Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 15:04

par Khaled Abu Toameh
http://www.gatestoneinstitute.org/6620/abbas-bluff

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

  • Ceux qui se sont précipités pour déclarer la mort des accords d'Oslo sont tombés dans le piège d'Abbas.

  • Les menaces d'Abbas sont principalement conçues pour effrayer la communauté internationale à faire pression sur Israël pour offrir plus de concessions à Abbas. Il espère que les titres inexactes concernant l'abrogation prétendue des accords d'Oslo sauront provoquer la panique à Washington et dans les capitales européennes, incitant les dirigeants du monde à exiger qu'Israël donne Abbas tout ce qu'il demande.

  • Abbas sait que l'annulation des accords avec Israël signifierait la dissolution de son Autorité palestinienne, et la fin de sa carrière politique.

  • Ironiquement, Abbas a déclaré que, "Nous travaillons sur la diffusion de la culture de la paix et de la coexistence entre notre peuple et dans notre région."Mais ses mots durs contre Israël, en plus de la poursuite de l'incitation anti-israélienne dans les médias palestiniens, prouvent qu'il se déplace dans la direction opposée. Cette forme d'incitation détruit toute chance de paix.

 

Après des semaines de menaces de déposer une bombe lors de son discours devant l'Assemblée générale des Nations Unies, Mahmoud Abbas le président de l'Autorité (PA)  palestinienne le 30 Septembre a prouvé une fois de plus qu'il est un expert dans l'art du bluff.

En fin de compte, la bombe que lui et ses collaborateurs ont promis de faire exploser à l'ONU s'est avéré n'être qu'une liste de vieilles menaces d'abroger les accords signés et une campagne de diffamation contre Israël.

Il n'y avait rien de dramatique ou de nouveau dans le discours d'Abbas. Au cours des dernières années, lui et certains de ses collaborateurs ont ouvertement parlé de la possibilité d'annuler les accords d'Oslo si Israël ne remplit pas ses obligations envers le processus de paix.

Dans son discours, Abbas a répété la même menace, bien que certains analystes politiques et des journalistes occidentaux ont mal interprété l'annonce qu'il allait abroger les accords signés avec Israël.

Comme l'un des conseillers d'Abbas, Mahmoud Habbash, plus tard, a précisé, " Le président Abbas n'a pas annulé tous les accords. Il n'a que menacé, ce qui ne risque pas d'être effectué  demain."

Maintenant, il est évident que le discours qui devait être une bombe était principalement destiné à créer une tension et du suspense avant le discours d'Abbas. Ceci est une pratique que M. Abbas et ses collaborateurs ont pris pour habitude de faire au cours des dernières années afin d'attirer l'attention.

La menace d'annuler les accords d'Oslo avec Israël n'est pas différente des autres menaces que M. Abbas et ses collaborateurs ont fait au cours de ces dernières années. Combien de fois n'a Abbas a-t-il menacé dans le passé de démissionner de son poste ou de suspendre la coordination de la sécurité avec Israël? En fin de compte, il n'a effectué aucune de ces menaces.

 Il est peu probable, qu'Abbas cette fois encore, mène à bien sa dernière menace d'annuler les accords avec Israël. Il sait qu'une telle décision signifierait la dissolution de son Autorité palestinienne et la fin de sa carrière politique. Mais Abbas voudrait faire croire au monde qu'il a déjà annulé les accords d'Oslo. A en juger par les titres inexacts dans les médias internationaux, il semble avoir atteint son but.

Maintenant, beaucoup dans la communauté internationale sont à tort convaincus que M. Abbas a annulé tous les accords signés avec Israël. Ceux qui se sont précipités pour déclarer la mort des accords d'Oslo sont tombés dans le piège d'Abbas.

Les menaces d'Abbas sont principalement conçues pour effrayer la communauté internationale et faire pression sur Israël pour offrir plus de concessions à Abbas. Il espère que les manchettes inexactes concernant l'abrogation prétendue des accords d'Oslo sauront provoquer la panique à Washington et dans les capitales européennes, incitant les dirigeants du monde à exiger qu'Israël donne à Abbas tout ce qu'il demande.

Abbas espère également que ses menaces récurrentes vont permettre le retour du conflit israélo-palestinien sur la scène du monde. Abbas et les Palestiniens sentent que le monde a perdu tout intérêt pour ce conflit, en grande partie en raison de la crise en cours dans le monde arabe, la crise des réfugiés en Europe et la menace croissante du groupe terroriste Etat islamique.

Cette préoccupation a été exprimé par Saeb Erekat de l'OLP,  immédiatement après le discours du président Barack Obama à l'Assemblée générale de l'ONU, qui ne comprenait aucune référence au conflit israélo-palestinien.

Exprimant sa "déception" sur le discours d'Obama, Erekat a demandé, " Est-ce que le président Obama pense qu'il peut vaincre ISIS et le terrorisme, ou assurer la sécurité et la stabilité au Moyen-Orient, en ignorant l'occupation israélienne continue, l'expansion des colonies et la poursuite des attaques sur Al-Aqsa Mosquée? "

Bien sûr, il n'y a pas de lien direct entre "l'occupation" israélienne, les colonies et la menace croissante de l'islam radical ou l'agitation dans le monde arabe. L'État islamique n'est pas décapitation musulmans et non-musulmans à cause des colonies ou "l'occupation". L'État islamique ne commet pas toutes ces atrocités parce qu'il veut " libérer la Palestine." Son principal objectif est de conquérir le monde après avoir tué tous les «infidèles» afin d'établir un califat  gouverné par la charias. L'État islamique tuerait Erekat et Abbas - et beaucoup d'autres musulmans - sur son chemin pour atteindre son objectif. Dans les yeux de l'Etat islamique, les gens comme Erekat et Abbas sont une cinquième colonne et des traîtres.

Mais au lieu de soutenir la guerre du monde contre l'État islamique et l'Islam radical, Abbas et Erekat veulent que la communauté internationale regarde de l'autre côté et consacre toutes ses énergies et son attention sur le conflit israélo-palestinien. Les dizaines de milliers de réfugiés arabes qui sont maintenant demandeurs d'asile dans plusieurs pays européens ne pouvaient pas se soucier de l '"occupation" et des colonies. Ces gens ont perdu tout ce qu'ils possédaient et leur seul rêve est soit de retourner dans leurs foyers et leurs terres en toute sécurité ou de commencer une nouvelle vie en Europe et aux États-Unis.

Abbas voulait détourner l'attention du monde entier du sillage de la préoccupation de la communauté internationale à la crise des réfugiés et à la menace de l'Islam radical. Pour l'instant, il semble avoir atteint son but, en grande partie grâce à la lecture erronée de la communauté internationale de son discours à l'ONU.

Mais alors que tout le monde est occupé à parler de la bombe d'Abbas, seuls quelques-uns ont remarqué que son discours se composait principalement de la rhétorique anti-israélienne qui est susceptible d'aggraver les tensions entre les Palestiniens et Israël. Abbas a utilisé le podium de l'Assemblée générale des Nations Unies pour lancer de graves accusations contre Israël concernant "l'apartheid", les colonies et les tensions sur le Mont du Temple. Sa rhétorique enflammée, qui a été partiellement accueillie par le Hamas et d'autres groupes palestiniens radicaux, est susceptible d'exacerber les tensions entre Israéliens et Palestiniens et d'encourager plus de Palestiniens de se livrer à la violence.

C'est cette forme d'incitation qui détruit toute chance de paix entre Israël et les Palestiniens.Voilà le genre de rhétorique qui pousse les jeunes Palestiniens à descendre dans les rues et lancer des pierres et des bombes incendiaires sur des civils et des policiers israéliens.Pourtant, les médias internationaux, en général, ont choisi d'ignorer cette partie destructrice du discours d'Abbas.

Ironiquement, Abbas a déclaré dans son discours que, " Nous travaillons à la diffusion de la culture de la paix et de la coexistence entre notre peuple dans notre région." Mais ses mots durs contre Israël, en plus de la poursuite de l'incitation anti-israélienne dans les médias palestiniens, prouvent qu'il se déplace dans la direction opposée. Alors qu' Abbas s'est adressé à l'Assemblée générale de l'ONU, certains de ses loyalistes à Ramallah ont menacés et expulsés des journalistes juifs israéliens qui étaient venus pour interviewer des Palestiniens. Ceci est certainement pas une façon de diffuser une «culture de paix et de coexistence."

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai