Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 14:53

Par Leo Rennert

http://www.americanthinker.com/blog/2015/08/nyt_columnist_faults_netanyahu.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Le chroniqueur du NY Times, Roger Cohen sert un édito enflammé contre le « scénario du jugement dernier » de la menace de l'Iran du Premier ministre Benjamin Netanyahu  et de la "chutzpah"(effronterie) d'Israël et de Bibi dans leurs interventions dans la politique américaine .......

Les vitupérations de Cohen ont un air familier. Retour dans les années 1930, il y avait aussi un homme d'Etat du monde qui a sonné l'alarme contre une menace existentielle - et a également été sévèrement ridiculisé pour trafic d'avertissements apocalyptiques. Son nom était Winston Churchill. Donc, les tirades de Cohen ont un pedigree digne - mais involontaire.

Il y a un point - et seulement un - dans la prose de Cohen qui résiste à un examen approfondi - les Juifs américains sont divisés sur l'accord nucléaire de l'Iran.

Quant à son côté, Cohen est certainement dans les rangs des " prou" de l'appui à l'accord avec l'Iran. Mais il ne sert pas sa propre cause avec des charges au vitriol visant Netanyahu et les groupes juifs qui s'opposent à l'accord nucléaire avec l'Iran. Ses diatribes sont au moins aussi excessives que certains excès sémantiques occasionnels de Bibi.

En plus il exagère avec les alarmes supposées de Bibi et de son "jugement dernier," Cohen a trouvé également des défauts à Netanyahu " l'habitude d'intervenir dans la politique américaine." Pas de de mention à l'habitude d'Obama d'intervenir dans la politique intérieure israélienne. Aucune mention que le président n'a pas hésité à utiliser des moyens de pression tous azimuts dans le lobbying des groupes juifs américains. Cohen veut juste faire taire les Juifs avec lesquels il est en désaccord - comme Bibi.

Par exemple, il est furieux que l'AIPAC, l'American Jewish Committee, la Conférence des présidents des principales organisations juives, et l'Anti-Defamation League se sont tous prononcés contre l'accord avec Iran. " Ceci est surprenant," remarque Cohen. " Ils ont tendance à être en phase avec Israël."

Alors, il continue d'attaquer des organisations juives qui prennent un chemin différent que le Roger Cohen, expliquant « C'est troublant, car il ne sait pas qui représente les Juifs américains dans l'ensemble, de ces organisations.»

Pourtant, à ses côtés, de son bord, Cohen est ravi de trouver au moins une organisation juive qu'il peut embrasser pleinement - J Street. Dans son lexique, J Street obtient un label casher d'approbation, comme "la plus grande organisation juive à soutenir la politique iranienne d'Obama." Peu importe que le dossier de J Street, indépendamment de sa prétention à être «pro-israélien» et «pro-juif», est vraiment en fin de compte "anti-Israël."

Cohen termine sa chronique par de violents coups de griffes aux groupes juifs qui «donnent du temps d'antenne à Netanyahu sur l'Iran plutôt qu'à Obama."

Imagine juste. Dans le monde anti-sioniste de Cohen, Bibi parvient à obtenir du temps d'antenne pour ses opinions. mieux qu'Obama.

Pour arriver à un semblant de réalité, Cohen a cruellement besoin d'assister à une conférence de presse de la Maison Blanche. Cela devrait l'éclairer que personne ne peut battre le président des États-Unis en temps d'antenne pour rassurer - pas même Bibi.

 

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai