Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

BDS est une menace pour l'existence même d'Israël

1 Juin 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Éditorial : ISIS?  Iran? La Corée du Nord? L'industrie du mensonge filé par le mouvement BDS est de convaincre le plus de gens qu'Israël est la source du mal dans le monde. Ne vous méprenez pas: ce n'est pas une campagne contre les implantations. C'est une guerre sur la légitimité de l'Etat juif. Toutes les forces raisonnables, de droite et de gauche, doivent agir contre le boycott économique, académique et culturel, qui est devenu une menace stratégique. Yedioth Ahronoth s'est enrôlé dans la lutte de retour.

 

Par Ben-Dror Yemini

http://www.ynetnews.com/Articles/0, 7340, L-4663436, 00.html

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif.

 

Ainsi la bataille du bagel fait rage en Afrique du Sud – un nouveau front dans la campagne massive contre Israël.

 

Les militants de BDS (Boycott, désinvestissement et Sanctions contre Israël) se sont battus contre la chaîne du supermarché Woolworths, qui a insisté sur l'importation de bagels de l'Etat juif. La valeur totale des denrées alimentaires importées est un simple million de dollars loin des 10 milliards de dollars de revenus de la chaîne. De l'argent de poche.

 

Mais les militants BDS insistent. Depuis un long  bout de temps, ils ont protesté et perturbé les opérations. Woolworths, pour sa part, est tout aussi tenace. La chaîne est allé devant la Cour de Justice et a même gagné son procès.

 

Les militants BDS, toutefois, n'ont pas baissé les bras. La chambre de commerce, une ligue de la jeunesse de l'ANC (la faction la plus importante et la plus forte en Afrique du Sud) et d'autres institutions font partie de la lutte.

 

Le jour de la Nakba, il y a deux semaines, il y a eu quelque 10 000 étudiants en signe de protestation contre Woolworths.

 

De l'autre côté du monde, dans l'état de Washington, une autre chaîne de supermarchés plus petite, Olympia Food Co-op, a voté afin de rejoindre le mouvement BDS et boycotter les produits israéliens. Quand des militants pro-Israël l'ont poursuivit en justice, ils ont été débouté d'emblée.

 

Il y a trois ans, la Cour suprême de l'Etat a infirmé la décision. Dans le passé, il convient de noter, qu'il y a eu d'autres victoires juridiques. Les tribunaux Français ont précisé que le boycott des produits israéliens était un crime haineux. L'état de l'Illinois a passé une loi seulement il y a deux semaines interdisant les investissements dans des sociétés qui participaient à l'effort BDS.

 

La série de victoires juridiques, cependant, peut créer une fausse impression, puisque le BDS a gagné la bataille de la perception du public. Ceux qui prétendent que BDS n'affectera pas l'économie israélienne ont raison. Pour l'instant.

 

Le mouvement BDS a mené une campagne de sensibilisation sur de multiples fronts – sur les campus, dans les syndicats de travailleurs et dans les médias. Il a amassé des victoires troublantes. De plus en plus des syndicats étudiants aux États-Unis se joignent à ce boycott. De grands journaux comme le New York Times fournissent une plate-forme pour les partisans du boycott.

 

Leur influence a envahi les groupes Hillel sur les campus, comme les partisans BDS exploitent le souhait de l'Organisation pour l'ouverture de diffuser leur campagne.

 

Lorsque vous dites à un jeune étudiant que « Israël a expulsé des centaines de milliers de Palestiniens en 1948 » et il ne sait pas que dans ces mêmes années des dizaines de millions ont subi de telles expulsions – qui étaient autrefois la norme – et que davantage de Juifs ont été expulsé des pays arabes... Eh bien, il pourrait avoir tendance à croire qu'Israël est né dans le péché.

 

Certains élèves deviennent alors des militants BDS. Ces dernières années, il en est arrivé de plus en plus.

 

Le soutien à Israël aux États-Unis est à son apogée. Mais c'est une illusion. Sur les campus, dans les instituts de recherche et dans les médias, il y a eu une érosion cohérente, longue et dangereuse à ce soutien à Israël.

 

Il envahit déjà la politique. Sidney Blumenthal a été conseiller de Bill Clinton. Son fils, Max Blumenthal, est devenu un militant éminent et calomnieux sur les campus contre l'existence même d'Israël. Ce n'est pas ce qui se passe dans chaque famille juive. Loin s'en faut. Mais c'est la tendance.

 

Israël connaît une des attaques plus systématiques contre son existence. Vous n'avez pas besoin de faire partie du mouvement BDS afin d'être sur le front de la lutte contre Israël.

 

Quand un membre de « Briser le Silence » apparaît lors d'événements parrainés par le BDS, ce  n'est pas de la critique. C'est de la diabolisation.

 

Quand Peter Beinart, un des leaders de la gauche juive aux Etats-Unis, qui se définit lui-même comme un sioniste et orthodoxe, a affirmé au Lag BaOmer de 2014 que les Juifs ont commis un pogrom contre les Palestiniens, il ne pratiquait pas de la critique. Il répandait une diffamation de sang.

 

Lorsque Richard Goldstone a publié le rapport portant son nom, il a causé une propagande qui a frappé Israël, même s'il s'est rétracté après un certain temps. Et la liste est longue.

 

Le succès du BDS est particulièrement impressionnant car c'est un mouvement qui utilise le langage du droit, mais tout en l'utilisant concrètement il nie le droit d'Israël à exister. Le résultat est une déception majeure.

Beaucoup de gens bons et innocents tombent dans ce piège. Le concept de « tikkun olam » devient le motif central de l'identité des étudiants juifs, ceux qui sont à la recherche d'une identité juive, alors la langue glissante du mouvement BDS deviendrait un aimant. Le mensonge est efficace.

 

Cela semble être un des plus grands cas de falsification de notre époque. Parce qu'il s'agit d'une campagne de diabolisation dangereuse semblable aux mensonges de la propagande contre les Juifs.


Les dirigeants de la campagne, Omar Barghouti et Ali Abunimah, ont un objectif noble. L'idée de deux Etats était inacceptable dès le début, a déclaré Barghouti dans sa réponse à une question sur un campus, ajoutant que mettre fin à un contrôle israélien des territoires palestiniens n'est qu'une étape sur le chemin de la réalisation de la vision du démantèlement d'Israël. Abunimah a déclaré que « la solution à deux Etats est destinée à sauver le sionisme ».


Le Dr Ilan Pappe, un ardent détracteur d'Israël, a expliqué que la campagne est basée sur un mode de pensée qui croit à deux péchés: le premier, bien enraciné dans la création d'Israël et l'autre bien ancré dans l'existence même d'Israël.



Le fait que ce sont des mensonges implacables est réminiscent de la propagande antisémite. Presque tout ce que les Nazis ont dit sur les Juifs est dit aujourd'hui par les partisans de BDS sur Israël, par le biais de réclamations d'un génocide jamais survenu, ou le massacre délibéré d'innocents, ou que les Juifs et Israël sont la principale cause de la violence dans le monde

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :