Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 16:32

Par Michael Freund 

http://www.michaelfreund.org/18120/solidarity-with-france

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

Image Odysseus

Dans le sillage des attentats terroristes horribles à Paris vendredi dernier, Israël avec la plupart du reste du monde civilisé a réagi avec un mélange de dégoût, de colère et de la détermination

.

Mettant de côté les désaccords sur un éventail de questions internationales, l'Etat juif a apporté son plein soutien à la France et à ses habitants, ce que font précisément les amis dans le cas ou l'autre a besoin.

 

Ceci est comme il se doit, surtout quand deux démocraties se trouvent ébranlées par le même ennemi vicieux. Mais à la lumière des politiques passées de la France au Moyen-Orient, on ne peut pas s'empêcher de poser la question qui est de savoir si les dirigeants français feraient la même chose vis-à-vis d'Israël si et quand les rôles étaient inversés.

 

Après tout, la solidarité entre pays ne devrait-elle pas être bidirectionnelle? Considérons un instant l'appui retentissant du public d'Israël pour Paris au cours des derniers jours. Le Ministre de la Défense Moshe Ya'alon a comparé les attaques coordonnées sur la capitale française à une guerre mondiale à l'extrémisme islamique, tandis que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a agi rapidement pour instruire les services de sécurité vantés d'Israël à partager toute information de renseignements pertinents sur les auteurs avec leurs homologues parisiens.

 

Le samedi soir, des milliers d'Israéliens se sont rassemblés à Tel Aviv pour montrer le soutien à la Ville Lumière. Les participants brandissaient des drapeaux français et israéliens, tenaient des pancartes " Tel-Aviv se trouve à Paris," et même chanté l'hymne national français alors que l'hôtel de ville était illuminé des couleurs tricolores bleu, blanc et rouge, du drapeau français.

 

L'affichage mobile a incité l'Ambassadeur français Patrick Maisonnave à décrire le rassemblement de Tel-Aviv comme " un témoignage frappant du fait que la France n'est pas seule dans cette lutte."

 

En effet, la réponse israélienne cordiale a démontré que même si Paris est peut être à plus de 3000 kilomètres de là, le peuple juif s'identifie avec le traumatisme et la souffrance qui enveloppent la nation française et soutient leur détermination à vaincre État islamique.

 

Malheureusement, cependant, la France a manqué à plusieurs reprises de montrer un niveau de sympathie semblable quand des terroristes palestiniens ont attaqué Israël. Les Français ont montré plutôt un penchant à saper l'Etat juif et à renforcer ses ennemis. Il suffit de regarder son comportement au cours des 15 derniers mois.

 

L'année dernière, en Août 2014 lors de l'opération de 'Bordure de protection', lorsque Israël a cherché à mettre fin aux attaques de roquettes du Hamas à partir de Gaza, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a dénoncé honteusement les mesures défensives d'Israël comme «le meurtre d'enfants et le massacre de civils."

 

Ce ne fut pas seulement un mensonge flagrant et bizarre, c'était apparenté à une resurgence de l'imagerie de la diffamation de sang du moyen age.

 

Et en se livrant à tel obscurcissement moral, Fabius a brouillé les lignes entre le Hamas et ses innocentes victimes israéliennes.

 

A peine quatre mois plus tard, le 2 Décembre 2014, la Chambre du Parlement français a massivement approuvé une résolution non contraignante reconnaissant un Etat palestinien par une marge de 339 à 151, même si une telle démarche n'a servi qu'à renforcer l'unilatéralisme et l'obstructionnisme palestiniens .

 

Cela a été suivi en Janvier 2015 ici par  le vote de la France au Conseil de sécurité des Nations unies en faveur d'une résolution sur un Etat palestinien. Le projet, a raté de peu ne recueillant pas les neuf voix nécessaires à son adoption, elle demandait un retrait israélien complet aux lignes d'armistice d'avant 1967 d'ici la fin de 2017. En d'autres termes, elle a cherché à imposer une solution à l'Etat juif en faisant abstraction de sa sécurité et de ses intérêts.

 

Sont-ce là les actions d'un ami? Plus tôt cet été, la France a obstinément continué à forcer  Israël, cette fois en proposant de soumettre une nouvelle résolution au Conseil de sécurité de l'ONU qui préjugerait de l'issue des négociations en reconnaissant officiellement un Etat palestinien dans les frontières de 1967.

 

En tant que Premier ministre Benjamin Netanyahu a noté à juste titre, en réponse, que le mouvement français voudrait " nous pousser à accepter des frontières indéfendables tout en ignorant complètement qui sera de l'autre côté de la frontière."

 

La France, bien sûr, a également soutenu la décision discriminatoire de l'Union européenne d'appliquer des étiquettes spéciales pour les produits fabriqués - en Judée et Samarie par les usines appartenant à des Juifs - mais pas celles des musulmans! .

 

Et au comble de la campagne terroriste palestinienne le mois dernier, les Français ont réagi en faisant appel à des observateurs internationaux pour être déployés sur le Mont du Temple, une proposition qui suggère implicitement que les politiques israéliennes, plutôt que de l'incitation palestinienne, étaient en quelque sorte à blâmer pour la situation enflammée dans la région.

 

À la lumière des attentats de Paris, le temps est venu pour le président français François Hollande de se rendre compte que son pays et Israël sont dans le même bateau, et de réévaluer la politique pro-palestinienne déséquilibrée de la France.

 

Hollande et ses collègues doivent comprendre qu'il n'y a pas de réelle différence entre un terroriste palestinien qui poignarde une de vieille femme israélienne de 80 ans dans un bus à Rishon Lezion et un fanatique de EI qui tire sur les Français dans une brasserie parisienne. Les deux sont mauvais, et les deux partagent une haine incommensurable pour Israël et l'Occident.

 

Ainsi, au lieu de dévaluer l'Etat juif à chaque occasion, les Français devrait enfin réaliser que la solidarité que nous montrons envers eux est digne d'être réciproque.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai