Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Comment l'Iran a sauvé la "responsabilité de l'Amérique" d'Obama pour sa politique étrangère

29 Avril 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Comment l'Iran a sauvé la "responsabilité de l'Amérique" d'Obama pour sa politique étrangère

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2015/dgreenfield/how-iran-saved-obamas-blame-america-foreign-policy/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com reproduction autorisée avecmention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com

 

La politique Moyen-Orientale d'Obama a été vouée à l'échec parce qu'elle était fondée sur le mythe que tout ce qui n'allait pas bien dans la région était la faute de l'Amérique.

Le sénateur Obama avait fait valoir que l'Irak se stabiliserait une fois que nous serions partis. Sans l'Amérique, les Irakiens crééraient une «solution politique». Au lieu de cela les chiites ont utilisé le retrait pour prendre en charge le gouvernement et Al-Qaïda et ont rebondi en dominant les sunnites. Après des années de déni de ce qui se passait, il a été contraint de retourner en Irak après le génocide et les décapitations qui ont envahi chaque écran de télévision.

L'Egypte a connu plusieurs coups d'Etat. La violence de la rue en Tunisie le naufrage du pays qui fourni des milliers de combattants à ISIS. Sa guerre de changement de régime en Libye a conduit à des prises de contrôle par les terroristes de sa capitale. Al-Qaïda a presque pris le Mali. Les djihadistes Houthi soutenus par l'Iran ont repris la capitale du Yémen. Les Saoudiens bombardent le Yémen. Les Egyptiens bombardent la Libye. Les Français se battent encore au Mali. Depuis la Maison Blanche, il a déployé la "Solution Irak" à travers le Moyen-Orient par le retrait de l'appui aux alliés américains et le soutien à des groupes terroristes comme les Frères musulmans. Le chaos a déchiré la région et remis des villes et des pays entiers à des terroristes.

L'Iran et Al-Qaïda se sont divisés l'Irak, la Syrie et le Yémen.

Retirer la puissance américaine et son influence n'a pas fonctionné parce que nous n'avions jamais été le problème. Les soldats américains n'étaient pas la cause des combats entre sunnites et les chiites. Ils étaient la seule chose qui les en empêchait. La puissance américaine et l'influence à travers le Moyen-Orient n'a pas été le frein à la liberté et aux droits de l'homme, elle était la seule chose qui garantissait un minimum de liberté aux êtres vivant dans des endroits comme l'Egypte et la Tunisie, qui sont rapidement tombées dans des régimes islamistes lors du printemps arabe, ce qui entraîna la violence de rue, la torture, le terrorisme et  les coups d'Etat militaires.

La gauche avait eu tort fondamentalement sur la cause des problèmes du Moyen-Orient. Obama a saccagé la région en suivant ses doctrines aberrantes.

Une fois l' "Anathème Américain" de la politique étrangère a été mis en œuvre, la région est alléé vers l'enfer, il ne savait pas quoi faire ensuite. Intervenir en Libye signifiait quelque chose selon la doctrine "Responsabilité de l'Amérique» parce que Kadhafi avait récemment passé un accord avec les Etats-Unis et qui empêchait les djihadistes de mettre en œuvre la version locale du Printemps arabe en coordination avec les Frères musulmans.

Mais il n'est pas intervenu en Syrie. Assad n'était pas un allié américain. Par conséquent, selon la doctrine "Responsabilité de l'Amérique" il devait rester seul.Mais il obstruait le printemps arabe. Le renverser laisserait les Frères musulmans prétendre à un autre pays, mais aliénerait les vues de l'Iran et gâcherait toute réconciliation.

Impossible de prendre une décision finale, Obama a viré et revient entre l'Iran et les Frères musulmans. Certains jours, il semblait sur le point de bombarder la Syrie et d'autres jours, il était même contre de fournir des armes promises aux rebelles sunnites. Même ses partisans l'ont accusé de n'avoir aucun plan.

Même le gouvernement chiite en Irak, soutenu par l'Iran, voulait l'intervention américaine. La seule et véritable ligne qu'il avait tiré via sa politique étrangère. C'est la ligne rouge de la Syrie. Au lieu de faire du mieux au Moyen-Orient, ses retraits n'avaient fait qu'empirer les choses. Et les bénéficiaires de sa politique étrangère, ont été en particulier les Frères musulmans, qui ont été jusqu'à réclamer une plus grande intervention de l'armée américaine.

La Politique étrangère d'Obama avait créé un nouvel ensemble d'états clients douteux qui ont dû être maintenus en vie par l'intervention américaine. La grande blague de sa politique étrangère était que ces nouveaux Etats terroristes ont agi exactement comme les anciens dictateurs qu'ils étaient censés remplacer. Ils voulaient des armes et des soldats américains. Leurs propres gens les détestaient et détestaient l'Amérique par extension. Le point culminant du printemps arabe est venu de la foule sur la place Tahrir qui dénonçait Obama et les Frères musulmans pour agir comme son état client.

La politique étrangère "Responsabilité de l'Amérique" avait conduit à encore plus à l'accusation de l'Amérique. Les nouveaux gouvernements islamistes «démocratiques» qu'il a aidé à porter au pouvoir pour apaiser la rue arabe et expier les péchés de soutien aux anciens dictateurs laïques ont produit un retour de flamme en faisant que la rue arabe nous haïsse plus que jamais.

L'Iran a sauvé la politique étrangère d'Obama. Tout comme il trébuchait sur la Syrie et pleurant d'être coincé sur un retour en Irak, les agents de l'Iran et son Lobby suggéré que tout ce gâchis pourrait être regroupé et traité à l'unisson. L'Iran et les Etats-Unis allaient se battre du même côté contre ISIS en Syrie et en Irak. Et cette coopération pourrait être utilisée pour forger un accord nucléaire qui serait rétroactif afin de justifier le prix Nobel d'Obama.

Le seul problème était que tout le monde dans la région était complètement contre cette idée.

Le Loby Iranien jeta une bouée de sauvetage à la politique étrangère d'Obama qui avait échoué et il la saisit. Le bombardement de la Syrie était oublié. Assad a rendu quelques armes de destruction massive, mais a poursuivi en utilisant d'autres. Les États-Unis ont commencé à agir en utilisant les forces de l'armée de l'air pour aider les milices chiites de l'Iran en Irak tandis que les Kurdes et les cheikhs sunnites de l'Identité nationale ont été écarté.

Lorsque les Houthis ont repris le Yémen, Obama haussa les épaules. Lorsque les Saoudiens ont commencé à bombarder le Yémen, ils ne lui ont pas dit parce qu'ils ont eu peur que ces nouvelles fuiraient vers l'Iran. Et l'administration a commencé discrètement à faire pression sur eux pour arrêter, confirmant ainsi qu'il prenait aujourd'hui ses ordres de marche depuis Téhéran, et pas à Riyad .

Obama a ignoré l'opposition orale, en particulier de Netanyahu d'Israël, parce que l'affaire de l'Iran était la seule chose qui  maintenait leur politique étrangère ensemble. Il a fait paraître comme si il savait ce qu'il faisait. Otez l'affaire d'Iran et il n'y avait plus une seule stratégie, juste une série de réponses incohérentes paniquées.

Voilà pourquoi il continue à s'accrocher à l'affaire de l'Iran. Sans elle, la politique étrangère de l'empereur est nue.

L'accord avec l'Iran a récupéré la politique étrangère "Responsabilité de l'Amérique" en réorientant loin de la Fraternité musulmane pour faire face à notre grand ennemi dans la région. En adhérant au programme nucléaire de l'Iran, Obama pourrait finalement tout normaliser pour compenser le plus grand péché de la politique étrangère de l'Amérique dans la région.

Malgré ses antécédents de sa famille musulmane, Obama n'a jamais compris le Moyen-Orient. Au lieu de cela il a regardé la région à travers une lentille gauchistee et ne voyait que les crimes de l'Amérique.

Les sunnites et les chiites, les Arabes, les Kurdes et les Turkmènes, les Perses, ne se battaient pas à cause de l'Amérique. Ils se disputaient à cause de différences de religion, de l'ethnicité et de clan. La gauche a toujours pensé que la façon de normaliser le Moyen-Orient était de retirer l'influence américaine.Au lieu de cela elle a déstabilisé la région et a créé un vide du pouvoir que la Russie et l'Iran ont été plus qu'heureux de remplir.

Dernier acte de la politique étrangère d'Obama était de tomber directement dans les mains de l'Iran et le piège d'Al-Qaïda.

L'Iran et les divers groupes d'Al-Qaïda s'étaient effectivement partager des parties de la région entre eux. En embrassant l'Iran, Obama a aliéné les sunnites Moyen-Orient et a poussé des populations entières en attente de l'étreinte de Al-Qaïda. Il a complété le processus de polarisation qu'il a commencé avec le printemps arabe en vendant les modérés aux extrémistes dans l'attente que tout le monde dans la région aime l'Amérique à nouveau.

Mais les Frères musulmans ont perdu face à ses plus pointus-les enfants d'Al-Qaïda. L'Egypte et les Saoudiens se bousculent pour tenir ensemble une sorte de centre sunnite sans les Etats-Unis et contre son gré. L'alignement d'Obama sur l'Iran, son rejet du nouveau gouvernement de l'Egypte et de son incapacité à soutenir les Saoudiens au Yémen ont envoyé le message que la seule alternative légitime à Al-Qaïda c'est l'Iran.

Cela ne veut pas dire que c'est une alternative que la plupart des sunnites peuvent accepter. Beaucoup préfèrent se tenir avec Al-Qaïda que l'Iran.

Le Rejet publique d'Obama de tous les alliés, d'Israël à l'Egypte à l'Arabie saoudite, a finalement créé le Moyen-Orient Post-américain que sa doctrine "Responsabilité de l'Amérique" ait recherché. Le Moyen-Orient Post-American est une ruche de groupes terroristes et une course aux armements nucléaires de la région, où les despotes meurtriers avec de vastes armées rêvent de ressusciter l'Empire ottoman, l'Empire perse et le califat abbasside.

Alors que le génocide continue, les esclaves sexuels sont violées sous la domination d'un calife et des drapeaux noirs sont déployés et les armes nucléaires sont développées pour satisfaire les prophéties apocalyptiques islamiques, Obama sourit pour l'appareil photo et attend son deuxième Prix Nobel.

Il a été tout au long la faute de l'Amérique. Maintenant que l'Iran et Al-Qaïda sont en charge des affaires, tout ira bien.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :