Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La phobie du Ramadan

2 Juillet 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Ramadan est peut être un mois de jeûne et de prière, mais c'est aussi un mois de peur et de violence.

 

Par Dr Mordechai Kedar

http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/17157#.VZT-VNIw_Dc

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Le Ramadan est le mois le plus important dans le calendrier musulman. Le Coran est descendu du ciel la nuit appelée Laylat-al-Qadr (la nuit du destin) vers la fin du mois de Ramadan et selon le Coran, que cette nuit est « meilleure que mille mois. » Tout le mois est destiné à être un temps pour se rapprocher d'Allah, se repentir des péchés, et de s'abstenir de participer aux plaisirs terrestres tel que manger, boire et fumer. C'est un moment pour des actes de bonté, pour aider les pauvres, visiter des parents et améliorer des relations entre les personnes.

 

Manger est interdit avant l'aube le premier jour du mois de Ramadan, qui, en Israël, est à environ 04:00 Le jeûne de seize heures se poursuit jusqu'à la tombée de la nuit, se terminant à environ 20:00 Dans d'autres parties du globe, la durée du jeûne peut être plus ou moins longue. Cette année, Ramadan tombe pendant l'été dans l'hémisphère Nord et il ne faut pas beaucoup d'imagination pour comprendre l'importance du jeûne et encore plus de ne pas boire, dans les déserts de Libye, d'Algérie, d'Egypte, d'Irak, de Syrie, d'Arabie saoudite - en fait, dans l'ensemble du Moyen-Orient. Il est difficile de passer une journée de jeûne, seul 29 ou 30 jours consécutifs. À Bruxelles, par exemple, le jeûne dure environ 19 heures, à partir de 03:00 jusqu'à 22:00 Au moins, toutefois, les conditions météorologiques à Bruxelles sont plus agréables que celles en Libye - comme l'atmosphère générale.

 

Se rapprocher d'Allah pendant le Ramadan signifie un plus long service de prière, ajoutant les prières de la nuit, passer des heures dans la mosquée, écoute en direct ou enregistrés des sermons,de respecter des commandements islamiques et éviter de pécher. Cette profonde sensibilité religieuse est également ressentie par ceux qui sont considérés comme ayant un problème à l'Islam: tout au long de l'histoire de l'Islam, les dirigeants ont vu la période de Ramadan comme un temps de menace pour la stabilité de leurs régimes, surtout si leur légitimité islamique était fragile à cause de la façon dont ils ont accédé au pouvoir (en assassinant son prédécesseur, par exemple), leur comportement douteux (boissons alcoolisées et la morale) et leur domination oppressive.

 

À l'époque de l'Empire Ottoman, il était habituel de commencer et de terminer le jeûne en tirant un coup de Canon, c'était sous le contrôle du souverain local. Le Canon avait un double message : fixer le début et la fin du jeûne et rappeler au public que tout ce qui est en charge et ce qui peut arriver à n'importe qui qui tente de perturber la stabilité du régime et la tranquillité de ses citoyens.

 

Ramadan a toujours été le mois de la gloire islamique, célébrant le fait qu'un grand nombre de batailles qui ont eu lieu pendant le Ramadan se sont  terminées en victoires islamiques. Ces victoires ont été censées être la récompense accordée par Allah à la nation islamique pour son observance minutieuse du jeûne. Il est important de noter dans ce contexte qu'un combattant djihadiste est exempt de l'obligation de jeûner si elle interfère avec la capacité à se battre et est autorisé à compenser les jours de jeûne après le Ramadan. La guerre du Kippour, qui a eu lieu pendant le Ramadan est considérée dans le monde musulman comme une grande victoire sur Israël.

 

Nous sommes au milieu de cette période de la conscience religieuse collective accrue, et l'atmosphère, imprégnée de ferveur religieuse, affecte ce qui se passe dans le monde islamique. Il y a eu une augmentation des opérations « réussies » par le Jihad islamique contre ses ennemis : en Judée et Samarie il y a une augmentation marquée du nombre d'attaques terroristes contre les Israéliens, civils et le personnel de sécurité, et beaucoup d'incitation contre Israël, encore plus que d'habitude, dans les médias arabes.

 

L'État islamique intensifie ses actions contre ses ennemis présumés ; au début du mois de Ramadan, il a montré un film d'horreur dans lequel il dépeint de manière exceptionnellement cruelle le meurtre de personnes: leur noyade dans une cage métallique, faiisant sauter des personnes en leur attachant des explosifs autour du cou, tirer un missile sur un véhicule rempli de prisonniers qui avaient été condamnés à mort. Et pour la première fois, l'État islamique a décapité deux femmes.

 

Les attaques de l'État islamique ont été soigneusement planifiées se déroulant sur quatre sites dans différents pays: le vendredi 26 juin, l'organisation a réussi à mener des attentats importants en France, en Tunisie, au Koweït et en Somalie, avec un total de près de soixante-dix victimes - dont une décapitation en France. En Syrie, les combats se sont intensifiés dans quatre domaines pendant le Ramadan: au sud, dans les montagnes de Qalamoun, dans la région d'Alep-Idlib et en territoire kurde, avec les organisations salafistes et des victoires impressionnantes. Le Hezbollah, en lutte contre l'organisation de l'IE dans les mêmes montagnes de Qalamoun, réclame également des victoires en période de Ramadan.

 

Le procureur général égyptien a été assassiné par des inconnus pendant ce Ramadan, choquant la nation égyptienne toute entière, parce que les tribunaux ont toujours étaient presque la seule entité que la plupart de la population tienne en estime et les considére comme objectifs. Dernièrement, l'appareil judiciaire est devenu la victime de la lutte massive entre loyalistes islamiques et un régime qui cherche à les repousser. Il y a ceux qui prétendent que la magistrature est devenue un sceau en caoutchouc pour le Président al-Sisi, surtout quand il a condamné les chefs des frères musulmans à mort, mais aussi l'ancien président Muhammed Morsi et le contrôleur Muhammed Badia. Quelques heures après que le verdict ait été annoncé, en mai dernier, le procureur général a été éliminé et trois juges assassinés dans le Sinaï.

 

L'État islamique a placardé en dehors de Jérusalem une pancarte, avec pour inscription « La parole d'al-Maqdis » (le nom de Jérusalem dans les sources islamiques), qui met en garde tous les chrétiens de quitter la ville à la fin du Ramadan, ou ils risquent d'être abattus comme des moutons. La pancarte demande aux sympathisants musulmans de remettre les listes des chrétiens et leurs adresses aux membres de l'État islamique afin de leurs faciliter la tâche pour  les trouver et les tuer.

 

Alors que sur ce sujet l'État islamique, ne cache pas ses intentions de conquérir et d'asservir le monde entier par l'Islam. Il a frappé des pièces de monnaie, d'un côté, qui est une carte du monde, afin de rendre ses plans parfaitement clair.

 

Un avertissement au monde

 

À ce stade, nous devons examiner la situation sans tenir compte du Ramadan. Ce qui s'est passé au cours des dernières années est une escalade impressionnante du conflit chiites-sunnites, ses racines dans la lutte pour le califat qui a commencé au moment ou prophète Muhammed meurt en 632 après J.C. Les combats en Irak, en Syrie, au Pakistan, en Afghanistan et ailleurs, ont un caractère nettement ethnique, et les armes et la technologie moderne les ont transformés en un bain de sang sans cesse croissant.

 

L'Iran chiite et l'Occident travaillent actuellement à un accord, ce qui profitera sans aucun doute à l'Iran économiquement et il va dynamiser les efforts de l'Iran pour réaliser l'hégémonie régionale, contrôle sur les trésors de gaz et de pétrole dans le Golfe, exportation du terrorisme dans le monde entier et répandre l'Islam chiite, partout où il y a des musulmans sunnites - en plus de la capacité, il conservera pour continuer à développer des armes nucléaires. D'ailleurs, les Ayatollahs aussi, ne cachent pas leurs plans visant à contrôler le monde.

 

Cet accord renforcera l'Islam chiite et exaspérera les sunnites, qui vont enverront à tous ceux qui l'ont soutenu, en particulier le gouvernement américain leur colère. Cet accord et son coup de pouce aux régimes chiites pour l'hégémonie islamique dans le monde entier, fera que de nombreux sunnites concluront que les États-Unis s'immiscent dans des questions internes islamiques aux côtés des chiites - qui sont considérés par beaucoup de sunnites comme hérétiques - affaiblissant ainsi les sunnites. On peut considérer le gouvernement américain comme un régime anti-sunnites de facto, car il a aussi tué ben Laden et n'a rien fait pour arrêter Assad après qu'il ait assassiné des milliers de musulmans sunnites avec le gaz toxique. Cela peut conduire au désir de se venger des Etats-Unis et la route a partir de là à de réelles attaques terroristes contre l'Amérique et le reste des puissances mondiales qui ont pris part aux négociations avec l'Iran, c'est bientôt. La signature de l'accord a été initialement prévu pour le Ramadan, qui se termine le 16 juillet. Si quoi que se soit se produit en effet, la vengeance sunnite pourra débuter dès le lendemain, le début du jour férié de l'Aid al-Fitr - un cadeauaux Sunnites islamiques pour compenser l'accord signé avec les Chiites.

 

Deux des attentats terroristes perpétrés le vendredi 26 juin, étaient contre des citoyens des États qui participent aux négociations: la France et la Grande-Bretagne. La plupart des personnes assassinées en Tunisie étaient des touristes britanniques. Est-ce que quiconque a réalisé le lien entre les actes terroristes de l'État islamique et les partenaires de la négociation avec l'Iran?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :