Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Israël combat tranquillement la terreur et l'Autorité palestinienne reste les bras croisés

23 Avril 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Par Moshe Phillips et Benyamin Korn

http://www.frontpagemag.com/2015/Moshe-Phillips-and-Benyamin-Korn/Israel-quietly-Fights-Terror-As-PA-stands-idly-by/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com                                                                   reproduction autorisée avecmention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com

 

Trois actions sereines de lutte contre le terrorisme par les forces de sécurité israéliennes ont eu lieu la semaine dernière et ont apporté plus de lumière sur la situation israélo-palestinienne que tous les discours, déclarations diplomatiques et « expertises » qui encombrent nos ondes tous les jours.

 

Dans la nuit du 13 avril, des policiers et des soldats israéliens ont arrêté 29 terroristes du Hamas à Sch'em (Naplouse). Certains étaient d'anciens terroristes qui sont retournés dans leurs anciennes habitudes après avoir été libéré de prison; certains étaient des recrues plus récentes. Ils avaient l'intention de faire divers massacres de Juifs, mais comme ils n'avaient pas encore agi, les médias internationaux ne s'y sont pas intéressés. Les coups ratés de justesse ne comptent pas.

 

Une fois de plus, les médias américains sont absents de la grande histoire. Selon les accords d'Oslo, c'est à l'autorité palestinienne, pas à Israël, d'agir contre les terroristes à Naplouse. Lorsque le premier ministre Yitzhak Rabin a retiré les forces d'Israël de ces territoires, (et les autres villes où résident les 95 % des Palestiniens), il l'a fait avec une garantie écrite explicite que l'autorité palestinienne éradiquerait les terroristes dans ces régions.

 

Mais l'autorité palestinienne a fait fi de ses obligations de lutte contre le terrorisme.

 

Dans un article de presse du 23 mars 2014, même le New York Times, pas exactement connu pour scruter le comportement de l'autorité palestinienne, a reconnu que les troupes israéliennes ont récemment dû entrer dans le camp de réfugiés de Djénine dans la poursuite de terroristes parce que bien que Jénine est sous le "contrôle total" de l'autorité palestinienne, " les forces de sécurité palestiniennes n'ont pas généralement opéré dans des camps de réfugiés."

 

Djénine, Naplouse et autres villes contrôlées par l'AP sont ainsi devenues des havres pour les terroristes – ce qui est la raison pour laquelle Israël a été contraint d'envoyer ses troupes cette semaine.

 

Pendant ce temps, les forces de sécurité israéliennes ont capturé également une cellule organisée de terroristes palestiniens dans le quartier d'Abou Dis de Jérusalem. Les terroristes avaient déjà acheté une automobile, obtenu des fusils et des munitions, engagés dans le choix de la cible et de l'endroit près d'Abou Dis, d'où ils prévoyaient de tirer sur des passants Israéliens.

 

Abou Dis est l'un d'un certain nombre de quartiers de Jérusalem qui sont techniquement au-delà de la ligne d'armistice d'avant 1967. Nous nous rappelons tous comment alors la secrétaire d'État Hillary Clinton a réprimandé le premier ministre d'Israël pendant 45 minutes (!) lorsque le gouvernement israélien a annoncé son intention de construire des appartements un jour dans l'un de ces quartiers.

 

Maintenant, imaginez si Israël avait accepté la position de l'administration Obama que ces quartiers soient "territoire arabe occupé" et avait permis à Abou Dis et ses environs de faire partie d'un Etat palestinien. Le résultat, bien sûr, est que les terroristes qui ont été arrêtés cette semaine ne seraient pas derrière les barreaux, mais s'apprêteraient à réaliser les embuscades qu'ils avaient l'intention de réaliser.

 

Un troisième développement d'importance qui n'a pas fait l'actualité cette semaine, a eu lieu dans un tribunal militaire israélien. Mme Khalida Jarrar, activiste et membre du Conseil législatif palestinien de l'autorité palestinienne, a répondu de douze chefs d'accusation de terrorisme, y compris une connexion à un complot pour kidnapper des Israéliens.

 

Lorsque le gouvernement de Rabin a accepté les Accords d'Oslo, il se fondait en partie sur l'argument que le fait de donner de l'autonomie aux Palestiniens conduirait à devenir responsables et modérés. Une fois qu'ils auraient leur propre Parlement, sûrement qu'ils abandonneraient leurs anciennes méthodes terroristes. Voici encore un membre respectable du Parlement palestinien, qui, dans l'intervalle, entre les votes et les discours parvient à trouver du temps afin de conspirer pour kidnapper des Israéliens.

 

Mme Jarrar, est par ailleurs, membre du Front populaire de libération de la Palestine, qui est devenu tristement célèbre dans les années 1970 pour les détournements d'avions (y compris le détournement d'Entebbe), sans oublier l'assassinat en 2001 du ministre israélien Rehavam Ze'evi. À ce jour, le FPLP est la deuxième organisation membre- de l'OLP, qui est l'organe de tutelle de l'autorité palestinienne.

 

Malgré les accords d'Oslo – et malgré le fait que le FPLP est sur la liste officielle des groupes de terroristes des Etats-Unis – le FPLP n'a jamais été proscrit ou expulsé de l'OLP. Ce qui signifie qu'une partie des $ 500 millions que l'administration Obama envoie aux Palestiniens chaque année probablement finit, directement ou indirectement, dans les poches de terroristes du FPLP.

 

Donc : le FPLP bénéficie des avantages de faire partie de l'OLP, des terroristes palestiniens jouissent de la liberté dans les zones contrôlées par l'autorité palestinienne, jouissent de l'autorité palestinienne et de son paquet d'aide américaine annuelle – et l'administration Obama réprimande Israël chaque fois qu'il pense même à construire des appartements à Jérusalem.

 

Qu'est-ce qui cloche dans ce scénario? TOUT!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :