Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 10:41

"Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre. " - Winston Churchill S.

 

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

La politique américaine relative au Moyen-Orient lors des deux dernières administrations a été désastreuse. Jje manque peut-être quelque chose, de recul historique ou d'être moi-même concis, mais il me semble que l'ignorance impartiale et la mauvaise planification sont la règle à Washington.

 

L'administration Bush a débuté la débâcle en mettant fin à la politique " de double blocage " des sanctions et des restrictions tant sur l'Iran que sur l'Irak en renversant Saddam Hussein. Saddam était un voyou meurtrier qui méritait bien d'être chassé, mais le vide créé par son éviction et la dissolution de son armée à dominante sunnite n'a pas pu être comblé comme Bush, apparemment l'a vaitcru, par un régime démocratique.

 

Au lieu de cela, plusieurs factions se sont crées et se sont prises les unes aux autres, y compris les milices chiites (certaines alignées sur l'Iran et d'autres non), baasistes, les sunnites (certaines aligné à al-Qaïda et d'autres non), les Kurdes, etc. L'Iran, la Syrie et le golfe soutenus par des djihadistes pourvues d'armes rivalisaient d'influence, et tiraient les ficelles .Aujourd'hui, 12 ans après l'invasion de l'Irak, c'est devenu un État défaillant, ravagé par la violence des milices pro-iraniennes rivalisant avec ISIS pour le contrôle du territoire.

 

Bush n'a pas compris la complexité de la situation ou les intentions des différents acteurs.Il croyait naïvement que toute personne aurait naturellement préféré une société libre que totalitaire dans laquelle son groupe aurait tenu le haut du pavé et il ne savait pas qu'au Moyen-Orient, la partie la plus violente et impitoyable est celle qui prévaut. Au lieu d'un Irak démocratique qui aurait stabilisé les intérêts occidentaux au Moyen-Orient, il a obtenu le chaos.

 

Mais Obama a fait pire. Si il n'y avait aucun espoir de stabilisation de l'Irak en 2009, il a mis fin à l'intervention par son annonce que les Etats-Unis retiraient toutes les troupes d'Irak d'ici l'année prochaine. À la fin de 2011, seule une poignée de soldats restait.

 

L'administration Obama, face à la menace de l'ISIS, d'une part, et de l'inexorable marche de l'Iran vers l'hégémonie régionale de l'autre, il a pris une décision cynique de rejoindre le gang qui ressemble le plus à un gagnant. Ici, il n'y a pas de foi naïve dans la démocratie. Au lieu de cela, il ya une foi naïve dans l'efficacité de l'apaisement.

 

La décision de basculer vers l'Iran (et par extension de protéger l'allié iranien Bachar al Assad en Syrie) va à l'encontre du bon sens. L'Iran a été un ennemi des Etats-Unis pour des raisons religieuses, idéologiques et géopolitiques depuis sa révolution islamique en 1979. De la crise des otages de l'ambassade américaine, aux attaques terroristes des années 1980 (y compris celle qui a coûté la vie à 241 Marines américains à Beyrouth ) et le bombardement des tours Khobar en 1995 qui a tué 19 Américains, il a fourni des explosifs à Al-Qaïda pour faire exploser nos ambassades en Afrique et la fabrication IED (Engin explosif improvisé)sophistiqués pour être utilisés contre les troupes américaines en Irak, le régime iranien a été en guerre contre les Etats-Unis par l'intermédiaire de ses intermédiaires terroristes depuis le début.

 

La propagande iranienne contre les Etats-Unis et l'Occident a été implacable. Alors que les négociateurs nucléaires à Vienne (dans les mots de Omri Ceren) " se plient vers à accord," l'Iran a observé son annuel Jour " d'al-Quds [Jérusalem]," avec des chants de « mort à l'Amérique » et des « Mort à Israël », des drapeaux et des effigies du président Obama et du Premier ministre Netanyahu ont été brûlées. Le « modéré » président iranien Rouhani a pris part aux festivités. Et le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei a déclaré hier " que la lutte contre les Etats-Unis se poursuivrait indépendamment à tout accord qui pourrait être atteint ".

 

Malgré tout cela, malgré les croyances religieuses apocalyptiques des ayatollahs, malgré les mouvements agressifs, expansionnistes de l'Iran pour prendre le contrôle sur le Liban, la Syrie et le Yémen, et les menaces concrètes envers Israël et l'Arabie Saoudite, l'administration Obama a toujours capitulé aux demandes iraniennes . Au lieu d'augmenter la pression économique et diplomatique sur l'Iran pour arrêter à la fois son soutien au terrorisme et son programme d'armes nucléaires, elle a choisi d'essayer d'apaiser l'Iran, de fournir un allégement des sanctions en échange de limitations apparentes de ses activités nucléaires qui ne sont pas des limitations en fait .

 

L'administration Obama semble penser - que l'Iran peut être modéréc - par la compréhension la plus généreuse possible de son comportement - . Si on lui donné ce qu'il veut au Moyen-Orient (et cela inclut apparemment la capacité de produire des bombes atomiques), alors il atteindra un équilibre avec l'Occident et mettra fin à son hostilité. Il n'y a, malheureusement, pas la moindre preuve qui appuie cette hypothèse.

 

Israël, pour sa part, ne peut pas se permettre de laisser les Etats-Unis tester cette hypothèse. Il ne tolérera pas des armes nucléaires dans les mains d'un voisin proche qui appelle à sa destruction, plusieurs fois par jour. Cela le met directement en opposition à cette administration. L'administration prétend que la seule alternative c'est d'apaiser l'Iran non la guerre. La vérité, comme disait Churchill, est que le résultat de l'apaisement est la guerre. Il se trouve que l'un des principaux obstacles d'Obama à l'exécution de ses plans c'est Israël. Intéressant de voir comment nous nous retrouvons au centre du monde nouveau.

 

Il est intéressant de noter que non seulement cette politique a abandonné ses anciens alliés, il déchiquette le traité de non-prolifération nucléaire qui, vous vous en souvenez, l'Iran avait signé. Mais quelle nation va maintenant prendre au sérieux ses responsabilités en vertu du traité maintenant? La bombe pour l'Arabie qui est à côté. Bien sûr, cela est le même 'gars' qui a dit que les armes chimiques sont absolument inacceptables, à moins bien sûr que ce ne soit le chlore, qui n'est pas vraiment une arme , ou peut-être ce n'est pas un produit chimique , ou peut-être il n'y a pas de Juifs qui participent au massacre, alors qui s'en soucie.

 

Alors que les Etats-Unis et l'Occident sont attaqués par l'islam radical sous diverses formes, Barack Obama a choisi d'embrasser comme allié le champion le plus puissant de l'islam radical - en dépit de sa volonté affirmée de vaincre et de détruire les Etats-Unis.

 

Bien que les politiques tant de Bush que d'Obama soient fondées sur l'ignorance des réalités du Moyen-Orient, Obama est remarquable pour ses conséquences probables. Il renforce délibérément un ennemi sans n'avoir rien à gagner en retour, il trahit alliés, il encourage la prolifération des armes les plus terribles, il encourage le terrorisme et il va probablement conduire à la guerre.

 

Quelle affaire!

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai