Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Editorial spécial : Tuer le Deal

5 Avril 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Les commentateurs ont exposés à quel point l'accord avec l'Iran était mauvais et ce de diverses manières; le but, cependant, est de le torpiller

Par WILLIAM KRISTOL

http://www.weeklystandard.com/blogs/Special-Editorial-Kill-deal_908909.html

Adaptation: Mordeh'aï pour malaasot.com  ©Copyright malaassot.com.reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif 

 

 

Pourquoi ? Parce que l'affaire ne peut être corrigée. Même si l'allégement des sanctions aurait dû être un peu plus progressive, même si le nombre de centrifugeuses aurait dû être revu à la baisse, même si le régime des inspections aurait dû être un peu plus strict — les faits de base resteraient: l'Iran obtient de garder ses infrastructures nucléaires, y compris les parties les plus sensibles de celui-ci. Les sanctions sont détachées. Et les inspecteurs peuvent être mis à la porte. Ainsi, l'Iran, un Etat-sponsor du terrorisme, un ennemi des Etats-Unis, une puissance agressive djihadiste, un régime dédié à la destruction d'Israël, deviendra un État nucléaire de seuil.

Il est certainement juste pour critiquer les détails de la transaction, ce qui est honnêtement à moins d'un « deal » qu'une série de concessions en cascade envers l'Iran. Certains détails sont donc indéfendables et ils peuvent devenir le meilleur véhicule pour arrêter ou tuer l'affaire. En fait, le Congrès pourrait avancer plusieurs textes de lois ou d'amendements dans ce sens, en plus du projet de loi lourd Corker-Menendez. Par exemple: aucun allégement de sanctions si Fordow, reste ouvert alors qu'Obama lui-même a dit qu'il était totalement inutile pour un programme nucléaire pacifique. Aucun allégement de sanctions si il n'y a pas des inspections en tout temps, et à n'importe quel endroit. Aucun allégement de sanctions si les centrifugeuses ne cessent de tourner, ou si de l'uranium enrichi n'est pas expédié hors du pays. Aucun allégement de sanctions sans la reconnaissance d'Israël et son droit d'exister. On pourrait — et le Congrès devrait — multiplier les exemples des flèches qui peuvent être lancées pour tenter de faire baisser ce deal vulnérable.

Mais il est important de ne pas perdre de vue l'ensemble, même si on recherche après ses zones les plus vulnérables. L'ensemble de l'accord est un ensemble de concessions à un régime agressif avec une histoire de tricherie à qui l'on permettra maintenant d'activée une fraude non vérifiable d'armes nucléaires. En formulant ces concessions, les États-Unis et ses partenaires ont ignoré les actions passées et présentes, de ce régime, le renforcement de ce régime et envoyer le message qu'il n'y a pas de prix à payer pour un régime qui pratique le mensonge, la tricherie, le terrorisme et l'agression.

Nous, les opposants à l'accord faisons fi de dissimuler nos vues et nos objectifs. Nous prions instamment le Congrès à arrêter cette mauvaise affaire. Nous prions instamment le Congrès de le tuer dans l'oeuf. Nous pensons que des sanctions, le sabotage et la menace de la force militaire peuvent mieux contraindre des programmes d'armement nucléaire du régime iranien que ce mauvais accord. Mais on va dire aussi ouvertement que, si s'il y vient, les frappes aériennes pour retarder le programme d'armes nucléaires iraniennes sont préférables à cet accord qui lui permet d'aller de l'avant.

La Grande-Bretagne a un système de gouvernement parlementaire, et donc la majorité parlementaire de Neville Chamberlain a assuré que le nouvel accord à la Munichoise irait de l'avant. La Constitution des États-Unis, a quant à elle, prévoit une séparation des pouvoirs. Comme l'explique Hamilton dans le fédéraliste N°75:

"Mais il peut être approprié ou sûr dans des gouvernements où le magistrat exécutif est un monarque héréditaire, d'engager par lui le pouvoir de faire des traités, il serait tout à fait dangereux et inapproprié de confier ce pouvoir à un magistrat élu pour une durée de quatre ans. ... 

C'est maintenant aux membres du Congrès d'accomplir leur devoir, en l'occurrence très important et délicat. C'est aux membres du Congrès de refuser d'adhérer à cet ensemble de concessions faites par notre magistrat exécutif actuel, des concessions qui mettraient un des régimes plus dangereux du monde plus loin le long sur la route de l'acquisition des armes les plus dangereuses du monde.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :