Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 17:49

Par Isi Leibler

http://wordfromjerusalem.com/the-time-has-come-to-consider-drastic-action/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Photo: Illustration in Palestinian news agency Ma’an depicting “protester”

 

Comme la plupart des Israéliens, je suis fier que nous restions l'un des pays les plus démocratiques dans le monde, tout en étant entouré par une mer de barbarie et face à des menaces continues à notre existence par des voisins hostiles.

 

Mais la nation d'aujourd'hui est confrontée à une grave menace, non pas à partir d'adversaires exterieurs mais d'éléments de la société israélo-arabe qui ont été incité par leurs parents dans l'Autorité palestinienne et le Hamas de se livrer à des attaques frénétiques contre leurs voisins juifs. Les niveaux d'incitation et des appels à devenir des martyrs "pour Allah" ont atteint un tel paroxysme que, en plus de jeter les pierres, les jeunes israélo-arabes impressionnables sont désormais engagés dans des agressions aveugles au couteau et des actes de mutilation contre les Juifs.

 

De manière significative, les attaques en cours ne sont pas limitées aux communautés sur la Ligne verte et ont eu lieu également à Jérusalem, Jaffa, Petah Tikva, Afula, Kiryat Gat et Raanana. L'incitation anti-israélienne de l'AP ne fait aucune distinction entre les Israéliens vivant derrière ou au-delà de la Ligne verte.

 

Le niveau démoniaque de l'incitation se reflète dans les fêtes de rue spontanées et célébrations publiques qui éclatent chaque fois qu'un civil innocent est assassiné. Les photos d'Israéliens assassinés sont partagées sur les médias sociaux et les fiers parents des "chahids" bénissent leurs enfants pour leurs initiatives de martyre à la télévision officielle parrainée par l'AP.

 

Une source clé de cette hystérie vicieuse émane de notre «partenaire de paix», Mahmoud Abbas, qui nie qu'un Temple juif ait jamais existé à Jérusalem et accuse les Israéliens de "contamination" et "souiller" le site de la mosquée Al-Aqsa de leurs «pieds sales» également de comploter pour la démolir. Abbas a refusé de condamner les attaques, ses factions militaires prétendent au crédit des meurtres, et les médias de l'AP se vantent des coups de couteau et des meurtres comme des actes héroïques et un prélude à l'élimination de la souveraineté juive dans la région. En fait, Abbas lui-même a sanctifié publiquement les meurtriers, déclarant, «Nous les bénissons. Nous nous félicitons de chaque goutte de sang versé à Jérusalem. Ceci est du sang pur, notre propre sang, le sang sur leur chemin vers Allah. Avec l'aide d'Allah chaque chahid sera au ciel et tous les blessés obtiendront sa récompense. "

 

Après l'agression du garçon de 13 ans dans Pisgat Zeev, le porte-parole officiel de l'AP a accusé les Israéliens davoir'exécuté son agresseur - qui a été salué comme un héros. Dans une tentative délibérée et réussie pour inciter encore le terrorisme, les images ont été affiché sur les médias parrainés par l'AP le comparant au terroriste Mohammed Al Dura, ce jeune garçon que les palestiniens ont faussement prétendu avoir été abattu par les forces israéliennes, des images qui ont jeté les bases pour la deuxième Intifada.

 

Cependant, en parlant avec une langue fourchue, Abbas persiste à dire aux médias occidentaux qu'il recherche la paix. 

 

Avec l'éruption de cette vague de violence et de la mort de civils israéliens innocents, la réponse - ou son absence - des dirigeants mondiaux est déplorable. Les États-Unis, qui prétendent être ies alliés d'Israël, ont été particulièrement décevant; que le président Barack Obama a disposé du secrétaire d'Etat John Kerry et de l'Ambassadeur de l'ONU Samantha Power absents lorsque le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est présenté devant l'Assemblée générale de l'ONU - un camouflet calculé à Israël. Le Secrétaire d'Etat John Kerry a refusé de désigner des coupables, mais attribué à la «frustration» des Palestiniens, à la construction de colonies en cours, et le porte-parole de la Maison Blanche a exprimé la condamnation de la violence dirigée contre les " civils israéliens et palestiniens," ce qui implique épouvantablement une équivalence morale entre les terroristes et les innocentes victimes israéliennes.

 

Secrétaire général de l'ONU Ban Ki Moon a eu la chutzpah d'appeler Israël à revoir la «force excessive» Il a allégué qu'elle était employée contre les terroristes. De même, le Quartet "appelle toutes les parties à faire preuve de retenue, s'abstenir de tout acte de provocation et de rhétorique, et de préserver le statu quo dans les lieux saints à la fois par la parole et par la pratique." Le secrétaire britannique des Affaires étrangères a appelé à une fin de l'occupation. Son homologue français a annoncé son intention de poursuivre une résolution à la prochaine réunion du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant le gel de toute «règlement» la construction, y compris à Jérusalem et les blocs de colonies que même Abbas avait initialement concédé qu'Israël conserverait. Tout cela encourage évidemment les Palestiniens à intensifier le terrorisme.

 

Ces attaques ne constituent pas une menace existentielle pour Israël et nous avons surmonté beaucoup plus les menaces de terrorisme.

 

Mais maintenant, nous sommes confrontés à un phénomène dangereux nouveau avec l'émergence d'éléments extrémistes israélo-arabes des appuis ennemis de l'État. Dans le passé, des proclamations et des démonstrations israélo-arabes hostiles ont été essentiellement ignorées. Mais cela a maintenant a changé avec la violence et les meurtres commis par des fous d'Israéliens-arabes qui aspirent à devenir des martyrs et elle a soulevé des tensions plus profondément dans la société qui ne peut plus être rejetée.

 

À la lumière de cela, le gouvernement et les partis sionistes d'opposition doivent temporairement mettre de côté leurs différences politiques conventionnelles et parvenir à un consensus sur les mesures nécessaires pour endiguer la nouvelle menace du terrorisme qui pousse comme un champignons israélo-arabe.

 

Dans ce contexte, les restrictions et les compromis en matière de liberté d'expression sans entraves et de l'activité seront tenues de prévenir l'incitation et permettre aux citoyens israéliens de vivre en sécurité.

 

Pour atteindre cet objectif de manière rationnelle et minimiser les attaques hystériques inévitables de la communauté internationale et des organismes anti-israéliens tels que les Nations Unies, un large consensus à la Knesset doit être atteint pour démontrer que cela reflète une volonté nationale de vivre en sécurité et ne peut pas être interprété comme un régime de droite.

 

Idéalement, cela devrait être réalisé avec un gouvernement d'unité nationale. Mais si les dirigeants politiques refusent d'agir dans l'intérêt national, le gouvernement serait bien avisé d'envisager de créer un sous-comité composé de représentants de tout le spectre politique sioniste afin de déterminer de manière consensuelle des politiques de sécurité. Il ne fait aucun doute que la grande majorité des Israéliens serait favorable à une telle situation.

 

Cela doit inclure une législation interdisant l'incitation, avec des peines sévères pour des Israéliens qui approuvent ou se livrent à de tels actes. Les grands centres arabes de Jérusalem-Est et les villes arabes dans la Galilée tels que Umm al-Fahm ont pratiquement été ignoré par les autorités d'application de la loi, qui dans de nombreux cas ont été informé de ne pas entrer dans ces zones. Cela a encouragé l'agitation anti-israélienne et la terreur. Il est maintenant temps pour les autorités de prendre des mesures dans ces domaines - y compris les verrouillages, si nécessaire - à veiller à ce que la loi israélienne soitt appliquée et que l'incitation contre les citoyens de l'Etat ou des juifs soit proscrite.

 

Des mesures doivent être prises pour lutter contre l'incitation et l'hystérie attisées par des éléments du parti politique israélo-arabe, la Liste arabe commune. Le comportement de certains, soutenant les appels abjects d'Abbas pour sauver Al-Aqsa de la souillure par des infidèles juifs ou les appels de la Député Hanin Zoabi aux masses arabes de se livrer à une nouvelle Intifada, montrant incontestablement  la trahison.

 

Les Organisations israélo-arabes qui se livrent à l'agitation, comme la branche extrémiste du Mouvement islamique du nord, elle aurait dû être proscrite il y a longtemps déjà. Les Manifestations qui soit incitent ou emploient des pancartes ou des drapeaux soutenant les ennemis d'Israël devraient être interdites.

 

D'autres mesures drastiques doivent être prises pour dissuader les "martyrs". Détruisant les maisons de la famille des auteurs en une seule étape. Dans certaines circonstances, l'assurance nationale et d'autres privilèges de l'Etat devraient être suspendus ou annulés. Les Israéliens arabes qui trouvent cela inacceptable et s'identifient à la recherche de notre destruction peuvent librement se réinstaller dans des zones peuplées par des Palestiniens sur la ligne verte. Ceci, bien sûr, serait en conformité avec un engagement de la séparation et l'ultime création d'un Etat palestinien pacifique démilitarisé.

 

Cela peut sembler draconien à la communauté internationale, qui ne parvient pas à comprendre la culture islamique fanatique de la mort et de la haine entretenue par l'Autorité palestinienne et le Hamas. Mais la grande majorité de la population israélienne juive entérinerait ces mesures, ce qui leur permettrait de vivre en paix en Israël sans faire face à des attaques  des Arabes israéliens endoctrinés en machines à tuer par des mollahs extrémistes et antisémites pathologiques.

 

Il y a peu de doute que toute démocratie occidentale face à des menaces semblables provenant d'une minorité extrémiste dans sa propre société aurait pris des mesures similaires. En effet, les gouvernements britanniques et australiens envisagent maintenant une loi pour retirer la citoyenneté aux personnes reconnues coupables de se livrer au terrorisme. En outre, même après l'adoption de telles restrictions, Israël resterait l'une des démocraties les plus dynamiques dans le monde.

 

Bien sûr, il serait de notre devoir d'assurer aux Arabes épris de paix le droit à tous les privilèges et les droits de tous les citoyens israéliens, et nous devrions faire plus d'efforts pour élever leur statut socio-économique. La réalité est que même Arabes israélienshostiles n'ont aucun désir de déménager ou de vivre sous l'administration corrompue et despotique de l'Autorité Palestinienne. Rien ne l'illustre plus que les sondages à Jérusalem-Est qui montrent que la majorité des Arabes est opposée à une division de la ville.

 

Nous sommes à un carrefour. Nous devons maintenant faire ce qui est nécessaire, même si, pour certains, c'est politiquement incorrect, et de cesser d'ignorer l'évidence. La grande majorité des Israéliens disent que ça suffit. Même si nous devons restreindre la liberté d'expression et agacer nos belles âmes sensibles pour sauver des vies israéliennes - qu'il en soit ainsi!

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai