Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Journée de Jérusalem: assumer la souveraineté ou la perdre!

19 Mai 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2015/05/jerusalem-day-exercise-sovereignty-or-lose-it/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avecmention de la source et lien actif 

 

 

Mars la Journée de Jérusalem à la Porte de Damas de la vieille ville

Marche de la Journée de Jérusalem à la porte de Damas de la vieille ville

 

Hier, c'était jour de Jérusalem. L'un des événements était une marche à travers la ville au mur occidental, y compris le quartier musulman de la vieille ville. La plupart des participants étaient des adolescents des écoles nationalistes-religieuses. Il y a eu des plaintes de résidents arabes que quelques-uns des manifestants criaient des slogans anti-arabes, et qu'ils devaient fermer leurs magasins et rester à l'intérieur; et bien sûr certains des arabes ont jeté des pierres et autres objets sur la procession. Il y avai aussi (comment n'y aurait-il pas) des israéliens de gauche qui manifestaient contre la marche.

Cette année il y avait plusieurs incidents violents. Plusieurs policiers ont été légèrement blessés. Les organisations de gauche avaient déposé une pétition devant la Haute Cour de Justice pour faire annuler la marche, mais la Cour a décidé qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves qu'il y avait une « incitation raciste » pour justifier l'annulation de la marche.

Clairement, c'est un inconvénient pour les résidents arabes et cela nécessite la présence de plusieurs milliers de policiers pour prévenir la violence (pour être honnête, pour empêcher les arabes de tuer des participants). Et il y aura toujours au moins un idiot qui hurlera « mort aux arabes, » ce qui est gênant. Alors pourquoi faire cette marche?

Parce que nous ne pouvons pas ne pas la faire.

Quand Israël a conquis la vieille ville en 1967, les arabes avaient prévu qu'ils seraient expulsés. Après tout, c'est ce qu'ils avaient fait aux Juifs de Jérusalem-est, en 1948. C'est ce qu'un peuple victorieux dans un conflit national au cours de la possession de terres a toujours fait, s'ils n'ont pas tué ou asservi la population otoctone. Mais ce n'est pas ce qu'a fait Israël. Lorsque la loi israélienne a été étendu à la partie Est de Jérusalem en 1967, les résidents arabes se sont vus offrir la citoyenneté israélienne. La plupart l'ont refusé et sont devenus des résidents permanents, avec droit de vote aux élections municipales, les prestations de santé et la sécurité sociale, etc..

La pièce la plus importante de biens immobiliers à Jérusalem-est est, bien sûr, le Mont du Temple, le lieu le plus sacré du judaïsme et le site de la mosquée al Aqsa. Lorsque l'armée israélienne a pris le contrôle du Mont du Temple, IDF le grand rabbin Shlomo Goren voulait construire une synagogue (il ne l'a pas fait, comme il a été souvent accusé, qu'il voulait détruire les mosquées et de reconstruire le Temple). Mais le ministre de la défense Moshe Dayan avait d'autres idées: il a interdit aux Juifs de prier sur le Mont et remis son administration entre les mains du waqf. Jordanien

Dayan a pensé que son action réduirait les tensions avec les arabes et éviterait que le conflit ne devienne religieux. Malheureusement, il ne comprenait rien à la mentalité des arabes

Les Arabes étaient sans doute embarrassés, mais ils ont tiré les conclusions qui s'imposaient. Si les Juifs leur avaient permis de rester à Jérusalem-est, leur avaient donné tous les privilèges des Israéliens et étaient même prêts à compromettre le contrôle de leur propre site le plus sacré, il ne pouvait y avoir qu'une seule raison: ils sont trop faibles pour faire respecter leur volonté. Ainsi les graines ont été semé pour la situation actuelle, qui inclut des absurdités comme des policiers israéliens juifs qui arrêtent des visiteurs parce qu'ils les ont vu remuer les lèvres lors de la visite sur le Mont du Temple et des femmes arabes qui hurlent à la face des Juifs qui veulent juste rester là.

Dans la plus grande arène, l'octroi de plein droit aux résidents arabes de Jérusalem-est (et aux milliers d'arabes de Judée/Samarie qui ont émigré là) il y a eu un effet similaire, en leur donnant les mêmes droits qu'aux israéliens on a renforcé leur identité « Palestinienne » .

Aujourd'hui le conflit est très religieux, en lançant ce cri « al Aqsa est en danger » qui permet de mobiliser les musulmans dans le monde entier et en particulier de Jérusalem. Et la faiblesse de l'attachement d'Israël à une Jérusalem unifiée (en dépit des déclarations officielles) cette détection par l'OLP a fait de sa division une priorité parmi leurs revendications. Sur le terrain, des lanceurs de pierres, arabes, ont rendu à Jérusalem des zones interdites aux chauffeurs Juifs et des vandales et voyous arabes profanent des tombes dans le cimetière historique de Mont des oliviers et refusent l'accès aux Juifs.

La possession est à 90% tolérée. Les faits sur le terrain ignorent les promesses sur le papier. Utilisez-les ou perdez-les. Les arabes comprennent ces choses, mais pas beaucoup de Juifs occidentalisés, libéraux. Si les Juifs ne vivent pas dans la partie Est de Jérusalem, si ils ne marchent pas à travers la vieille ville, s'ils ne prient pas sur le Mont du Temple, ou même le visite, et surtout si ils ne font pas ces choses à cause de la peur de la violence des arabes — alors en quoi la situation est-elle différente de celle qui prévalait avant 1967?

La souveraineté est comme la liberté d'expression. Si vous ne l'exercez pas régulièrement, après un certain temps, vous trouvez que vous n'en avez plus. Il s'agit d'une leçon importante non seulement pour les Israéliens, mais pour les européens et même pour les américains. Votre souveraineté est attaquée. Ne la laissez pas fuir de suite ou un peu à la fois.

Les Soldats juifs, c'est-à-dire, des Juifs israéliens ordinaires avec des familles qui les attendaient à la maison, se sont battus et sont morts en 1967 pour la souveraineté sur Jérusalem. Les étudiants qui défilaient hier à travers la vieille ville ont fait leur part, aussi.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :