Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Perspectives des élections de 2015 de la XXème Knesset d'Israël

16 Février 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Par Joseph Puder

http://www.frontpagemag.com/2015/Joseph-Puder/Israels-2015-Election-prospects/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

elA plus d'un mois des élections israéliennes prévues pour le 17 mars 2015, ce qui ressort des sondages récents, c'est qu'une coalition de centre-droit est un résultat des plus envisageable. Benjamin Netanyahu devrait rester Premier ministre. Le sondage de la chaîne de télévision de la Knesset (Parlement), publié le 10 février 2015 montre une petite variation par rapport au sondage de la semaine précédente par le même canal.

 

Dans le sondage de cette semaine, le parti du Likoud de Netanyahu baisse de 2 sièges -- 25 la semaine dernière, 23, toujours loin de ses 27 sièges lors des élections de 2009. Pour les prochaines élections de la 20ème Knesset, le Likoud a signé un accord de « voix excédentaires » avec le groupe Habayit yehudi de Naftali Bennett.

 

Israël Beitenou d'Avigdor Lieberman se stabilise avec 5 sièges, le même résultat que la semaine dernière, mais une baisse significative par rapport à 2009, aux élections de la XVIIIème Knesset Israël beitenou avait remporté 15 sièges. Lors des élections de la XIXème Knesset (2013), le Likoud et Israël Beitenu faisaient liste combinée et avaient reçu seulement 31 sièges, un recul de 11 sièges par rapport au total des sièges des deux partis à l'élection précédente.

 

Le déclin brutal du parti de Lieberman est du à la corruption rampante et aux enquêtes de police qui ont tourmenté depuis plusieurs années, Lieberman et les membres de son parti de la Knesset. En outre, la base russe d'immigrants et en particulier la jeune génération évoluée, a eu tendance à chercher ailleurs sur le plan politique. Dans sa quête pour devenir un acteur dans le jeu électoral et assumer une position de pouvoir, Lieberman a attaqué le ministre de la défense Moshe Yaalon (Likoud), l'accusant d'être inefficace. Il attaqua simultanément le leader travailliste, Itzhak Herzog et Tzipi Livni du Camp sioniste sur sa page Facebook, déclarant: " il ne suffit pas de vous appeler le Camp sioniste. Un vrai sioniste ne renonce pas face aux menaces arabes." Lieberman a également signé un accord de « voix excédentaires » avec le parti de Moshe Kachlon, nommé Kulanu (Nous Tous).

 

Le Parti Bayit Yehudi de Naftali Bennett est passé des précédents sommets dans les sondages, d'il y a quelques semaines, ou le parti atteignait 17 sièges dans les sondages, il est retombé à 13 la semaine dernière et 12 dans le sondage actuel. L'usage de sa capacité de faire une « sélection personnelle » du projet d'Eli Ochana ex-star de football du Betar Jérusalem, que Bennett a placé à la 11ème place sur sa liste, a fait long feu. Elle a causé une réponse dure dans les échelons du parti, particulièrement parce que Ochana est laïque.

 

Les tentatives de Bennett de recruter des électeurs de la communauté laïque ont généré une réaction violente. Il fait appel à ses collègues de la Knesset, les implorant de relever la tête. Bennett leur a dit qu'il serait dommage que le sionisme religieux soit de retour au siège arrière. "Notre place", a-t-il dit, " est celle du conducteur. Nous l'avons", a-t-il déclaré," un message profond: au peuple d'Israël sur la terre d'Israël, avec la Torah d'Israël. "

 

Un sondage antérieur (19 janvier 2015) par le canal de la Knesset a suggéré que si le parti Bayit Yehudi de Naftali Bennett et le parti du Likoud de Netanyahu pouvaient fusionner leurs listes, ils seraient crédités de 40 sièges. Une liste commune avec Bennett donnerait à Nétanyahou une voie claire vers un autre mandat au bureau de Premier Ministre. Ensemble, avec Ha'am Ytanu (le peuple est avec nous)de Eli Yeshai 6 sièges prévus, 7 du judaïsme de laTorah, et les 6 et 5 sièges des parti Kulanu de Moshe Kachlon et de Ysrael beteinu d'Avigdor Lieberman, Benyamin Nétanyahou aurait 64 sièges, suffisamment pour former un gouvernement aux vues similaires. Le Bloc de gauche, pourrait recueillir dans ce cas, seulement 56 sièges, dont 11 des parties arabes et 24 sièges du Camp sioniste, Yesh Atids de Lapid, 11, le Meretz d'extrême-gauche, 6 et Shas de Ariyeh Deri, 4.

 

Cependant, pour l'instant, l'équilibre des pouvoirs est moins clair, quoique, le Bloc de Droite et du Centre se trouve encore mieux. Les partis religieux, y compris United Torah Judaism, le parti ashkénaze Haredi, Shas le parti ultra-orthodoxe sépharade et parti de Eli Yeshai, Ha'am (le groupe séparé du Shas), serait invariablement du côté du Likoud et du Bloc de droite. United Torah Judaism de Yaakov Litzman a reçu 7 places dans le dernier sondage, identique à la semaine précédente. Shas a gagné un siège de 6 à 7, et Eli Yeshai a également gagné un siège, de 4 à 5. Shas est actuellement loin derrière ses 11 sièges acquis lors des élections de 2013. Si les sièges de Eli Yeshai étaient inclus, le parti séfarade aurait pu gagner un siège.

 

Le Groupe de Kulanu de Moshe Kachlon est un nouvel arrivant dans le spectre électoral. Kachlon, auparavant ministre des Communications du Likoud, a démissionné pour former son propre parti, le qualifiant de parti « centriste ». C'est en force qu'il est entré dans les sondages au début, mais a depuis perdu peu. Les sondages récents montrent qu'il gagne un siège de 8 à 9. Compte tenu de ses penchants idéologiques, Kachlon rejoindra plus que probablement la coalition que dirigera le Likoud. Mais, dans l'arène politique bizarre, il peut se laisser influencer par une position intéressante pour rejoindre le Bloc de gauche.

 

Yitzhak « Buji » Herzog, chef du parti travailliste, uni à Hatnua le parti de Tzipi Livni pour former le Camp sioniste. Herzog et Livni ont convenu d'un système de rotation où chacun servirait comme premier ministre pendant deux ans s'ils forment le prochain gouvernement. En 2013, les deux partis distincts ont été crédité d'un total de 21 sièges (15 pour Avoda) et 6 pour Livni. Dans le sondage actuel, le Camp sioniste tombe de 24 à 23. Livni, qui a voyagé telle une opportuniste du Likoud à Kadima (parti du premier ministre Ariel Sharon), abandonne ses collègues dans le cycle électoral de 2013 et fonde le parti Tenuah (mouvement). En décembre dernier, elle a abandonné une fois de plus ses collègues, rejoignant le parti travailliste pour former le Camp sioniste. Livni a traversé en longueur tout le spectre idéologique de la politique israelienne. La fille d'un commandant de I'lrgun, elle a commencé sa carrière politique au Likoud, s'installe au parti centriste Kadima et se retrouve dans le parti travailliste de centre-gauche.

 

Herzog a été Secrétaire de la Knesset du premier ministre Ehud Barak et a été impliqué dans l'enquête de fonds illégaux qui ont suivi les élections de 1999. C'était aussi, lors de ces élections de 1999, que l'administration Clinton a ouvertement aidé à la défaite de Netanyahu face à Ehud Barak. De même, que dans ce cycle électoral, le refus du président Obama de rencontrer Netanyahu est un effort assez transparent pour offrir la gauche à Israël avec un baton contre Netanyahu. Cette fois cependant, cela peut s'inverser.

 

Le Camp sioniste peut compter sur les 12 sièges de Yair Lapid (au lieu de 11 la semaine dernière) et du parti d'extrême-gauche Meretz de Zahava Gal-on  pour constituer la base d'un gouvernement de coalition. Meretz s'est stabilisé dans les sondages à 5 sièges. La régularité des résultats du parti Arabes Unis dans les sondages à 12 sièges pourrait servir à une coalition de centre-gauche comme une sauvegarde. Encore, qu'avec 52 sièges, un tel gouvernement de coalition devrait compter sur le Shas (7), qui ne peut pas s'allier au parti laïc de gauche du Meretz ou à celui de Lapid l'anti-religieux du Yesh Atid. L'étoile Yair Lapid ne brille pas exactement, et son résultat prévu des sièges est en chute d'au moins 7, sur les 19 sièges obtenus en 2013.

 

Dans les sondages successifs, lorsqu'on demande qui serait préféré comme premier ministre, Benjamin Netanyahu émerge au sommet. Dans un sondage sur un échantillon de 690 personnes, Netanyahu a reçu 48 % contre 25 % à Herzog. Quant à l'impact de la chamaillerie Obama-Netanyahu sur l'électorat israélien, l'Amérique compte beaucoup, pour de bonnes relations avec Washington. Dans le même temps, la faible popularité du président Obama en Israël et les efforts de l'administration des États-Unis qui ne fait pas dans le secret pour vaincre Netanyahu peuvent avoir un effet 'boomerang'.

 

Le Bloc de centre-droit dirigé par le Likoud de Netanyahu, ainsi que Habayit yehudi et les trois partis religieux génèrent 54 sièges. En ajoutant les 5 sièges de Lieberman et en attirant des votes de Kachlon celà ferait l'affaire. Sauf, que la seule option serait un gouvernement d'Union nationale avec le Camp sioniste.

 

reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :