Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Kerry: Les Sénateurs ne seront pas capables de changer les termes de l'accord avec l'Iran

12 Mars 2015 , Rédigé par mordeh'ai

D'après le Secrétaire d'État, Kerry: Les Législateurs ne seront pas en mesure de changer les termes de l'accord nucléaire avec l'Iran car ils ne seront pas juridiquement contraignants.

 

Par Elad Berisha

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/192496#.VQGYG9J0zDc
Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

The Associated Press (AP) a signalé, que mercredi dernier le Secrétaire d'État John Kerry a déclaré que nombre de législateurs américains ne seront pas en mesure de changer les termes d'un accord nucléaire avec l'Iran car il ne seront pas juridiquement contraignants,

Les commentaires sont venus au milieu de tensions entre Démocrates et Républicains sur une lettre adressée à la direction de l'Iran, rédigée par 47 législateurs Républicains, avertissant que tout accord sur le nucléaire signé avec le Président Barack Obama sera annulé une fois qu'il aura quitté ses fonctions.

Le représentant principal de Kerry à Washington aux pourparlers avec Téhéran, a déclaré qu'il a réagi avec « incrédulité totale » à la lettre.

Il a dit à la Commission sénatoriale des Relations étrangères que la lettre sapait la politique étrangère américaine et qu'elle était juridiquement incorrecte.

" Nous avons été clairs dès le début: nous ne sommes pas en train de négocier un devis, contraignant sur le plan juridique," Kerry a indiqué à la Commission, selon AP. " nous allons négocier un plan qui aura en lui la capacité d'exécution. Nous n'avons même pas de relations diplomatiques avec l'Iran maintenant."

Kerry a ajouté que la lettre, publiée lundi par  le sénateur Tom Cotton de l'Arkansas, « ignore plus de deux siècles de conduite de la politique étrangère américaine ».

Tandis que des traités officiels requièrent la ratification par les deux-tiers du Sénat, « la grande majorité des accords et arrangements internationaux ne le sont pas » dit-il. « Et dans le monde entier aujourd'hui, nous avons toutes sortes d'agreements executifs  que nous traitons », a-t-il ajouté.

Kerry, qui rencontrera le ministre des affaires étrangères de l'Iran, Mohammad Javad Zarif, la semaine prochaine en Suisse pour une autre série de pourparlers, dit que « la lettre des sénateurs » " affirme par erreur qu'il s'agit d'un accord juridiquement contraignant. Un, il ne l'est pas. Deux, il est faux quand elle dit que le Congrès pourrait modifier réellement les termes d'un accord à tout moment. C'est faux. Ils n'ont pas le droit de modifier un accord exécutif à exécutif entre dirigeants."

Kerry s'est également moqué de l'idée selon laquelle le successeur de Obama jeterait un accord conclu entre tant de gouvernements puissants et respectés par l'Iran.

Selon l'AP Kerry dit: « Je voudrais voir le prochain président, si tous ces pays ont dit c'est bon, et ça marche, demi-tour et annuler tout au nom des États-Unis, » . "Cela ne se passera pas."

La lettre a été farouchement critiquée par Obama, qui a déclaré lundi, " je pense que c'est quelque peu d'ironique de voir certains membres du Congrès vouloir faire cause commune avec la ligne dure de l'Iran. C'est une coalition inhabituelle. »

Le Vice-président Joe Biden a déclaré dans un communiqué lundi soir que la lettre avait été "expressément conçue pour porter tort à un président au milieu de négociations internationales sensibles" et était "indigne" du Sénat.

Biden a écrit."Cette lettre, sous couvert d'une leçon constitutionnelle, ne tient pas compte de deux siècles de précédent et menace de saper la capacité de n'importe quel futur président américain, Démocrate ou Républicain, de négocier avec d'autres pays au nom des États-Unis" 

L'Ancienne Secrétaire d'Etat Hillary Clinton, probable candidat présidentiel Démocrate, a fustigé les sénateurs qui ont écrit la lettre et a demandé, «peut-on se demander, quel était le but de cette lettre?» " Il semblerait y avoir deux réponses logiques. Ces deux sénateurs essayaient d'être utiles aux Iraniens ou nuisibles au commandant en chef au milieu d'enjeux élevés de la diplomatie internationale. "Chaque réponse discréditera les signataires des lettres, a-t-elle ajouté.

Le Ministre des affaires étrangères de l'Iran, Mohammad Javad Zarif, a affirmé que les sénateurs ne sont pas instruits de la politique internationale et même de la constitution des États-Unis elle-même.

reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :