Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 20:13

Par Isi Leibler

http://wordfromjerusalem.com/saving-innocent-lives-must-have-priority-over-civil-liberties/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Photo by Abed Rahim Khatib/ Flash90

Photo par Abed Rahim Khatib / Flash90

 

La responsabilité première incontestable de tout gouvernement est de protéger la vie et l'intégrité physique de ses citoyens. Ceci remplace toutes les autres considérations, y compris les droits civiques et la liberté d'association et d'expression.

 

Le monde est actuellement confronté à la menace mondiale la plus grave pour la civilisation occidentale depuis la Seconde Guerre mondiale, lorsque, malgré l'énorme coût humain, le monde libre, finalement uni a vaincu le nazisme.

 

Hélas, de tout ce que nous avons vu jusqu'à présent, l'Occident s'est lui-même montré incapable de faire face aux nouveaux barbares, les fondamentalistes islamiques, qui ont réussi à exporter la terreur et à créer le chaos dans les villes principales du monde entier, plus récemment, avec le massacre de Paris.

 

Dans le même temps, un énorme flux de «réfugiés» majoritairement musulmans a migré vers le continent européen et pourrait finalement amener la domination démographique de l'Islam sur une grande partie de la région.

 

Il peut être observé que partout où il y a une majorité musulmane, le multiculturalisme ne peut pas exister. En effet, il est fort probable dans de telles circonstances que la charia remplacerait la démocratie et mettrait fin à la civilisation occidentale en Europe.

 

Depuis sa création, Israël a été à la pointe de la bataille de maintenir le multiculturalisme. Pourtant, il est aujourd'hui le seul Etat au monde dont le droit d'exister est contesté par des voisins islamiques commis à l'élimination de la souveraineté juive dans la région.

 

Le conflit d'Israël avec ses voisins et le terrorisme continue et qu'il subit à tort présenté comme un conflit territorial. Mais la réalité est que le fanatisme islamique et la haine des Juifs représentent la principale source de la violence qui a été intensifié par l'explosion dramatique du populisme et l'anti-sémitisme en Europe et le fait que la gauche politique perçoit Israël comme un occupant colonial.

 

En conséquence, lorsque les appels sont faits pour s'unir pour combattre le terrorisme islamique mondial, comme à la suite des massacres de Paris, Israël, qui est sur les lignes de front de la bataille, est tout simplement ignoré.

 

Dans de telles circonstances et à la lumière de la nouvelle ronde intensive actuelle de meurtres en Israël par des fanatiques, des religieux fous qui poignardent, tirent et foncent sur des piétons, le gouvernement israélien doit maintenant envisager de présenter ce que l'on aurait auparavant considéré comme une législation draconienne afin de maximiser la sécurité pour ses citoyens.

 

Aucun pays en guerre avec des voisins hostiles n'envisagerait même pas de tolérer des groupes au sein de ses frontières réelles qui inciteraient à la haine contre la nation et qui encourageraient le terrorisme. Dans tous les autres pays à situation comparable, cela équivaudrait à une trahison. Pourtant, l'incitation religieuse islamique frénétique contre les Juifs et Israël non seulement émane du Hamas et de l'Autorité palestinienne, mais également des politiciens arabes israéliens et des imams locaux, qui contribuent de plus en plus à l'escalade de la conjoncture actuelle et à l'intensité de la dernière violence.

 

Ces initiatives terroristes ne peuvent pas détruire l'État, mais leur impact sur la qualité de vie des citoyens israéliens exacerbent les tensions et la peur.

 

Il est donc grand temps pour le gouvernement de recourir à des mesures plus drastiques pour freiner l'incitation. La récente décision d'interdire la branche nord du Mouvement islamique en Israël était attendue depuis longtemps. Son chef, Raed Salah, a des liens étroits avec le Hamas et appelle pour le remplacement de l'Etat juif par un califat islamique. Il a été à la pointe de la campagne en Israël pour générer l'hystérie religieuse et la violence sous la bannière de " Al-Aqsa est en danger ", prétendant faussement que les Juifs ont l'intention de détruire la mosquée. Salah effectuera une nouvelle peine de prison pour incitation à la violence de ses disciples.

 

Malgré les cris inévitables de défenseurs des libertés civiles qu'Israël est en train de devenir un Etat «fasciste», le gouvernement doit maintenant prendre une législation sur l'action et le projet drastique de traiter les parlementaires arabes israéliens qui portent atteinte à l'Etat et utilisent la Knesset comme une plate-forme pour se livrer à des activités de trahison et soutenir ceux qui cherchent la destruction d'Israël. Cela est souligné par le fait que près de 17% des Arabes israéliens sont pleinement partisans de ISIS.

 

Le gouvernement doit aussi durcir sa réponse aux terroristes et nos forces de l'ordre et de l'armée devraient être chargé de tuer tout terroriste engagé dans des activités visant à assassiner des civils.

 

En dépit des affirmations que détruire les maisons des familles des terroristes est inhumain et équivaut à une punition collective, ce processus devrait être intensifié et, à moins qu'il n'existe des circonstances atténuantes, les familles des terroristes doivent être conscientes que leur citoyenneté et avantages sociaux peuvent être révoqués et on pourrait même envisager de les déporter hors des frontières de l'Etat.

 

Les corps des terroristes et des kamikazes ne devraient pas être rendus à leurs familles où ils sont sanctifiés comme martyrs.

 

Les meurtriers qui ont été capturé vivants ne doivent pas être envoyés dans des prisons qui les traitent comme des hôtes. Ils devraient être privé de visites conjugales et familiales, ou au moins voir ces visites sévèrement limitées. Dans la plupart des cas, les meurtriers libérés reprennent leurs activités terroristes et ils ne devraient pas être récompensé pour leurs crimes en leur donnant une éducation financée par l'État dans les prisons.

 

Le gouvernement devrait agir durement et intervenir militairement dans les communautés arabo-israéliennes engagées dans des activités subversives. Arrestations administratives de terroristes présumés ou leurs collaborateurs devraient être largement sanctionnés.

 

Les mosquées avec des imams extrémistes qui servent d'incubateur  de terroristes potentiels doivent être fermées et ces imams qui incitent à la haine doivent être arrêtés et, si nécessaire, déportés.

 

Espérons que la Cour suprême va tenir compte de ces circonstances critiques où les vies de civils innocents sont en jeu, et d'adopter une approche moins intrusive pour la législation relative aux questions de sécurité, en reconnaissant que, pour le moment, le besoin de sécurité public doit primer sur de possible violations des libertés civiles.

 

Cependant, un tel régime dur doit être accompagné par des efforts importants pour améliorer l'état de droit et respectueux des citoyens israélo-arabes fidèles et leur fournir tous les moyens possibles d'intégrer et renforcer leur statut dans le pays.

 

De toute évidence, il est à craindre que ces lois peuvent permettre de l'abus occasionnel. Mais tout gouvernement qui se comporterait de manière irresponsable en traversant les lignes rouges ferait bientôt faire face à un électorat israélien très hostile.

 

Ces propositions seront analysées comme politiquement incorrect et condamnées par de nombreux défenseurs des libertés civiles et des libéraux comme étant extrêmes et «fascistes». Pourtant, même si toutes ces recommandations étaient mises en œuvre, Israël resterait encore l'un des pays les plus démocratiques dans le monde et infiniment plus éclairé et libre que tout autre pays islamique dans la région.

 

Ce qui est en cause est non seulement de protéger la qualité de vie de la nation. C'est également basé sur la prémisse que nous sommes confrontés à des fondamentalistes islamistes barbares qui ne seront dissuadés que par notre détermination à faire tout ce qui est nécessaire et à employer toutes nos ressources pour mettre fin à la terreur.

 

La campagne doit aller au-delà des frontières d'Israël. Ceux de l'Autorité palestinienne, au-delà de la juridiction d'Israël, doivent être mis au courant que l'incitation ne sera pas tolérée. Les dirigeants du Hamas qui réclament publiquement et orchestrent plusieurs meurtres juifs doivent à nouveau être l'objet d'assassinats ciblés.

 

La République de Weimar, qui a précédé l'Anschluss nazie, était considérée comme le gouvernement le plus démocratique dans le monde. La leçon qu'il légua était qu'une démocratie qui ne parvient pas à répondre avec force aux éléments antidémocratiques ou totalitaires dans ses rangs sera détruite.

 

L'écrasante majorité des Israéliens est pleinement engagée pour un état juif et démocratique, mais commence à comprendre que nous sommes obligés de réagir brutalement aux barbares qui attaquent aveuglément des civils innocents dans nos rues. Et si le prix pour sauver des vies israéliennes est que des libéraux au cœur-tendre ou des gauchistes israéliens fantasques comme ceux qui écrivent pour Haaretz  crient au «fascisme», alors soit. La grande majorité des Israéliens est beaucoup plus préoccupée par la prévention de l'effusion de sang juif que le maintien de postures.

 

Il est certain que le gouvernement des États-Unis, du Royaume-Uni ou français agirait beaucoup plus vigoureusement si ils sont confrontés à des islamistes dans leurs rangs appelant publiquement à des massacres de civils innocents .

 

Il est grand temps de répondre avec bon sens et ne pas être influencé par ceux qui cherchent soit notre destruction ou sentir que le sacrifice des vies juives innocentes est justifié afin de conserver le soutien des libéraux au coeur-tendre. Même si la vie d'un seul innocent israélien est  sauvée, le prix d'attenter aux libertés civiles serait justifié.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai