Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 19:54

Par ​RAY TAKEYH

http://blogs.wsj.com/washwire/2015/09/10/whats-missing-from-deal-supporters-talk-of-restraining-iran-specifics/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Une défense curieuse de l'affaire Iran est en train d'émerger. Certains Démocrates disent que si l'accord est mis en œuvre, ils vont résister aux politiques néfastes iraniennes, les abus domestiques, la répression des droits de l'homme, et le parrainage du terrorisme.Dans un discours mercredi, Hillary Clinton a promis qu'en tant que président, "J'augmenterai les coûts de leurs actions et de les confronterai à tous les niveaux." Mais ces déclarations musculées manquent souvent d'exemples, ce qui les fait apparaitre davantage comme des justifications pour les lacunes de cet accord que des plans pour une politique différente.

 

Aucun prix sur les déploiements militaires US ou les ventes d'armes ne peut atténuer les conséquences d'un accord de contrôle des armements imparfait. Comment des navires de guerre américains supplémentaires dans le golfe Persique vont se pencher sur le fait que, en vertu de l'accord, en huit années, l'Iran ne pourrait recommencer l'exploitation de ses centrifugeuses qui pourrait lui donner une capacité de sortir vers l'arme nucléaire? Comment d'autres systèmes de défense antimissile d'Israël ne sauraient tenir compte du fait que lorsque l'accord nucléaire expirera, l'Iran serait libre d'accumuler autant d'uranium, qu'il souhaite de quelque enrichissement que ce soit pourra-t-il les justifier pour des usages civiles? Comment la vente d'avions supplémentaires à l'Arabie saoudite permettrait d'améliorer un mécanisme de vérification qui repose sur une table de temps prolongée, la médiation sans fin, et les inspections physiques qui pourraient être inhibées?

 

Le plus gros problème avec l'accord nucléaire Iranien se résume aux dispositions de l'accord lui-même. Pourtant, une véritable politique pour rejeter l'Iran exigerait un type d'activisme de plus de renoncements dans les cercles politiques progressistes. À savoir, cela impliquerait le retrait de l'Iran en Irak. Et cela nécessiterait non seulement une aide matérielle substancielle, mais aussi les troupes américaines supplémentaires. La forme lamentable des forces de sécurité irakiennes nécessiterait des conseillers et des formateurs américains à grande échelle. Et jusqu'à présent, ces Démocrates soulignent leur détermination à contenir l'Iran mais ont ignoré son empreinte en Iraq.

 

Une politique de rejet contre l'Iran peut-elle être prise au sérieux si elle ne comporte pas de changer l'équilibre du pouvoir dans la guerre civile en Syrie? L'éviction de Bachar al-Assad, un affidé iranien fiable, il faudrait organiser les forces de l'opposition de la Syrie en un groupe de combat homogène, consolidant leurs gains avec l'aide des États-Unis (ce qui peut prendre la forme de la force aérienne), et peut-être le déploiement de forces spéciales. Délogeant l'emprise de l'Iran sur son avant-poste de la Méditerranée ce qui exigerait un engagement américain soutenu impliquant des fonds et des forces. Jusqu'à présent, aucun sénateur Démocrate, membre de la Chambre, ou candidat à la présidentielle ne promet une politique déterminée envers l'Iran ni a présenté un plan crédible pour atteindre leurs objectifs.

 

Comment les États-Unis cherchent-ils à prévenir un malheur iranien dans le Golfe? Mme Clinton a déclaré mercredi que présidente elle réaffirmerait que le golfe Persique en particulier le détroit d'Ormuz-est une région de «l'intérêt vital» pour les États-Unis et renforcerait la coopération de sécurité avec les alliés du Golfe. Cela rappelle la Doctrine Carter, la déclaration par Jimmy Carter que les Etats-Unis utiliseraient la force si nécessaire pour défendre ses intérêts nationaux dans le Golfe. Rappelons que les Iraniens ont traité les déclarations du président Carter de belliqueuses avec le plus grand sérieux. Pourtant, l'Iran n'envahit pas les pays; il les déstabilise. La Négation de  cela nécessiterait des réformes internes systématiques portant sur ​​des questions telles que le chômage des jeunes, la désintégration institutionnelle, et un système politique fermé. L'absence de cette conversation beaucoup retardée est de mauvais augure pour la stabilité régionale dans le futur.

 

De nombreux partisans de l'accord nucléaire ont dit qu'ils vont se concentrer sur la question très négligée des droits de l'homme en Iran. Le régime de Téhéran réprime et abuse  inexorablement les citoyens. «Nous allons appliquer, et si besoin est, élargir nos sanctions des droits humains», a déclaré Mme Clinton. Dans le cadre des paramètres de l'accord annoncé cet été, toutes les sanctions contre la banque centrale de l'Iran ont été levée. Si non, leur approche de violations des droits de l'homme en Iran semble nettement moins grave.

 

Il y a une contradiction inhérente à la suppression d'un accord de contrôle des armements avec l'Iran, et les lacunes de cet accord sont légion. Il est difficile d'aborder les lacunes de l'accord sans ajuster ses dispositions clés. Mais les promesses offertes apparaissent beaucoup plus comme des déclarations floues que des plans réels.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai