Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Slogan de Gauchistes israéliens-réagissez à la défaite faites le voeu de ne pas faire l'aumône à un médiocre ou à un pauvre

2 Avril 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Slogan de Gauchistes israéliens-réagissez à la défaite faites le voeu de ne pas faire l'aumône à un médiocre ou à un pauvre
Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2015/dgreenfield/israeli-leftists-react-to-defeat-wvow-not-to-donate-to-poor/#disqus_thread

Adaptation:Mordeh'aï ©Copyright malaassot.com.reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif 

 

 

Il y a de bons perdants là-bas qui répondent à la défaite avec grâce et humilité. Et puis il y a la Gauche.

 

Dans la récente élection israélienne, la gauche a remporté les régions les plus riches (un peu comme Obama), tandis que Netanyahu a remporté la classe moyenne et les voix des Juifs du Moyen-Orient dans les régions les plus pauvres du pays.

 

Donc, la gauche israélienne a réagi avec toute la grâce qu'on attendait d'elle.

 

«buvez du cyanure, espèces de Néandertaliens sanguinaires. Vous avez gagné. Seule la mort vous sauvera de vous-mêmes ".

 

Au moment où l'auteure de ces mots, une écrivaine primée appelée Alona Kimhi, elle les a supprimé de sa page Facebook, mais trop tard!

Kimhi est une ancienne actrice branchée de l’establishment culturel de la gauche. Ses prix font partie du club de la vieille gauche. Et l'establishment est très, très en colère .

 

La dernière tendance chez les gauchistes qui ont été choqué par leur défaite dans les urnes mardi est une campagne apparemment spontanée appelé «Do not Give», qui appelle les gens à cesser de donner aux Israéliens les plus pauvres et aux régions socio-économiquement, défavorisées connues comme «la périphérie», parce que ces Israéliens insistent sur leur vote pour le Likoud, élection après élection.

 

Le nom de la campagne en hébreu, Lo Latet, est une référence à Latet («donner»), un groupe de charité majeur qui recueille des dons pour les nécessiteux.

 

La campagne a commencé comme une tendance Facebook, qui a accéléré après que ces propos ont été signalée dans les nouvelles, et elle s'est transformée en une page Facebook avec plus de 3000 personnes qui ont aimé ça.

 

"Comme la fête de Pessah approche, je voudrais vous rappeler qu'il y a des centaines de personnes qui n'ont aucune façon de la célébrer», a écrit une affiche de Lo Latet. "Il est important que vous ne leur donniez pas un seul shekel."

 

Elle a ajouté d'un ton sarcastique: "Après tout, ils ont élu un gouvernement c'est à lui de changer leur situation, alors pourquoi intervenir et ruiner les choses? Bonne vacances! "

 

"A partir de maintenant, je veux la tranquillité de l'esprit", a écrit une autre affiche. "A partir de maintenant, c'est chacun pour soi. Ne me parlez pas des salaires et des personnes dont le salaire ne leur permet pas de boucler le mois. Je ne veux pas entendre parler des enfants affamés ou des mères célibataires en détresse, de la détresse des travailleurs contractuels , ou des pensions éculées. Ne me prêchez que le «choix populaire est la règle de la majorité», je comprends ce qu'est la démocratie, mais à partir de maintenant, que chacun prenne soin de lui-même ".

 

Maintenant qui peut les convaincre de voter la prochaine fois à gauche? .

 

Mais le propre président de l'Union sioniste, Yitzhak Herzog, qui a blâmé un locuteur à son meeting du parti la semaine précédente pour la défaite de l'Union sioniste: l'artiste Yair Garbuz-avait raillé les "embrasseurs de phylactères" et les "adorateurs de tombes" qui soutiennent Netanyahu.

 

Ses remarques ont été prises pour consulter le traditionaliste du pays séfarade et Mizrahi Juifs de Moyen-Orient et Afrique du Nord descente.

 

"Il ne fait aucun doute que le discours prononcé par Garbuz nous a fait mal," a admis le président de l'Union sioniste Yitzhak Herzog .

 

Bien qu'il ne se soit pas distancié des commentaires de Garbuz à l'époque, Herzog a dit qu'il «n'a pas souscrit à ces croyances».

 

Un ancien chef du parti Travailliste Shelly Yafimovitch est apparue à la télévision israélienne. Elle regrettait amèrement les mots de Yair Garbuz, et a promis le changement.

 

Même avant l'élection, le commentateur de gauche Dimi Reider a bien écrit que l'épisode Garbuz a montré que quelque chose était gravement pourri dans l'état de la Gauche. L'électorat israélien n'a pas voté pour un gouvernement travailliste depuis 1999. Ils sont toujours à reconquérir les électeurs du Likoud, la Gauche a besoin de faire un peu d'introspection sérieuse.

 

Ou elle peut juste tempêter un peu plus.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :