Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

L'Europe Boycotte les Juifs, et se précipite à Téhéran pour faire des affaires

20 Septembre 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Par P. David Hornik 

http://www.breakingisraelnews.com/49158/europe-boycotts-jews-rushes-to-tehran-for-business-opinion/#e1MX48kkm4imYtJM.97

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Vendredi, le Parlement européen, au milieu d'une crise majeure de migration, le vrai problème de l'Europe: il a voté pour commencer l'étiquetage des produits qui viennent de territoire israélien «occupé» en Cisjordanie et du plateau du Golan.

 

La mesure adoptée par un vote de 525 à 70 avec 31 abstentions. Bien qu'elle soit non contraignante, il en résulte des résolutions antérieures de l'UE sur l'interdiction de contacts avec les israéliens des «colonies», et est considérée comme assez menaçante que le ministère israélien des Affaires étrangères a prévu une réunion d'urgence sur la question au plus tard cette semaine.

 

Un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a dit que le mouvement était discriminatoire et "avait l'odeur d'un boycott." L'Europe a une histoire moderne sans gloire, celle de boycotter les juifs et les entreprises juives qui ont des relents de  boycotts nazis qui avaient débuté en 1933.

 

La préoccupation de l'Europe à propos de "l'occupation" israélienne est très spécifique et même unique. Comme le notent Evelyn Gordon commentatrice, et Eugene Kontorovich spécialiste du droit constitutionnel et international, chercheur - les mêmes fonctionnaires de l'UE qui traitent de l'occupation israélienne comme criminelle " facilitent favorablement l'activité turque dans la partie occupée de Chypre du Nord, l'activité marocaine au Sahara occidental, l'activité chinoise au Tibet occupé , et bien plus."

 

L'UE, en fait, a " tout un programme pour diriger des fonds pour occupation turque de Chypre du Nord ", même si des colons turcs sont de 20-50 pour cent de la population; à quand remonte la dernière fois que vous avez entendu les mots "colons" appliqués aux Turcs?

 

L'UE a également " payé le Maroc pour l'accès à la pêche au Sahara Occidental occupé par le Maroc," ce qui signifie que l'UE " est l'occupant qui paie pour le droit d'épuiser les ressources naturelles du territoire occupé."

 

Et comme Gordon le note:

Israël a une prétention juridique beaucoup plus forte sur la Cisjordanie que ne l'ont les autres "occupants" et l'UE n'a pas de problème de faire des affaires avec eux. La Société des Nations décerné ces terres pour un «foyer national juif», et que le mandat international a été préservé par l'article 80 de la Charte des Nations Unies; le territoire avait pas d'autre souverain reconnu quand Israël a pris à un occupant illégal (Jordanie) dans une guerre défensive; et Résolution 242 du Conseil de sécurité de l'ONU a réaffirmé explicitement le droit d'Israël à se maintenir dans au moins une partie du territoire conquis.

 

Est-ce un traitement "spécial" de la part de l'UE envers Israël et viendrait-il d'un sentiment qui au moins pourrait être interprété comme bénin ou d'une préoccupation particulière pour les Palestiniens? Encore une fois, il y a un problème: le boycott de l'UE se déplace non seulement il concerne la Cisjordanie, mais aussi le plateau du Golan, où là aucun Arabe palestinien n'y vit.

 

Au lieu de cela, il y a là seulement une petite population druze arabe, et ils ont à peine, surtout maintenant veulent faire partie de la Syrie à nouveau. Comme un chercheur israélien note, " Ils ont très peur que les islamistes [il] ne les massacrent."

 

L'UE, alors, voit la présence d'Israël dans le Golan comme illégale, mais ne précise pas qui, parmi les prétendants, veut y régner à la place-du régime d'Assad tueur de masse? Le Nusra d'avant? ISIS?

 

Si, ensuite, il y a un «principe» derrière la poussée de l'UE de boycotter "l'occupation", c'est ceci: chaque pouce de terrain pris par Israël dans la guerre défensive en 1967 doit être Juif-libéré.

 

Ailleurs sur la planète ces "normes" rigoureuses de l'UE semblent être plus flexibles. Comme Soeren Kern le commentateur le décrit le mois dernier, quelques jours seulement après l'accord sur le nucléaire iranien ait été signé à Vienne le 14 Juillet, " les hauts fonctionnaires de l'Allemagne, de la France, de l'Italie et de l'Union européenne se sont précipités à Téhéran afin de poursuivre les transactions commerciales; les dirigeants de l'Autriche, de l'Espagne et de la Suède envisagent de mener des missions commerciales enIran en Septembre et Octobre "

 

Les délégations sont élevées en effet. En première ligne le 19 Juillet c'était celle de l'Allemagne, emmenée par le vice-chancelier, Sigmar Gabriel, qui a averti: " Pour l'Allemagne une chose est claire: Toute personne qui veut des relations durables avec nous ne peut pas remettre en question le droit d'Israël à exister."

 

Considérant que Gabriel a amené avec lui une fouletitude d'hommes d'affaires, cette déclaration est à la base d'une blague de la rhétorique " non contraignante ".

 

Laurent Fabius, le Ministre des Affaires étrangères français pour sa part, a proclamé à Téhéran le 29 Juillet: " Nous sommes deux grands pays indépendants, deux grandes civilisations. Il est vrai que ces dernières années, pour des raisons que tout le monde connaît, des liens se sont distendus, mais maintenant, grâce à l'accord sur le nucléaire, les choses vont changer ".

 

Une délégation italienne menée par le ministre des Affaires étrangères Paolo Gentiloni, une espagnole dirigée par le ministre des Affaires étrangères Jose Manuel Garcia-Margallo, et une autre autrichienne dirigée par le président Heinz Fischer ont bientôt suivi, et d'autres sont sur le chemin.

 

Pendant ce temps, Amnesty International rapporte que les exécutions en 2015 ont atteint des proportions "stupéfiantes" en Iran. L'UE affirme qu'il "détient une position forte et de principe contre la peine de mort; son abolition est un objectif clé de la politique des droits de l'homme de l'Union .... En effet, l'UE est le principal acteur institutionnel et le plus grand bailleur de fonds de la lutte contre la peine de mort ".

 

Mais l'UE est clairement peu préoccupée de la peine de mort en Iran, tout comme un exemple de conduite problématique du régime dans de nombreux domaines. Après tout, ce ne sont pas des «colonies» ou «l'occupation», et il y a trop d'argent à faire.

 

Non, l'Europe se réserve toujours l'arme du boycott pour les Juifs, et elle donne toujours la même odeur de pourri à une morale vertueusement puante.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :