Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 14:59

La Décision prend effet immédiatement, ce qui signifie que celui qui travaille pour le compte du mouvement sera soumis à une arrestation; la police, les institutions du Shin Bet de raid, convoquent Sheikh Raed Salah pour interrogatoire.

 

Par Itamar Eichner, Hassan Shaalan, Yoav Zitun

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4726750,00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Israël a déclaré la branche nord du Mouvement islamique en Israël illégale ce mardi, interdisant efficacement le groupe dirigé par Sheikh Raed Salah.

 

La décision, prise par le cabinet de sécurité, signifie que toute personne ou groupe qui officiellement est associé à l'organisation à partir de maintenant sera soumis aux sanctions pénales, y compris l'arrestation. En outre, la propriété de l'organisation peut être confisquée.

 

Suite à la décision, la police a perquisitionné plus d'une douzaine de bureaux du groupe à travers le pays, saisissant des ordinateurs, des fichiers et des fonds. Les autorités ont également gelé ses comptes bancaires et a déclaré que les 17 organisations affiliées au parti ont ordre de fermer.

 

La police a également convoqué à plusieurs membres du mouvement pour les interroger, y compris Salah, son adjoint Cheikh Kamal Khatib, et la tête de l'organisation de Jérusalem et desaffaires de la mosquée Al-Aqsa, le Dr. Salman Abou Ahmad.

 

Sheikh Raed Salah, the leader of the northern branch of the Islamic Movement in Israel (Photo: Gil Yohanan)

Sheikh Raed Salah, le chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël (Photo: Gil Yohanan)

Les enquêteurs de la police et du Shin Bet, ont réuni les éléments de preuve pour appuyer la décision sur l'ordre du gouvernement, et auront désormais plus de latitude pour agir contre la branche nord du Mouvement islamique. Les preuves recueillies ont montré, entre autres choses, la connexion idéologique très serrée et la relation publique entre la branche nord du Mouvement islamique, le Hamas et les Frères musulmans.

 

Les agents de sécurité ont fait une distinction entre les branches du nord et du sud du Mouvement islamique. Alors que la branche nord est considérée comme radicale, la branche sud est considérée comme modérée, et n'a pas été sanctionnée.

 

Police raid the offices of the northern branch of the Islamic Movement (Photo: Police Spokesman)

Descente de police les bureaux de la branche nord du Mouvement islamique (Photo: parole de la police)

La connexion du mouvement Hamas a été un facteur majeur dans la décision du Conseil des ministres. Les deux collaboraient à des coentreprises à travers des activités institutionnelles de la branche nord, et pendant des années, les activités de la branche nord ont été financé par des organisations liées au Hamas.

 

Il y avait des opinions dissidentes dans les cercles du Shin Bet concernant le déménagement, soulevant des inquiétudes que la décision pourrait conduire à la colère et une éruption de violence, et que cela pourrait causer aux membres de la branche nord de déplacer leurs activités en sous-terraines, ce qui pourrait les rendre plus difficiles à pister.

 

Le chef de la branche nord du Mouvement islamique, le cheikh Raed Salah, a qualifié la décision «inacceptable» et a déclaré que le Mouvement islamique "garderait son chemin jusqu'à ce la victoire, en particulier sur la question d'al-Qods (Jérusalem) et al -Aqsa mosquée. "

 

Salah, qui est prévu pour démarrer une peine de prison de 11 mois pour incitation à la violence dans un sermon de 2007, a promis de prendre toutes les mesures pour annuler la décision du gouvernement.

 

Police raid the offices of the northern branch of the Islamic Movement (Photo: Police Spokesman)

Descente de police les bureaux de la branche nord du Mouvement islamique (Photo: parole de la police)

 

"La décision du Cabinet de sécurité a été prise à la suite d'une série de discussions approfondies avec tous les éléments juridiques et de sécurité pertinents," a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu. "Le but est d'arrêter l'incitation dangereuse à l'intérieur et prévenir les dommages à la vie innocente Mon gouvernement continuera à agir comme nécessaire contre l'incitation et le terrorisme;. Dans le même temps, nous allons continuer à investir des ressources pour l'amélioration des citoyens juifs et arabes d'Israël. "

 

Le Ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan a déclaré que «L'Etat d'Israël doit donner l'exemple et être le fer de lance de la lutte contre l'islam radical, dont les messages auxquels nous avons assisté ont été la tuerie d'innocents à Paris, New York, Madrid et Israël.

 

"Le Mouvement islamique, le Hamas, ISIS, et les autres organisations terroristes ont une plate-forme idéologique commune qui conduit à des attaques terroristes dans le monde et la vague d'attentats terroristes en Israël. Il est temps que nous utilisons tous les outils à notre disposition dans la lutte contre la terreur et ceux qui l'incitent ", a ajouté Erdan.

 

Le parti de l'Union sioniste a salué la décision, et a appelé à interdire le groupe radical d'extrême-droite Lehava (anti-assimilation des Juifs et des Arabes) et le groupe de fans de l'équipe de football Beitar Jerusalem La Familia.

 

L'interdiction a suscité l'indignation parmi les dirigeants arabes et les législateurs de la Liste arabe commune qui a condamné cette décision.

 

Mohammed Barakeh, la tête d'un groupe de coordination des partis politiques arabes israéliens et des dirigeants communautaires, a qualifié la décision " une étape draconienne injustifiée." L'organisation faîtière a été créée pour tenir une réunion d'urgence à propos de l'interdiction.

 

Le Député Ahmed Tibi a appelé le Mouvement islamique "un cadre authentique du Haut Comité de Suivi pour les citoyens arabes d'Israël, avec d'autres partis et mouvements de la société arabe palestinienne en Israël."

 

"Nous considérons cette décision comme un acte criminel, qui vise l'ensemble du public arabe et est contre notre droit - et il est même de notre devoir - d'agir pour notre public, y compris sur la question d'al-Aqsa, et les tentatives de l'aile droite de changer le statu quo ", a ajouté Tibi.

 

Le Député Yousef Jabareen dit que la décision constitue une persécution politique dangereuse et une violation grave du droit fondamental d'une minorité nationale pour la liberté d'expression, la liberté de religion et la liberté de réunion.

 

"Ceci est l'oppression politique et religieuse, ce qui provoque également de graves dommages aux religieux, bien-être et services d'enseignement que le mouvement fournit à tous les résidents arabes", a ajouté Jabareen.

 

Le Hamas, quant à lui, voit la décision d'interdire la branche nord du Mouvement islamique en Israël comme un insigne honneur, mais dit que la décision était «raciste, et blessait les Arabes israéliens." L'organisation terroriste a appelé la communauté internationale à assumer la responsabilité de la décision.

 

Salah a allégué dans les discours et les rassemblements annuels sous la rubrique "Al-Aqsa est en danger" qu'Israël envisage d'étendre son contrôle.

 

Depuis 2001, le Mouvement islamique a transporté par autobus des dizaines de milliers de partisans à l'enceinte de la mosquée chaque année pour renforcer la présence musulmane.

 

Il ya plusieurs années, le mouvement a permis de former des groupes de militants, hommes et femmes, connus sous le nom de "Morabitoun" - traduit librement en tant que "défenseurs de terres islamiques" - qui passent des heures chaque jour de la semaine au sanctuaire en essayant de perturber les visites de Juifs.

 

Pendant les périodes de tension, la police a parfois bloquer des autobus remplis de partisans du Mouvement islamique de Jérusalem. Plus tôt cette année, Israël a interdit trois associations soupçonnées de financer les Morabitoun et plus tard déclaré ces groupes illégaux.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai