsa, comme les «jeunes» d'aujourd'hui, croient que les attentats suicides et les fusillades au volant conduiraient finalement à la destruction d'Israël.

 

Nous assistons maintenant au même scénario. Bien que la mosquée Al-Aqsa n'a ni été profanée ni détruite, les coups de couteau et les attaques à la voiture-bélier continuent sur une base quasi quotidienne. Voulez-vous savoir pourquoi? Parce qu'il y a une nouvelle génération de Palestiniens qui croit que cette forme de terrorisme les rapprochera de leur objectif de détruire Israël.

 

Le Président Abbas sait qu'il ment quand il parle du "désespoir" des Palestiniens à cause des checkpoints et des implantations. Les terroristes de Jérusalem-Est avaient une carte d'identité émise par-israéliens qui leur donne le droit de voyager librement et de travailler en Israël.

 

La seule différence entre ces terroristes et un citoyen israélien c'est qu'ils ne peuvent pas voter pour les membres du parlement. Un des terroristes de Jérusalem-Est, Abu Jamal, a même été travailler pour la compagnie de téléphone israélienne, Bézek, et recevait un salaire mensuel de près de 4500 $. Lui et les autres terroristes n'ont certainement pas été motivé par le "désespoir".

 

Certains des terroristes venus de Cisjordanie avaient des permis israéliens émis pour travailler en Israël. Les permis n'ont pas arrêté ces terroristes de pratiquer le meurtre des Juifs. Prenez, par exemple, le cas de Raed Masalmeh, 36 ans, qui a tué deux Israéliens à Tel-Aviv le mois dernier. Il avait un permis de travail et a travaillé dans un restaurant de Jaffa. Il n'était ni chômeur, ni n'avait de restriction de sa liberté de mouvement. Il est la dernière personne qui peut être décrite comme «désespérée».

 

La vague actuelle de terrorisme contre les Israéliens n'est pas liée aux implantations , aux postes de contrôle ou d'une solution à deux Etats. Ni, comme Abbas le prétend à tort, que cela a à voir avec la mosquée Al-Aqsa ou un sentiment de "désespoir" et les terroristes ont une chose en tête la "frustration." - La destruction d'Israël et tuer autant de Juifs que possible.

 

Ce que nous voyons ces jours derniers c'est une tentative de lavage de cerveau d'une nouvelle génération de Palestiniens pour éliminer Israël. Ces «jeunes» veulent remplacer Israël par un empire islamiste.On n'a pas entendu un seul d'entre eux se plaindre d'un poste de contrôle ou d'implantation, ou qu'il ou elle était à la recherche d'un Etat palestinien à côté d'Israël. Cette dernière vague de terrorisme n'est pas du "désespoir". Elle ne porte pas sur le chômage, les mauvaises conditions de vie ou l'absence de liberté de mouvement.

 

Au lieu de cela, c'est une autre tentative de «jeunes» palestiniens d'éliminer Israël, par de nouveau moyens en utilisant le faux prétexte que les Juifs ont «profané» et «détruit» les lieux saints islamiques. Ceci est quelque chose que le président Abbas sait très bien, mais n'a pas eu le courage d'admettre. Il préfère continuer à s'aplatir, non seulement pour la communauté internationale, mais même vis à vis de son propre public.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai