Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

La Stratégie en Trois points d'Obama pour mettre fin à l'Etat Juif

5 Juin 2015 , Rédigé par mordeh'ai

L'A,B,C d'Obama pour mettre fin à l'État juif

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2015/06/Obamas-ABC-for-Ending-the-Jewish-State/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif.

 

La semaine dernière, Barack Obama a mis à nu la manœuvre en tenaille qu'il exécute contre Israël. Comme il l'a expliqué dans une interview avec Ilana Dayan à la télévision israélienne, il a l'intention d'enserrer Israël entre un Iran nucléaire et une base terroriste à côté de Tel-Aviv.

 

La nature précise de la menace iranienne est importante pour comprendre la stratégie de Obama. Bien qu'on ne puisse pas complètement écarter la possibilité, les responsables iraniens ont été relativement honnête quand ils disent qu'ils ne souhaitent pas utiliser l'arme nucléaire contre nous: ils préféreraient nous voir rayé de la carte de manière conventionnelle par leurs commissionnaires non étatiques. La bombe servira principalement à menacer les États sunnites et comme un moyen de dissuasion contre la possibilité d'Israël, selon les termes du précédent roi saoudien, couper la tête du serpent iranien.

 

Ainsi, a) en donnant à l'Iran son dispositif nucléaire, b) tout en habilitant l'OLP et le Hamas et c) en augmentant la vulnérabilité d'Israël au terrorisme et à une attaque conventionnelle en réduisant sa profondeur stratégique, c'est la stratégie parfaite en trois points pour finalement atteindre le but auquel Yasser Arafat avait consacré sa vie à, mettre fin à l'Etat juif.

 

Obama a dit à Dayan qu'Israël se comporte de manière immorale dans ses actions envers les Arabes palestiniens, qu'il voit comme son devoir personnel de changer cela, que les positions de négociations du Premier Ministre Netanyahu sont irréalistes et hypocrites, et qu'il a l'intention de changer la position traditionnelle américaine: les Etats-Unis n'insisteront plus sur un accord bilatéral entre Israël et les Palestiniens, mais appuieront et imposeront un Etat palestinien à l'ONU.

 

Il est intéressant que la question palestinienne soit si importante pour lui, qu'il sente le besoin d'aider les enfants palestiniens si profondément, alors que (par exemple), dans une grande partie de l'Afrique il y a des viols, de la violence et des meurtres d'enfants à grande échelle.

 

Il est intéressant qu'il peut écarter des conditions raisonnables de Netanyahu — pour la sécurité et la nécessité d'un engagement à mettre fin au conflit, mais que les demandes palestiniennes maximalistes sont traités comme non négociable.

 

Et ses remarques concernant l'affaire de l'Iran sont intéressants également. Pour la première fois, il admet que l'option militaire est sur la table :

Je peux, je pense, démontrer — non basé sur tout espoir, mais sur les faits et preuves et analyses — que la meilleure façon d'empêcher l'Iran d'avoir une arme nucléaire c'est un accord vérifiable, et difficile. Une solution militaire ne corrigera pas, même si les États-Unis y participent. Elle ne pourrait que temporairement ralentir un programme nucléaire iranien, mais elle ne l'éliminera pas.

 

Voilà pour l'effet de levier! L'affaire qu'il déploie est apparemment ni difficile, ni vérifiable, le ministre Français des affaires étrangères a souligné récemment, sans oublier de mentionner le Premier Ministre Israëlien. Il ne pourra pas arrêter l'Iran ou même ralentir sa progression très bien. Ce qu'il fera c'est de criminaliser une attaque israélienne tout en abrogeant les sanctions et en libérant des dizaines de milliards de dollars iraniens gelés pour financer l'agression.

 

Alors que l'action militaire ne pourra pas exclure la possibilité qu'à un certain moment l'Iran pourrait reconstituer son programme nucléaire, il y a des arguments convaincants qui auraient pu retarder depuis bien longtemps, et qui sait ce qui aurait pu arriver dans l'intervalle ?

 

Obama n'est pas prêt à prendre cette chance. Son alliance avec le califat chiite en expansion est trop important, c'est aussi pourquoi il a fait une blague concernant les lignes rouges américaines pour protéger les Iraniens laquais de Bachar al-Assad.

 

Alors qu'il fera tout ce qu'il faut pour aider " les jeunes Palestiniens de Ramallah, qui sentent leurs possibilités limitées par le statu quo ", il est capable d'abandonner l'enfant syrien s'étouffant ses poumons remplis de gaz au chlore, ou même les Palestiniens qui sont bombardés avec des barils de poudre dans le camp de réfugiés du Yarmouk.

 

Mais si ce ne sont pas des enfants et s'ils ne sont pas s Palestiniens, s'ils ne sont pas chiites non plus. Après tout, il en veut toujours à Abdel Fattah el-Sisi pour avoir renversé le régime des frères musulmans en Egypte. Maintenant que pourrait avoir en commun l'Ikhwan (mot arabe qui signifie frère ou fratrie, est utilisé pour désigner les frères musulmans) avec les mollahs iraniens? Pas grand chose, sauf le désir de détruire Israël.

 

L'ennemi de l'ennemi d'Obama est son ami, et il semble déterminer à faire ses amis de tous les ennemis d'Israël, même si ils s s'avèrent, comme l'Iran et de la fraternité musulmane, être des ennemis mortels des Etats-Unis aussi.

 

Irrationnel? Peut-être, mais pas surprenant. C' est la même irrationalité actuelle qui pousse des universitaires et des groupes religieux libéraux de dire quand on leur demande pourquoi, ils choisissent de boycotter Israël alors qu'il y a de vraies oppression et de l'occupation dans le monde, ils répondent — « il faut bien commencer quelque part ! » C'est la même force qui a obligé Hitler à détourner des trains de la Reichsbahn pour transporter des Juifs vers les camps de la mort plutôt que d'approvisionner ses troupes assiégées à Stalingrad.

 

Dans une récente interview, Obama a fait la déclaration stupide et élitiste que l'antisémitisme n'entraîne pas des dirigeants nationaux à prendre des décisions irrationnelles lorsque les enjeux est élevés.

 

Clairement faux. Mais peut-être que la vérité serait tombé très près de la maison?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :