Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Menteur, Menteur, le monde est en feu!

7 Août 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Obama fait tourner ses mensonges alors que l'Iran fait tourner ses centrifugeuses.

 

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/fpm/259694/liar-liar-world-fire-daniel-greenfield

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Obama aime à se travestir. Parfois, il aime à entrer dans le costume de Franklin Delano Roosevelt (FDR), mais son déguisement préféré est celui de JFK. En prétendant être FDR ou JFK, il convainc les Démocrates qu'il fait parti d'une continuité historique, au lieu d'une déviation horrible, et qu'il est en train de faire exactement ce que FDR ou JFK feraient si ils étaient vivants aujourd'hui.

Ces costumes font qu'Obama semble pro-américain au lieu d'anti-américain.

Maintenant, Obama a enfilé son costume de JFK afin de jouer le leader qui croit en une «pratique» et à «la paix réalisable.» Son association de l'URSS avec l'Iran est à la fois terrible et désolante.

La guerre nucléaire n'a pas été évité en raison du contrôle des armements. L'URSS, comme l'Iran, a triché ouvertement. Contrairement à l'Iran, ses dirigeants ne sont pas assez fous pour vouloir le monde s'enflammer.

On ne peut pas en dire autant du chef suprême de l'Iran qui chante "Mort à l'Amérique" et nrien d'autre.

Les Traités ne mettent pas fin à la guerre froide. L'effondrement de l'URSS, sous la pression de ses échecs économiques, l'a fait. Si Obama avait maintenu les sanctions en place, le régime de l'Iran se serait également effondré.

Obama a choisi à la place le sauvetage du régime de l'Iran par le renflouement de 50 à 150 milliards de dollars; tout comme il a craché sur l'héritage de JFK en renflouant Castro lorsque le régime cubain était chancelant.

En parlant de contrôle multilatéral des armes et de l'URSS, Obama admet implicitement que cela n'est pas une prévention d'empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires, mais d'ouvrir les communications avec les mollahs.

Son accusation, que les adversaires de l'accord sont comme ceux qui voulaient " une action militaire contre les Soviétiques ", est malhonnête après avoir tout juste d'admettre que même en supprimant le programme nucléaire de l'Iran ne mènerait pas à une guerre entre l'Iran et les Etats-Unis.

Mais tout le discours d'Obama est une collection de mensonges.

Il insiste sur le fait que l'accord sur le nucléaire est " une disposition détaillée qui interdit de façon permanente l'Iran d'obtenir une arme nucléaire ".

Il n'y a rien de "permanent" à ce sujet. Même Obama a admis qu'à l'Année 13, " temps de l'évasion aurait diminué presque à zéro." Dans le même discours dans lequel il fait cette revendication, il admet  que l'Iran pourrait avoir une arme nucléaire en quinze années. On ne sait pas par quels moyens permanents.

Plus tard, il a insisté à nouveau pour que " l'Iran n'ait jamais la permission de construire une arme nucléaire " et gonfle sa poitrine et déclare, "Je le répète: L'interdiction pour l'Iran d'avoir l'arme nucléaire est permanente."

Cela semble impressionnant à un public intérieur, mais c'est complètement dénué de sens.

L'Iran est signataire du TNP il n'a jamais été autorisé à construire des armes nucléaires d'abord. Cela ne les a pas arrêté d'essayer de le faire.

L'accord sera aussi inutile que le TNP quand l'Iran deviendra une puissance nucléaire.

Obama et Kerry ont essayé de vendre l'affaire en confondant les obligations et les lois internationales existantes avec un accord exécutoire efficace. Quand Obama a dit que l'Iran n'a pas le droit de construire une arme nucléaire, ce qui signifie autant que Kerry dise sur PBS que l'Iran n'est "pas autorisé" à utiliser l'allégement des sanctions afin d'aider des terroristes.

Et même si l'Iran n'est "pas autorisé" d'utiliser l'argent pour financer des terroristes il a déjà admis que l'Iran peut passer au nucléaire, même si il " n'a pas d'autorisation pour....".

Les deux hommes trompent délibérément les publics qui ne sont pas versés dans les techniques de juriste.

Obama a affirmé que l'accord, qui permet à l'Iran de développer son programme nucléaire civil ", lui coupe toutes les voies vers la bombe." En réalité, l'accord permet à l'Iran une conduite d'enrichissement, de faire tourner les centrifugeuses et tout faire, il a même une autorisation officielle pour atomiser New York ou Tel Aviv.

Il a déjà admis que le moment d'évasion tombera à zéro. Que si il n'y avait pas de voie vers une bombe, il n'y avait pas de temps d'évasion, et encore moins un moment d'évasion de niveau zéro.

Obama a insisté pour que l'accord "contienne un régime d'inspection et de vérification le plus complet jamais négocié" lorsque l'Iran a déclaré que même Obama sait ce que ses modalités d'inspection des sites militaires avec l'AIEA impliqueront.

Essentiellement, le véritable accord a été confié à l'AIEA sur la base des accords parallèles secrets que le Sénat et même la Maison Blanche peuvent ignorer. Le directeur général de l'AIEA s'est déjà plaint que l'Iran refusait l'accès à des scientifiques nucléaires et à des officiers militaires.

Cet accord maintient le programme nucléaire de l'Iran, tout en promettant que cette fois l'AIEA aura plus d'accès pour les inspections qu'auparavant, en supposant que l'Iran n'abroge pas cet accord, comme il s'est affranchi de la chartre des TNP.

C'est tout.

Obama insiste que si l'Iran recommence à défier l'AIEA, car il a toutes ces années, les sanctions pourront être réappliquées brutalement. Il va même plus loin en affirmant que: " Nous n'aurons pas besoin de l'appui des autres membres du Conseil de sécurité des Nations unies; L'Amérique peut déclencher le retour des sanctions de sa propre initiative. " L'Amérique ne peut aller au Conseil de sécurité. Elle ne peut cependant pas restaurer l'ensemble des sanctions qui sont maintenant en place de son propre fait. Ceci est l'un de ces cas où Obama est si résolument menteur vis à vis du public que c'est carrément criminel.

Depuis les faits ne sont pas de son côté, Obama revient à accuser les critiques d'être des fauteurs de guerre qui veulent envahir l'Iran, tout comme ils voulaient envahir l'Irak. Cela inclut son Secrétaire d'État, qui a effectué ces négociations, et qui a déclaré, " Je suis en faveur du désarmement de Saddam Hussein, et je suis heureux que nous l'avons fait."

Obama a mentionné l'Irak douze fois dans son discours. Il a sinistrement averti que " beaucoup de ces mêmes personnes qui ont plaidé pour la guerre en Irak sont en train de se mobiliser contre l'accord sur le nucléaire de l'Iran."

Est-ce que dans celles-la sont comprises Hillary Clinton et Joe Biden?

Obama parle de mettre fin à « un état d'esprit caractérisé par une préférence pour l'action militaire sur la diplomatie.» Quand il attaque George W. Bush comme un belliciste qui aimait les invasions unilatérales, cachant aux Américains le coût de la guerre et imposant sa volonté à « une partie du monde de culture profondément différente », il oublie sa propre invasion illégale de la Libye, l'assassinat de quatre Américains et la montée de l'ISIS en Libye.

Mais Obama est non seulement un menteur, mais  aussi un hypocrite.

" L'accord que nous acceptons est qu'il met fin à leur programme nucléaire", avait déclaré Obama, lors d'un débat présidentiel avec Romney.

Dans ce discours, il a raillé sa propre promesse de campagne, recadrant l'idée du démantelement du programme nucléaire de l'Iran, comme venant de critiques qui sont " soit ignorants de la société iranienne, ou que tout simplement ils ne jouent pas franc-jeu avec le peuple américain ".

" Les sanctions seules ne vont pas forcer l'Iran à démanteler complètement toute son infrastructure nucléaire ", affirme Obama.

Il semble avoir oublié comment il a vanté que, " Le travail que nous avons fait  concernant les sanctions à l'égard de l'Iran propose désormais un choix. Ils peuvent prendre la route diplomatique et mettre fin à leur programme nucléaire ou ils devront faire face à un monde uni et un président des Etats-Unis, moi, qui dit que nous n'allons pas prendre les options qui sont sur la table. "

Les seules options qu'Obama n'enlevera pas du tableau sont celles de se rendre puis de mentir à leur sujet.

Ceci est exactement le type de rhétorique qu'il condamnait auparavant comme ignorant, malhonnête et impossible à réaliser. Donc Obama était-il ignorant ou malhonnête alors? Ou est-il maintenant malhonnête?

Obama insiste pour que nous soyons confrontés à un choix entre la diplomatie et la guerre. Comme Churchill a dit Chamberlain, vous pouvez avoir les deux. " Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur.Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre. " Apaisement d'un conquérant agressif n'empêche pas la guerre. Cela la rend donc inévitable.

Le conciliateur en chef dit au public qu'il ne devrait pas réagir de manière dure aux cris de ceux  « qui scandent Mort à l'Amérique » qui ont été aussi les plus opposés à l'accord. Ils font cause commune avec le caucus Républicain ".

Ces "durs" comprennent le chef suprême de l'Iran. L'homme avec qui Obama a fait cause commune.

Alors que Obama ne manque jamais une occasion pour accuser de trahison ses adversaires Républicains, quand il ne les accuse pas de bellicisme, alors que c'est lui le traître. Il fait cause commune avec ceux qui clament, "Mort à l'Amérique." Et il est parfois difficile de ne pas se demander si il n'est pas d'accord avec eux.

Obama a offre tout dans ce discours, et dans tous les discours, c'est une sélection des mêmes arguments malhonnêtes qui ont été réfuté même par ses propres alliés au Sénat et dans les médias.

Il répéte d'un air suffisant les mêmes mensonges à propos du minuscule budget militaire de l'Iran (le secret est qu'il est beaucoup plus important), à propos de son incapacité «permanente» d'obtenir la bombe (jusqu'à ce qu'il obtienne vraiment une) et les sanctions qui peuvent être réappliquées par un claquement de doigts, mais disparaîtront au moment où le Congrès votera cette affaire.

Il n'y a rien de nouveau ici et il n'y a rien de véridique ici.

Même si Obama fait tourner les mensonges, l'Iran lui fait tourner ses centrifugeuses. Même lorsqu'il promet des inspections rigoureuses, l'Iran abritant ses activités nucléaires à Parchin.

Obama a violé ses propres promesses sur l'Iran. Il se moque des mêmes arguments qu'il a utilisé pour faire avancer l'affaire. Il ne cesse de parler d'une option militaire quand il sait qu'il ne peut même pas résister à l'Iran car ce dernier menace les navires et les hélicoptères américains, il a pris en charge le Yémen et l'Irak, et dans le doute, il commence le dénigrement de Bush sans jamais être honnête au sujet de son propre et terrible héritage, des interventions militaires et politiques.

C'est une performance de la part d'un homme qui aime à prendre la personnalité de FDR et de JFK, mais qui quand vient l'Iran il ne peut même pas se mesurer à Jimmy Carter.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :