Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 06:15

Par Isi Leibler

http://wordfromjerusalem.com/rosh-hashanah-confronting-the-challenges-of-5776/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

hebrew_button

 

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

 

L'année écoulée, comme celles qui l'ont précédé, sera de nouveau considéré par beaucoup comme une annus horribilis.

 

Elle a en effet été une année amère sur de nombreux fronts. Israël est une oasis entourée par une mer de sauvagerie qui rappelle l'âge des ténèbres, avec les barbares islamiques filmant allègrement la décapitation d'otages, le meurtre de centaines de milliers de civils et créant des millions de réfugiés qui sont maintenant demandeurs d'asile en Europe.

 

La relation avec l'administration Obama a continué à se détériorer et malgré l'opposition de la majorité des Américains et les deux chambres du Congrès, l'administration a consommé un accord habilitant les terroristes iraniens, et léguant un héritage qui aura un impact à l'échelle mondiale sur la prochaine génération. Avec les Iraniens réitérant catégoriquement que la destruction d'Israël reste l'un de leurs principaux objectifs, ce qui a notamment des connotations négatives pour nous.

 

Mis à part les Etats-Unis où Israël jouit d'un fort soutien du public, notre réputation mondiale a continué à s'éroder, en particulier en Europe, où ils sont maintenant prêts à annoncer de nouvelles mesures pour pour faire pression sur nous pour d'autres concessions unilatérales aux Palestiniens. Ce, à un moment où il y a le chaos dans la région et avec un niveau d'incitation contre Israël de l'Autorité palestinienne pratiquement indiscernable de celle du Hamas ouvertement génocidaire.

 

Un règlement de paix authentique avec les Palestiniens n'est même pas à l'horizon et ne sera pas atteint avant qu'il y ait des leaders qui soient véritablement attachés à la paix et à la coexistence. Alors que nous devons continuer, à titre provisoire, de construire des ponts avec le peuple palestinien en améliorant leur qualité de vie, nous devons aussi résister aux efforts internationaux pour faire pression sur Israël pour faire de nouvelles concessions unilatérales qui permettront aux Palestiniens radicaux de s'engager à mettre fin à la souveraineté juive plutôt de parvenir à l'indépendance.

 

Le tsunami antisémite mondiale fait toujours rage et l'Europe s'est de plus en plus transformée en un cimetière pour les juifs.L'opinion publique en Europe, le continent baigné du sang des Juifs de la Shoah, considère l'Etat juif comme la plus grande menace pour la paix mondiale plus que l'Iran, la Syrie ou même la Corée du Nord et voit les Israéliens comme des génocidaires, leur comportement envers les Palestiniens comparé à celui des nazis envers les Juifs.

 

Les actes de terreur contre les Juifs par les djihadistes de retour des champs de la mort syriens créent un climat de peur au sein même des communautés juives européennes plus grandes. Les Juifs français ont été averti par un sondeur américain qui, en plus d'éviter les éléments qui permettraient de les identifier en tant que Juifs, ils devraient également éviter de ne jamais employer le terme «sioniste» en raison de l'hostilité qu'elle génère. Il n'est pas surprenant que beaucoup de Juifs européens ne voient pas d'avenir pour eux-mêmes dans les pays qui les considèrent comme des parias à moins qu'ils ne rejoignent les chœurs de la diabolisation anti-israélienne et ou ont l'intention d'émigrer.

 

Après l'introspection - la Techouva - et un examen critique de la dernière année en vue de nous améliorer, nous devons également devenir sensible à un certain nombre de domaines cruciaux qui, si ils sont ignorés, peuvent finalement nous causer un tort incommensurable.

 

Nous avons besoin d'abord et avant tout de cultiver un plus grand sentiment d'unité et de  concorde civile. Pour y parvenir, nous devons réformer notre système politique dysfonctionnel - qui ne se produira que si il y a un gouvernement d'union. Bien que les deux, Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef de l'opposition Isaac Herzog,  se sont dits favorables à une telle réforme, elle reste contrecarrée par les ailes radicales de leurs partis respectifs.

 

Nous devons également prendre des mesures pour inverser la tribalisation qui polarise la société, par le renforcement de l'identité sioniste, juive et démocratique de l'Etat et d'imposer des programmes de base obligatoire dans toutes les filières d'enseignement, y compris les secteurs ultra-orthodoxes et israélo-arabes.

 

Il doit aussi y avoir un effort concerté pour créer des conditions favorisant les haredim à devenir des segments productifs de la société, d'accélérer leur intégration dans la force du travail et de partager les fardeaux de la citoyenneté, y compris le projet.

 

De même, l'État doit cesser de fournir des salaires aux rabbins antisionistes qui rejettent des prières pour le bien-être de l'État ou de l'agitation contre le projet. Le Grand Rabbinat ne doit pas être autorisé à disqualifier les nouveaux Bet Din indépendants comprenant des rabbins orthodoxes qui cherchent à faciliter les processus de conversion et de mariage.

 

Davantage d'efforts doivent également être faits pour intégrer le secteur arabe israélien en améliorant leur statut social et économique, mais adoptant simultanément une approche plus sévère contre les éléments radicaux qui cherchent à saper l'état ou à fournir un soutien à nos ennemis.

 

Enfin, comme nous pourrions être sur le bord d'une nouvelle vague d'alya, il est crucial que nous investissions d'importants efforts pour assurer l'intégration harmonieuse des immigrants en provenance de pays européens riches et stimuler un climat, ce qui encouragerait les Juifs face à l'oppression à venir à la maison-Israël plutôt que de migrer vers d'autres communautés de la diaspora.

 

Pour certains, les menaces externes et les problèmes internes auxquels nous sommes confrontés sont considérés comme un fond déprimant de Rosh Hashana. Mais à vrai dire, le Tout-Puissant doit veiller sur nous, parce que, malgré nos divisions internes et externes en cours défis, décennie après décennie, nous semblons bénis pour prospérer et grandir de force en force. Les sondages montrent que, malgré les contraintes, nous, Israéliens sommes parmi les nations les plus heureuses du monde.

 

Alors que nous célébrons Rosh Hashana dans un monde turbulent, ceux qui, comme moi, qui croient que notre survie est due à une présence divine, doivent rendre grâce au Tout-Puissant que malgré l'énorme haine qui nous entoure et contrairement à tous les précédents et la raison historique, nous avons jamais été aussi puissant que nous sommes aujourd'hui.

 

On ne devrait pas être blasé du fait que que l'armée israélienne a la capacité de dissuader une attaque de tous nos adversaires réunis. Même notre plus grand ennemi, l'Iran, est conscient des conséquences aussi devrait chercher à mettre en œuvre ses menaces.

 

Il y a aussi des raisons de croire que, indépendamment de qui sera le prochain président des États-Unis, nous allons profiter d'une amélioration majeure dans notre relation. Les USA sont une démocratie et à la fois l'opinion publique et le Congrès nous appuyent aujourd'hui plus que jamais. En effet le combat de Netanyahu sur l'Iran est de nature à encourager toutes les parties à compenser Israël. Il faudra sans doute aussi inhiber Barack Obama au cours de sa durée résiduelle du mandat et d'avancer avec précaution avant de chercher à mettre en oeuvre ses menaces d'abandonner Israël à l'ONU pour qu'Israël rejette les efforts d'accepter les indéfendables lignes d'armistice de 1949 en tant que frontières futures dans un règlement de paix.

 

En outre, nous renforçons les relations économiques et politiques avec l'Asie - en particulier l'Inde, le Japon et la Chine - ainsi que d'explorer tranquillement une collaboration limitée contre l'Iran et ses satellites dans les pays arabes sunnites modérés.

 

Nous ne devons jamais tenir pour acquis que notre génération a la chance d'avoir un Etat juif. Il nécessite peu d'imagination pour visualiser à quelles conditions horribles nous fairions face enl'absence de l'Etat, qui a donné le droit et le pouvoiraux Juifs pour la première fois depuis notre dispersion.Tout Juif est assuré d'un havre de paix dans leur patrie juive et nous espérons que beaucoup d'autres vont faire leur aliya dans les années à venir. Nous prions pour que de plus en plus se fasse un désir de vivre dans leur patrie juive plutôt que fuir la persécution et la discrimination.

 

Ainsi, malgré les défis féroces auxquels nous sommes confrontés, nous devons regarder vers l'avenir avec optimisme.Sans nuire à la nécessité de rester vigilant et fort, nous devrions rejeter les prophètes de malheur. Nous devons continuer à nous rappeler la réalité que nous sommes en effet la génération la plus bénie des Juifs depuis notre exil il y a 2.000 ans. Bien que nous cherchons l'amitié et le soutien d'autres nations, nous sommes fortifiés dans la connaissance que nous déterminons aujourd'hui indépendamment de notre propre avenir.

 

Chana Tova et Am Yisrael h'aï!

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai