Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 17:22

Par Elliott Abrams

http://blogs.CFR.org/Abrams/2015/06/05/The-Saudis-and-Israel/#More-7340

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif

 

Deux nouveautés peuvent suggérer une ouverture dans les relations entre Israël et les pays du Golfe.

 

La première est un nouveau sondage de l'opinion publique en Arabie saoudite, mené par téléphone – d'Israël, par des étudiants du Centre interdisciplinaire d'Herzliya. Résultat:

Le sondage a révélé que 53 % des Saoudiens ont nommé l'Iran comme leur principal adversaire, tandis que 22 % ont dit que c'est le groupe des États islamiques et seulement 18% ont répondu - Israël... Un énorme, 85%, soutient également l'Initiative de la paix arabe conduite par l'Arabie, qui appelle à la paix avec Israël en échange d'un retrait total d'Israël à ses frontières d'avant 1967.

 

Ces résultats ne semblent pas exagérés: bien que seulement 18% peuvent encore considérer Israël comme l'adversaire principal de leur pays, un nombre beaucoup plus élevé peut haïr Israël et les Juifs. Néanmoins, pour prendre en charge l'arabe de paix, Initiative, lancée par le roi Abdallah fin en 2002, est de reconnaître que la paix avec l'Etat juif est imaginable, y compris avec des relations diplomatiques normales.

 

Le deuxième développement est une session que l'auteur de l'article a présidé au Council on Foreign Relations hier, le 4 juin. Deux orateurs se sont partagés la tribune: le major-général (RET.) Anwar Eshki d'Arabie saoudite et l'Amb. Dore Gold d'Israël. Les deux hommes ont révélé qu'ils avaient été secrètement en discussion depuis un an et qu'isl avaient décidé de rendre public leurs pourparlers. Leurs discours portent sur la même question: le danger posé par l'Iran, pour leurs deux pays.

 

La session a reçu beaucoup de publicité (voir The New York Times, par exemple) et à juste titre. Il est vrai que aucun des deux hommes n'est un fonctionnaire du gouvernement, bien que l'Amb.  Dore Gold deviendra la semaine prochaine: le directeur général du ministère des affaires étrangères d'Israël. Mais les deux hommes ont de longues carrières publiques, aucun des deux n'aurait participé à des discussions et les aurait ensuite rendues publiques sans l'approbation de leurs gouvernements respectifs.

 

Encore une fois, il faut éviter l'exagération – mais nous allons également reconnaître que c'est un événement rare et une évolution positive. L'Iran obtient la plus grande partie du crédit, parce que l'alarme d'un programme d'armement nucléaire de l'Iran et ses activités hégémoniques au Moyen-Orient se sont largement répandues au Moyen-Orient. Mais un certain crédit doit être partagé par les ayatollahs avec le président Obama, dont le refus d'affronter l'Iran a déplacé les Saoudiens, les Israéliens et autres dans la région à penser où ils pourraient trouver de nouveaux amis.

 

Il n'y a aucune alliance ou amitié Arabo saoudienne-israélienne aujourd'hui, il n'y en aura pas non plus demain. Mais une politique américaine sage chercherait tranquillement à explorer et étendre ces premiers semis de contact. Je doute que l'administration Obama puisse le faire, parce que ses défauts sont grande partie, ce qui amène les Israéliens et des états arabes pour parler en premier lieu. Pour notre prochain président, la priorité serait de faire que la glace cède encore plus entre les antagonistes!

 

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai