Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 14:46

Par Boaz Bismuth

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=14439

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

L'Europe est à bout: en raison des alertes au terrorisme de par le continent, pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, la Belgique a fermé ses écoles et fermer les transports en commun, invoquant " une menace sérieuse et immédiate," selon le premier ministre Charles Michel.  A Paris, cafés, restaurants et marchés de Noël sont toujours à moitié vides. Pourquoi est-ce que quelqu'un aurait envie de sortir? Il y a un sentiment mêlé de crainte et de tristesse.

 

En Allemagne, aussi, les gens commencent à réaliser à quel point la menace est réelle. En Grande-Bretagne, cependant, les autorités ont jugé que c'est le bon moment pour publier un avertissement de voyager en Israël, alors qu'un supermarché allemand a décidé de boycotter les produits israéliens (une décision qui a depuis été infirmée). On pourrait devenir fou sur l'hypocrisie insupportable des européens.

 

Les Belges, qui ont beaucoup de respect pour toutes les religions qu'ils hébergent , ne comprennent pas d'où tout cela provient. Après tout, les belges enseignent le Nouveau Testament, l'ancien Testament et le Coran dans leurs écoles publiques. Tout à coup, ils commencent à réaliser que les djihadistes ne se soucient pas combien la société est ouverte. Un infidèle est toujours un infidèle, même s'il témoigne du respect envers les autres religions, y compris l'Islam. Sous le nez des Flamands et des Wallons, un monstre a grandi, et le pays doit maintenant purger ses djihadistes.

 

La Belgique, comme d'autres pays d'Europe, a effacé de son lexique - la guerre mondiale. L'Union européenne fonctionne strictement dans le domaine de la diplomatie. Mais ces pays doivent désormais adapter les cours et réapprendre à se défendre contre une menace réelle. Ils ont attendu trop longtemps pour agir contre ce terrorisme chez eux, comme s'ils n'étaient pas au courant des dangers posés par les djihadistes revenant de la guerre en Syrie et en Irak. Que pensaient-ils en Europe, que ces gens recommenceraient à faire de la pâtisserie?

 

Les citoyens européens commencent à poser les questions difficiles. Qu'est-ce qu'ont fait les États de l'UE pour empêcher le terrorisme depuis les attentats de Paris en janvier dernier? Ou depuis les attaques contre les forces de sécurité à Verviers et au Musée juif de Bruxelles? Etait-il impossible de suivre tous ceux qui sont identifiés comme ayant des liens avec des groupes radicaux?

 

À Kuala Lumpur dimanche, le Président américain Barack Obama a complètement rejeté l'idée que le groupe de l'État islamique est une menace existentielle. Obama a déclaré « que ce n'est qu'une bande de tueurs avec de bons médias sociaux » et qu'il « ne peut pas nous abattre sur le champ de bataille, alors il essaye de nous terroriser en nous faisant peur.» Mais le groupe de l'État islamique est parvenu à porter atteinte à la vie quotidienne en Europe, et oui -- Obama est également à blâmer. Lui aussi, n'a pas évalué correctement cet organisme. Car si l'État islamique évolue avec succès dans la bataille pour l'Europe, cela signifie que la campagne pour le vaincre en Syrie et en Irak a échoué.

 

En effet, la guerre c'est l'enfer. C'est une chose laide. Qui le sait mieux que nous? Une guerre juste, cependant, n'est pas moche, c'est un impératif moral. L'Occident avait espéré que l'ère de l'envoi de troupes au sol dans la bataille avait pris fin; l'Occident ne veut pas de victimes en uniforme. Mais ceux qui ne veulent pas de victimes en uniforme finissent par avoir des victimes civiles. Peut-être que cette fois, ils ont vu la lumière. Peut-être; nous ne pouvons pas le dire avec certitude.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai