Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 15:11
L'effet toxique d'Obama sur l'Alliance américano-israélienne

Les Inquiétantes conclusions d'un nouveau sondage sur l'antipathie croissante envers Israël des élites démocratiques.

 

Par Ari Lieberman

http://www.frontpagemag.com/fpm/259389/toxic-effect-obama-us-israel-alliance-ari-lieberman

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

 

Tout d'abord, la bonne nouvelle.

Le récent sondage mené en février par Gallup donne à penser que les Américains sont majoritairement favorables à Israël et à de larges marges. Soixante-dix pour cent des américains considèrent Israël très ou plus souvent favorablement. En revanche, seulement un taux de 17 % des américains sont favorables aux palestiniens . Quand on leur demande si ils sympathisent plus avec Israël ou avec les Palestiniens, 62 % des sondés ont répondu qu'ils sympathisent avec Israël alors que seulement 16 % ont déclaré qu'ils sympathisent avec les Palestiniens. Le reste n'a de sympathie avec aucune des deux parties ou n'avait aucune opinion à ce sujet

 

Cependant, lorsque répartis selon l'allégeance à un parti la disparité entre les membres du parti Républicain et Démocrate devient plus prononcée. Un incroyable 83 % de ceux qui sympathisent plus avec Israël étaient des Républicains, alors que 59 % étaient des Indépendants et seulement 48 % de Démocrates.

 

Maintenant, les mauvaises nouvelles.

Une nouvelle enquête menée par le consultant politique américain Frank Luntz américains «opinion d'élites» (des personnes très instruites, à revenu élevé, politiquement actives), suggère que la disparité dans: Comment les Républicains et les Démocrates voient Israël est encore plus grande que celle suggérée par Gallup. On a posé plusieurs questions concernant le conflit israélo-arabe, voici les points les plus saillants:

 

 47% des Démocrates interrogés croient qu'Israël est un Etat raciste, alors que seulement 13% des Républicains souscrivent à cette illusion.

On a demandé si Israël était sincère quand il dit qu'il est en quête de paix avec ses voisins, 88% des Républicains répondent par l'affirmative tandis que seulement 48%  des Démocrates y souscrivent. 30% des Démocrates estiment qu'Israël n'était pas intéressé par la paix, alors que seulement 5% des Républicains, tiennent ce point de vue absurde.

75% des Républicains disent qu'ils seraient moins enclins à voter pour un candidat qui critiquerait « l'Occupation » par Israël de la Cisjordanie et le traitement des Palestiniens par rapport aux seulement 23% des Démocrates.

86% des Républicains se sont identifiés comme « pro-Israël » alors que le nombre des Démocrates qui se sont identifiés comme « pro-israélien » s'élevait à un peu plus de la moitié de ce montant à 46%. 27% des Démocrates se déclarent « pro-palestinien », mais seulement 4% des Républicains s'identifient aux Palestiniens.

Enfin, 90% des Républicains estiment que les Etats-Unis devraient soutenir Israël contre 51 % des Démocrates. 18% des Démocrates ont estimé que les Etats-Unis devraient soutenir les Palestiniens contre seulement 2% des Républicains.

 

Dans l'ensemble, lorsque les nombres sont combinés, le soutien à Israël encore demeure élevé avec 68% des américains souscrivant à l'opinion que les Etats-Unis devraient soutenir Israël tandis que seulement 10% pensent que les Etats-Unis devraient soutenir les Palestiniens.

 

Luntz conclut que les résultats du sondage suggèrent que le conflit israélo-arabe est devenu une question partisane avec Israël  bénéficiant d'un soutien énorme parmi les Républicains tout en moins pour les Démocrates. Il croit que cette impartialité est désastreuse pour Israël et que le message d'Israël ne résonne pas avec un pourcentage important d'électeurs Démocrates.

 

Luntz a noté que " la messagerie est d'une importance cruciale ", et qu'Israël devait mettre l'accent sur son bilan universel des droits de l'homme, en ce qui concerne les droits des femmes, des minorités et des libertés religieuses au fil de ses réalisations technologiques colossales. Les Démocrates se soucient peu d'Israël comme la " Nation Start-Up ".

 

Depuis 30 ans, des militants anti-Israël ont gardé leur message simple, prétendant faussement qu'Israël a violé les droits de l'homme et a agi comme un Etat d'Apartheid. Leurs manifestations ont été souvent accompagné de rhétorique réchauffée, de polémiques et de photos de femme mutilée et blessée et des enfants – revendiquées comme victimes des attaques israéliennes sans provocation. Il n'importait pas qu'Israël réagisse en légitime défense et que ses ennemis aient cyniquement exploité la population civile comme bouclier humain. Ni il n'importait pas que plus souvent que ces images aient été prouvé fausses, avec quelques photos achetées pendant que d'autres tout à fait différente er théâtrales, qui n'avaient rien à voir avec Israël. Il importait peu que ces militants soutiennent des régimes dont les échéanciers des droits de l'homme ont été beaucoup plus flagrants. La seule chose qui importait, c'était la simplicité du message et la crédulité des ignorants et mal informés pour lesquels le message avait été orienté.

 

Luntz a raison lorsqu'il affirme que la propagande est critique et en effet, Israël doit son jeu pour contrer la myriade de calomnies anti-Israël, une tâche ardue étant donné qu'Israël a longtemps ignoré l'importance de lutter contre la propagande pernicieuse. Mais l'analyse de Luntz est aussi erronée parce qu'il omet une cause très importante de la disparité entre les Républicains et les Démocrates en ce qui concerne la façon dont ils considèrent Israël.

 

Les Huit années de Barack Obama ont fait des ravages. Pendant huit ans, un membre du parti Démocrate a implacablement attaqué l'Etat juif et son premier ministre démocratiquement élu. Obama a entamé son mandat en visitant la Turquie, Irak, Arabie saoudite et l'Egypte – pays où des droits de l'homme sont catastrophiques  – tout en ignorant délibérément Israël. Alors qu'en Egypte, un pays dont la population nourrit profondément des  vues antisémites – il donnait un discours qui a été très critique d'Israël et qui n'a pas souligner le lien historique entre le peuple juif et la terre d'Israël. Tout vient de là.

 

Les Démocrates ont vu Obama traiter Netanyahu comme un petit dictateur du tiers monde et le soumettre à de nombreux affronts et humiliation en public lors de sa première visite à la Maison Blanche. Ils ont observé que les compères de Obama surnommaient le dirigeant israélien comme "Poule mouillée" et « d'asperge » entre autres noms péjoratifs. Ils regardaient Obama publiquement exprimait sa gratitude à une multitude de pays pour leur contribution à l'effort de secours d'Haïti suite au tremblement de terre dévastateur, mais délibérément omis de remercier Israël malgré le fait que les Israéliens ont fourni un des contingents, des plus importants et des plus efficaces, de secours et de sauvetage. Ils regardaient comment Obama et son Secrétaire d'État ont à plusieurs reprises critiqué Israël faute de progrès dans les négociations avec les Palestiniens tout en ignorant la flagrante et infiniment plus flagrante des transgressions palestiniennes. Ils ont regardé et écouté le haut conseiller à la sécurité de d'Obama pour le Moyen Orient blâmer Israël comme source d'instabilité régionale, alors que 70 % des citoyens d'Israël éssayaient d'esquiver les roquettes du Hamas. Et ils regardaient Obama s'humiliait jusqu'à la rhétorique anti-israélienne et faire une montagne d'une taupinière dans le cadre du discours de Netanyahu face au Congrès.

 

Trop long d'énumérer dans cet article, la liste des attaques qui s'allonge encore et encore. En fait, pas une semaine n'est passée sans qu'Obama ou ses sbires au cours du mandat de l'administration n'aient pas d'une manière ou d'une autre, attaquer ou insulter Israël et son chef.

 

À certains égards, l'incidence néfaste de Obama sur la façon dont certains Démocrates découvrent maintenant Israël reflète l'effet le Président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan qui a eu sur la circonscription de la Turquie depuis son arrivée au pouvoir. En 2003, les relations entre Israël et la Turquie étaient excellentes. Les deux nations appréciaient l'étroite coopération militaire et du renseignement, avaient effectué des manoeuvres militaires conjointes et maintenues des liens politiques, économiques et culturels étroits. La Turquie était une destination favorite pour la villégiature des israéliens tandis que les Turcs ont exprimé l'admiration pour l'Etat juif avec des yeux écarquillés . En effet, ainsi les Turcs avaient les yeux de Chimène pour Israël que certains turcs nommés leurs enfants « Israël » ou « Ziona » en reconnaissance aux efforts de secours israéliens après un tremblement de terre dévastateur en 1999.

 

Mais 12 ans après que Erdogan ait pris le pouvoir, la Turquie peut sans doute être considéré comme un des plus implacables ennemis d'Israël. Sa population maintenant est profondément antisémite avec des vues de l'anti-Israël, un produit directement réchauffé,d'un béotisme antisémite et des attaques incessantes contre Israël et des Juifs par Erdogan et les membres de son parti islamiste, l'AKP. Douze années de venin et vitriol ont complètement renversé une alliance autrefois mutuellement avantageuse, et en plein essor.

 

Aykan Erdemir, anthropologue et député du plus grand parti d'opposition de la Turquie, le CHP, a noté que les dégâts qu'Erdogan a fait et l'effet toxique, qu'il a eu sur la circonscription de la Turquie à fomenter des xénophobies et de l'antisémitisme qui seront difficilement mais pas impossible d'inverser. Toutefois, la première étape doit exiger de changement de direction. Sans ce changement, la situation continuera à se succéder pour le pire.

 

De même, un changement de mentalité du parti Démocrate va seulement être provoqué par un changement de direction. Pendant huit ans, Obama a délibérément fomenté la notion qu'Israël était un fardeau plutôt qu'un atout, un ennemi plutôt qu'un allié solide et démocratique avec des intérêts mutuels et un partage de valeurs fondamentales. Pendant huit ans, de Obama la conduite inlassablement injurieuse et les inflexibles attaques ont érodé le soutien du parti Démocrate pour Israël, transformant ce qui était autrefois une question bipartite en un partisan. Comme la situation en Turquie, le dommage n'est pas irréversible mais nécessitera un changement radical en matière de leadership. Alors et seulement  nous commencerons à inverser les effets dévastateurs, que cette administration a eu sur l'alliance américano-israélienne.

 

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai