Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 09:51
Israël et l'Arabie saoudite reconnassent publiquement des négociations bilatérales secrètes

Par Thomas Lifson http://www.americanthinker.com/blog/2015/06/israel_and_saudi_arabia_publicly_acknowledge_secret_bilateral_talks.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif.

 

La romance lycéenne est parfois la meilleure analogie pour la diplomatie. S'il en est ainsi, alors l'Arabie Saoudite a juste dit aux autres enfants qu'elle est secrètement sortie avec Israël  malgré sa déclaration bien connue en première année qu'Israël n'était totalement pas bien. Pourtant il n'y a pas eu de bague de fiançailles – l'Arabie Saoudite n'a pas encore officiellement reconnu le droit d'Israël d'exister. Mais en déclarant devant tous les autres enfants (au Council on Foreign Relations de New York) que les deux nations ont tenu cinq réunions bilatérales au cours des 17 derniers mois, en Inde, en Italie et en République tchèque, le mot est maintenant officiellement sorti, et l'Iran peut faire la tête.

Car c'était l'Iran qui a participé à ce rapprochement, dans l'une de ces affaires folles et imprévues qui arrive chez des adolescentes et aux Nations Unies de la même façon, quand les rivalités, l'orgueil, la peur et l'ambition se mélangent dans un remède volatil.

Eli Lake raconte cette révélation semi-historique dans le Concil on Foreign Relations dans Bloomberg:

Un des participants, Shimon Shapira, un ancien général israélien et un expert du groupe militant libanais Hezbollah, m'a dit: « Nous avons découvert que nous avons les mêmes problèmes et les mêmes défis et  mêmes certaines réponses.» Shapira décrit le problème comme les activités de l'Iran dans la région et a déclaré que les deux parties avaient examiné les moyens politiques et économiques de les affaiblir, mais il ne saurait entrer dans des détails supplémentaires.

Ces détails doivent rester secrèts parce qu'ils impliquent probablement l'utilisation de moyens militaires. L'un des principaux problèmes auquel israël ferait face pour une attaque contre les installations nucléaires iraniennes c'est la distance entre ses bases et les cibles iraniennes, exigeant le ravitaillement en vol de ses avions d'attaque. L'Arabie saoudite a des bases aériennes près du territoire iranien, offrant la possibilité de plusieurs sorties par jour, avec moins de temps de vol et moins de fatigue pour les pilotes ce qui éviterait le ravitaillement en vol.

Le responsable saoudien qui a parlé, Anwar Majed Eshki, est un général saoudien à la retraite et un ex-conseiller du Prince Bandar bin Sultan, l'ancien Ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, qui a aménagé une stratégie intrigante:

Il a terminé son discours avec un plan en sept points pour le Moyen-Orient. Au sommet de la liste réaliser la paix entre Israël et les arabes. Ensuite est venu le changement de régime en Iran. Également sur la liste une plus grande unité arabe, la création d'une force militaire régionale arabe et un appel pour un Kurdistan indépendant qui serait composé de territoires aujourd'hui appartenant à l'Irak, à la Turquie et à l'Iran.

Maintenant, la paix entre Israël et les Arabes peut être seulement un passe-partout, qui peut signifier qu'il y a quelque chose à faire en coulisses – une volonté à conclure un accord, par exemple, reconnaissant que la patrie palestinienne est la Jordanie, en accordant la reconnaissance d'Israël et en coupant le soutien saoudien à ces factions palestiniennes qui ont l'intention de détruire Israël.Le point sur la reconnaissance du Kurdistan est extrêmement provocant envers la Turquie, en particulier. L'Iraq a pratiquement cessé d'exister, et déjà, l'Iran est une menace mortelle autoproclamée pour l'Arabie Saoudite, mais aussi pour Israël.

Même avec des prix du pétrole bas, l'Arabie saoudite a néanmoins beaucoup de liquidités excédentaires disponibles pour financer ces mouvements. Tout en les annonçant, l'Arabie Saoudite a allumé un incendie.

 

Ce sont des moments intéressants, en effet, au Moyen Orient.

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai