Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Sur l'Iran, Obama n'est pas la bonne personne à interpeler

9 Février 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Si Netanyahu veut réellement influencer les résultats des pourparlers nucléaires, il devrait envoyer son discours à Paris et à Londres, pas à Washington – sauf s'il a un motif différent.

 

Par Alex Fishman

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4624281,00.html

Adapté par Mordeh'aïpour malaassot.com

 

 

נתניהו ואובמה (צילום ארכיון: shutterstock, רויטרס)

 

Les gros titres annonçant les progrès réalisés dans les pourparlers nucléaires à Vienne entre l'Iran et les puissances mondiales sont créés par Téhéran. Il y a essentiellement deux pays qui ont intérêt à présenter une image déformée du prétendu progrès réalisé dans les négociations : Israël et l'Iran.

 

Pendant un certain temps maintenant, les pourparlers de Vienne ne sont plus sur l'arrêt de la capacité nucléaire iranienne. Là-dessus nous avons déjà raté le train. Maintenant, ceux sont des pourparlers politiques visant à servir les objectifs tactiques des chefs d'État à Jérusalem et à Téhéran.

 

Les responsables israéliens tentent de créer un tableau particulièrement pessimiste, comme si un accord est sur le point d'être signé entre l'Iran et les Etats-Unis, et qui est prise en charge de l'ordre du jour public à la veille des élections et servant la nécessité du premier ministre Benjamin Netanyahu d'aller à Washington devant le Congrès.

 

Les Iraniens, à l'opposé, n'ont aucunement l'intention de renoncer à leur capacité nucléaire, le Président iranien Hassan Rouhani n'est pas vraiment intéressé par un accord et l'actualité positive contribue à la fierté nationale actuelle des dirigeants politiques: quand il s'agit de l'intérêt national de l'Iran, personne ne va nous faire capituler.

 

En même temps viennent les fuites sur des progrès remarquables et l'écart à combler afin d'exercer un peu plus de pression sur l'administration américaine: Regardez à quel point nous en sommes. En tout cas, vous avez perdu votre chemise, faites donc un peu plus d'efforts.

 

Netanyahu sait que la chance qu'un accord soit signé entre l'Iran et les puissances mondiales le 26 mars et qui sera présenté en juin dans un accord détaillé pour démanteler la capacité d'enrichissement nucléaire iranien est très faible.

 

Mais Benyamin Nétanyahou a raison sur une chose : le Président américain, qui a ses propres raisons politiques, fait un effort énorme pour convaincre les iraniens de signer – leur envoyant des messages, des lettres et des messagers et entre dans une dispute avec le Congrès. Mais Barack Obama est à l'origine en fait son propre échec. Il veut tellement la marchandise qu'il a déjà mis toutes les cartes sur la table, alors que les Iraniens les détiennent encore près de leur poitrine.

 

Aujourd'hui encore – deux mois avant la date prévue pour la signature d'un accord, les Iraniens n'ont guère bougé alors que les américains ont atteint la limite des concessions. Rouhani a laissé l'instruction suivante à son équipe de négociations: l'Iran n'abandonnera pas toute possibilité qu'il a déjà acquis. Il ne démantèlera pas de centrifugeuses.

 

Alors que les Iraniens disent aux américains: vous avez déjà franchi le Rubicon, acceptez de nous laisser la pluart des centrifugeuses, une certaine capacité d'enrichissement et laissez nous continuer à nous'engager dans la recherche et le développement – en d'autres termes, pour continuer il faut des centrifugeuses avancées en développement. Faites donc un petit pas de plus vers nous et nous devrons augmenter le nombre de centrifugeuses avancées au fil du temps.

 

Et les Iraniens ont une autre condition: du moment où l'accord est signé, un retrait immédiat de toutes les sanctions et un plein retour à la famille des nations.

 

Les américains ont accepté que l'Iran continuera à s'accrocher la majeure partie des centrifugeuses, mais exigent que l'Ouest contrôlera les produits d'enrichissement de l'uranium : la quantité, le taux d'enrichissement et le transfert des excédents à la Russie.

 

C'est ridicule. Cela signifie que l'administration Obama a accepté fondamentalement que l'Iran va devenir un État au seuil du nucléaire, seulement la surveillance sera plus serrée dans les premières années. En d'autres termes, au moment où la partie iranienne l'aura décidé ils saisiront l'occasion, ils iront vers une bombe très rapidement. L'Iran a maintenant l'option de produire une arme nucléaire, chaque fois qu'il en aura envie d'elle.

 

Ce n'est pas la levée de boucliers de Netanyahu qui arrêtera Obama de franchir la dernière étape vers les Iraniens. L'Angleterre, l'Arabie saoudite et les États du Golfe et notamment la France, sont mécontents de l'accord qui se dessine. Tant qu'il ne parviendra pas à créer un consensus avec ses partenaires, il ne pourra pas présenter l'accord au peuple américain.

 

Si Netanyahu veut réellement influencer les résultats des pourparlers nucléaires, il ne devrait pas voyager à Washington mais à Paris et à Londres et prononcer son discours

reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :