Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Les Palestiniens adhèrent en masse à l'État islamique

21 Août 2015 , Rédigé par mordeh'ai

  •  Au cours des dernières semaines, le porte-parole de l'Etat islamique a lancé des menaces contre l'Autorité  et le Hamas, les accusant de «collaboration» avec «l'entité sioniste».

  • Les dirigeants palestiniens ne peuvent pas échapper à la responsabilitéd'avoir inspiré des dizaines de Palestiniens à se joindre à l'État islamique. La rhétorique enflammée de ces dirigeants et l'incitation permanente contre Israël et l'Occident ont en outre radicalisé les Palestiniens et les ont mené dans les bras ouverts de l'Etat islamique.

 

Par Khaled Abu Toameh
http://www.gatestoneinstitute.org/6375/palestinians-islamic-state

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Pas une semaine ne passe sans qu'il y ait un rapport d'un autre Palestinien tué en combattant pour le groupe terroriste Etat islamique.

 

Les rapports ont soulevé une profonde inquiétude parmi de nombreux Palestiniens vivant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Un récent rapport estime que quelque 100 Palestiniens ont déjà rejoint l'État islamique. D'autres rapports prétendent que le nombre est beaucoup plus élevé.

 

Selon le rapport, la plupart des Palestiniens qui ont rejoint l'Etat islamique en Irak et en Syrie sont de la bande de Gaza. Le rapport a révélé que1000 autres hommes palestiniens sont censés se préparer à rejoindre l'Etat islamique, mais ont été incapables de réaliser leur rêve, pour diverses raisons. 

 

Il n'est pas surprenant que la plupart des Palestiniens qui ont rejoint l'Etat islamique sont de la bande de Gaza, qui a été sous le contrôle du Hamas depuis 2007.

 

Dans l'année écoulée, divers rapports ont suggéré que l'État islamique et ses partisans ont réussi à infiltrer la bande de Gaza, où ils constituent une menace majeure à la gouvernance du Hamas sur la zone, qui abrite quelque 1,6 millions de Palestiniens.

 

Plus tôt cette année, les partisans de l'Etat islamique ont organisé leur première apparition publique dans les rues de la ville de Gaza, où ils ont appelé à une armée islamique afin de détruire Israël et les " ennemis de l'Islam."

 

Plus tôt cette semaine, l'État islamique a informé la famille Yehia de la ville de Jénine en Cisjordanie que leur fils, Saïd, avait été tué en combattant pour le groupe terroriste près d'Alep en Syrie.

 

La famille a dit que Saïd avait rejoint l'Etat islamique il y a sept mois. Les membres de la famille de Said leur avait dit qu'il était en voyage en Europe pour chercher du travail. Plus tard, cependant, ils ont appris qu'il était en Syrie à se battre pour l'État islamique.

 

Les deux étrangers qui sont arrivés au domicile de la famille même ont fourni aux parents et aux frères de Saïd une photo du cadavre de Said.

 

Ces derniers mois, au moins quatre Palestiniens de la bande de Gaza ont également été tué en combattant pour l'État islamique.

 

L'un d'eux, Abed al-Elah Kishta, 29 ans, de la ville de Rafah dans la bande de Gaza, a été tué en combattant pour l'État islamique dans l'est de la Libye. Des semaines avant il ne soit tué, Kishta a contacté sa famille pour les informer qu'il avait rejoint le groupe.

Le deuxième Palestinien de la bande de Gaza a été identifié comme Musa Hijazi, 23 ans. Son père, Hassan, a déclaré que son fils a été tué en combattant pour l'État islamique dans la ville irakienne de Falloujah. L'État islamique a pleuré Hijazi comme l'un de ses martyrs, se référant à lui par son surnom d'Abou al-Maqdisi Mu'men.

 

Un troisième Palestinien a été identifié comme Wadi Washah, 21 ans, du camp de réfugiés de Jebalya dans la bande de Gaza. La famille de Washah dit qu'ils ont été choqué d'entendre parler de sa mort en combattant pour l'État islamique en Syrie. La famille a dit que leur fils avait déjà rejoint le Jihad islamique palestinien avant de fuir la bande de Gaza à travers un tunnel de contrebande le long de la frontière avec l'Egypte. Le père de Wadi dit que son fils avait voyagé en Syrie sur les instructions de dirigeants salafistes-djihadistes affiliés à l'État islamique à Gaza. Selon le père, Wadi lui avait dit qu'il avait réussi à tuer des dizaines d'Iraniens en Syrie.

 

Le quatrième Palestinien a été identifié comme Ahmed Badwan, 26 ans, surnommé Abou Tarek al-Ghazawi, du camp de réfugiés d'Al-Bureij dans la bande de Gaza. Des sources proches de la famille ont déclaré que Badwan avait quitté la bande de Gaza à travers un tunnel de contrebande géré par le Hamas, et a ensuite rejoint l'Etat islamique en Syrie, avant de passer à la branche du groupe en Irak. Il a été tué dans un raid aérien de la coalition mené par les USA sur une base État islamique en Irak, ont indiqué les sources.

 

Bien que le nombre de Palestiniens qui ont rejoint l'Etat islamique reste relativement faible, il est évident que le groupe terroriste est devenu extrêmement populaire parmi les Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Quatre sondages d'opinion publiés il ya quelques semaines ont montré qu'au moins un million de Palestiniens soutiennent l'État islamique.

 

Les sondages ont constaté que 24% des Palestiniens ont des opinions positives sur l'État islamique. Étant donné qu'il ya 1,8 million de Palestiniens dans la bande de Gaza et 2,7 millions en Cisjordanie, cela signifie qu'il y a plus d'un million de Palestiniens qui soutiennent État islamique.

 

Commentant les résultats du scrutin, un militant chrétien Sam Butrous a noté que le large soutien à l'État islamique parmi les Palestiniens est un signe de l'augmentation de l'extrémisme et un déni des droits des chrétiens en Terre Sainte. " Apparemment, 20% des Palestiniens n'ont pas de problème avec l'expulsion de leurs frères chrétiens et de la destruction de leurs églises pour les transformer en mosquées," écrit-il. " Ceci c'est ce que le groupe terroriste Etat islamique fait déjà dans les zones sous son contrôle."

 

Les chrétiens ne sont pas les seuls qui devraient être préoccupés par l'influence croissante de l'État islamique en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Deux gouvernements des Palestiniens, le Hamas et l'Autorité palestinienne (AP), ont aussi de bonnes raisons d'être inquiets. Au cours des dernières semaines, le porte-parole de l'Etat islamique a lancé des menaces contre l'AP et le Hamas, les accusant de «collaboration» avec «l'entité sioniste».

 

Mais l'Autorité palestinienne et le Hamas ne peuvent que se blâmer pour la hausse des Palestiniens qui rejoingnent l'Etat islamique. Les deux gouvernements permettent l'incitation anti-occidentale dans leurs mosquées et les médias. Leurs dirigeants glorifient régulièrement et approuvent les Palestiniens qui effectuent des attaques terroristes contre les Israéliens, encourageant ainsi d'autres Palestiniens à leur emboîter le pas. Et si ces Palestiniens sont incapables de mener des attaques contre Israël depuis la Cisjordanie et la bande de Gaza, ils voyagent en Syrie et en Irak pour se joindre au jihad contre les alliés d'Israël, à savoir les États-Unis et d'autres pays occidentaux.

 

Les dirigeants palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ne peuvent pas échapper à leur responsabilité d'inspirer des dizaines de Palestiniens à se joindre à l'État islamique. La rhétorique enflammée de ces dirigeants, en plus de l'incitation permanente contre Israël et l'Occident, pousse d'autres Palestiniens à se radicaliser et les pousse dans les bras ouverts de l'Etat islamique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :