Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 20:26

Par Nessim Robert Cohen-Tanugi

La Lettre du Lien Israël-Diaspora du 6 juin 2015

reproduction autorisée avecmention de la source et lien actif

 

Voici 48 ans, jour pour jour, que, avec la guerre des Six Jours, les Juifs ont enfin affirmé au monde qu’ils ne seraient plus jamais à genoux. Car telle était la vocation multimillénaire à laquelle nous vouait l’Occident. Leurs diplomates viennent en procession, l’un après l’autre, nous chanter leur refrain : tournez les aiguilles de votre montre à l’envers et revenez au 5 juin 1967 sur la ligne de cessez-le-feu, qu’ils baptisent mensongèrement « frontières ». Rendez Jérusalem Est, le mont Sion et le Mur des Lamentations ! Rendez la Judée, qui, jusqu’à ce jour, désigne pourtant géographiquement le nom et le territoire du peuple juif depuis plus de trois mille ans.

Madame Mogherini, la ministre des Affaires étrangères de l’Europe, puis le ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier et encore le ministre antisioniste des Affaires étrangères de la France, Laurent Fabius, viennent demander, tous, et au nom de toute l’Europe, qu’Israël efface purement et simplement la guerre des Six Jours! Car c’est bien cela que « nos amis qui nous veulent du bien », proposent, demandent et exigent ! On a déjà rendu l’immense Sinaï, on a rendu la part conquise de la Jordanie, on a rendu le Liban Sud et Gaza.

Ce n’est pas assez: il faut revenir aux lignes de cessez-le-feu de 1949, respectées par nous jusqu’en 1967: il faut rendre tout pour effacer toute trace de la guerre des Six Jours. C’était exactement la situation qui prévalait quand des foules immenses, le 5 juin 1967, acclamaient Nasser, soutenu par le Syrien Assad, par l’Irakien Saddam Hussein et par le roi jordanien Hussein, tous conjurés pour effacer définitivement le minuscule État sans frontières reconnues, dont 60% de la surface était constituée par le désert du Néguev. Eh bien, ce minuscule État était encore de trop!

En ces jours-là, nous tremblions pour le petit peuple de moins de trois millions de Juifs. Et tous les Juifs du monde entier tremblaient, en priant que les Juifs soient sauvés d’un nouvel holocauste. Les Golda Meir, le général Rabin, le Général Moshé Dayan et tous les gradés et l’armée du peuple, Tsahal, savaient que si les armées arabes attaquaient sur notre mini territoire qui, dans sa partie centrale et vitale, n’avait que 15 kilomètres de large (15 minutes pour séparer Israël en deux par quelques chars!) notre sort serait scellé. Telles sont « Les frontières d’Auschwitz », comme les désignait notre ministre des Affaires étrangères, Abba Eban, une colombe, pourtant.

Ce sont ces frontières qu’exige aujourd’hui l’antisémite Occident, décidément égal à lui-même depuis deux millénaires. Alors Israël a décidé à l’époque d’attaquer sur le territoire de l’Égypte et de la Syrie: c’était gagner ou mourir.

Ils ont gagné.

Pour les Israéliens et les Juifs du monde entier, c’était la délivrance, nos poitrines libérées d’un insupportable poids étouffant, nos cerveaux lavés de la nuit et du brouillard d’Auschwitz. Juifs, ne laissons pas l’Occident effacer d’un trait de plume un tournant essentiel du peuple juif avec la complicité de ceux qui voulaient nous détruire. En effet, quand les pays arabes ont compris qu’ils ne pourraient plus désormais nous mettre à nouveau à genoux par la force des armes, ils se sont ralliés à la lucide et paradoxale analyse du général Nemeyri, alors président du Soudan: « Nous ne pourrons vaincre Israël que par la paix! »

C’est la leçon, intelligemment comprise par Mahmoud Abbas, qui l’applique à la lettre, laissant parallèlement le Hamas tenter de vaincre Israël par la guerre.

Aujourd’hui, l’Occident et les Arabes sont sur le point d’arriver à leurs fins: effacer la guerre des Six Jours, restaurer les « frontières d’Auschwitz », ramener le peuple juif sous le joug, le mettre de nouveau à genoux.

Ne nous laissons pas abuser par les sirènes enchanteresses d’une paix de pacotille. Le Hamas, le Hezbollah, l’Émirat islamique, l’Iran sont au portillon, prêts à envahir chaque mètre que nous donnerions pour mieux détruire Israël. Ne cédons rien à ces destructeurs.

Soyez-en certains, un jour, les Arabes de l’ancienne Palestine seront libérés de leurs faux libérateurs. Ils pourront vivre en paix avec nous, et nous avec eux, lorsque le front du refus arabo-musulman sera vaincu et que nous aurons mis un terme absolu et sans appel à l’ingérence occidentale sur Israël. Les Allemands sont devenus tout à fait pacifiques lorsque les Alliés ont anéanti l’idéologie nazie. Les Palestiniens en ont assez des violences et des cruautés du Hamas. Le Hezbollah et l’Émirat islamique seront encore pires pour eux. La paix dans la région, pour les Juifs comme pour les Arabes, passe par l'écrasement du front du refus d’Israël et des islamo-nazis.

L’Europe et l’Amérique comprendront-elles un jour qu’Israël est la clef de la paix dans le Moyen-Orient et que de la paix dans cette région dépendra la paix de l'Occident?

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai