Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Barack Hussein.Chamberlain et l'Iran

5 Février 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Par Michael Freund

http://www.michaelfreund.org/16033/Obama-Iran

Adaptation par Mordeh'aï por Malaassot.com

 

Si plusieurs rapports alarmants de médias sont vrais, les Etats-Unis du Président Barack Obama se rapprochent dangereusement d'un accord sur le nucléaire avec l'Iran qui mettra en danger non seulement Israël mais aussi et toute la civilisation occidentale.

 

Loin de l'éblouissement des flashs des appareils photos et des caméras, il semble que le commandant en chef et ses collègues cèdent vite aux ayatollahs, dans l'espoir d'acheter peu de calme à court terme en permettant à l'Iran de rester un Etat au seuil du nucléaire.

 

Mardi, par une exclusivité glaciale, l'Associated Press a révélé que Washington et Téhéran " discutent d'un compromis qui laisserait l'Iran conserver une grande partie de sa technologie d'enrichissement d'uranium, mais réduirait sa capacité à fabriquer des armes nucléaires."

 

Selon la proposition, les États-Unis seraient prêts à retirer leur précédente demande -- que l'Iran démantèle la plupart de ses 10 000 centrifugeuses et permettraient aux mollahs de les garder s'ils acceptent de reconfigurer l'équipement pour produire une petite quantité d'uranium.

 

Il s'agit d'une idée terriblement naïve parce que si les iraniens décidaient de revenir sur l'accord à tout moment dans l'avenir, ils auraient toujours la « capacité d'évasion » qui les laisserait prêt à quelques mois non loin de la ligne d'arrivée de l'arme nucléaire.

 

Tel que noté dans l'histoire de l'AP, « les Experts craignent que toute réduction de l'efficacité de la centrifugeuse est réversible plus rapidement qu'une diminution directe du nombre de machines. »

 

En d'autres termes, un tel accord serait comme une autorisation à un délinquant violent de conserver son arme et ses munitions, mais en lui disant sévèrement de ne pas la charger.

 

Cette proposition est censée être semblable à celle que l'Iran lui-même a proposé l'an dernier, mais que les Etats-Unis et leurs alliés ont rejeté à l'époque parce qu'ils ne toléraient pas de permettre aux iraniens d'avoir plus de 2 500 centrifugeuses.

 

Mais à l'approche de l'échéance de mars des négociations, il semble que Obama est maintenant disposé à accepter la demande alors qu'il n'était pas disposé à la cautionner il y a juste un an.

 

Il s'agit ni plus ni moins d'une folie de premier ordre, et il est difficile d'exagérer le risque couru.

 

Combien même les ayatollahs s'engagaient aux limites sur la quantité d'uranium enrichi, ils en produiront beaucoup avec leurs nombreuses centrifugeuses, vraiment croit-on qu'ils respecteront leurs engagements? Considérez ce qui suit: depuis le 31 juillet 2006, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté pas moins de six résolutions exigeant que les Iraniens "suspendent toutes les activités liées à l'enrichissement et au retraitement, y compris la recherche et le développement".

 

La plupart de ces résolutions ont été adoptées en vertu du chapitre VII de la Charte des Nations Unies, ce qui signifie qu'elles sont juridiquement contraignantes pour l'Iran et l'ensemble des États membres des Nations Unies.

 

Néanmoins, l'Iran a violé chacune d'entre elles. Ils ont ajouté plus de centrifugeuses, ont poursuivi leurs recherches nucléaires et le développement et ont persisté dans l'enrichissement de l'uranium.

 

Et maintenant, l'administration Obama est disposée à permettre à Téhéran de violer les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies dont Washington lui-même pris en charge.

 

Quel message envoie-t-il aux ayatollahs? Assez simple: Si vous tergiverser et retarder, et si vous ne tenez pas compte et désobéissez, l'Occident vous l'accordera finalement.

 

Si ce n'est pas apaisement manuels, alors quoi ? En effet, vendredi dernier, Channel 10 Israël cité sans nom des hauts fonctionnaires israéliens comme disant qu'Obama "a donné à la partie iranienne a 80 pour cent de ce qu'ils veulent" dans les négociations nucléaires.

 

Et selon un rapport mardi matin sur la radio de l'armée israélienne, les responsables européens ont dit à leurs homologues israéliens que les États-Unis sont prêts à laisser l'Iran garder un plus grand nombre de centrifugeuses en échange de leur promesse de faire taire les révoltes dans des endroits comme l'Afghanistan, l'Iraq et la Syrie.

 

Les fonctionnaires européens ont ajouté que ces dernières semaines, l'administration Obama avait accepté de faire un « grand pas » en direction de l'Iran par désir de calme pour certaines régions, même si cela signifie que les centrifugeuses de Téhéran continueront à tourner. 

 

Si ce qui précède s'avère exact – et nous le découvrirons bientôt – cela marquera un tournant dans l'histoire moderne.

 

Cela signifiera que jusqu'à la fin des temps, l'Iran sera toujours "au seuil du nucléaire" d'avoir des armes atomiques, en mesure de rejoindre le club nucléaire et menacer Israël, les voisins arabes déclarent-et-à brève échéance, Europe et Amérique.

 

Et c'est pourquoi il est essentiel que le premier ministre Benjamin Netanyahu voyage pour Washington au début du mois prochain pour prendre la parole au Congrès et avertir le peuple américain du danger de satisfaire l'Iran.

 

Il y a plus de 70 ans, Franklin Delano Roosevelt a refusé de bombarder les voies férrées menant à Auschwitz, une carence d'arrêter l'abattage massif de notre peuple.

 

Maintenant, Barack Obama semble tout aussi indisposé d'arrêter en mars les ayatollahs de bâtir un Auschwitz nucléaire, avec tout ce qu'il pourrait entraîner.

 

Si le Président américain accepte un accord faible avec l'Iran, il pourrait aussi signer en bas de l'accord du nom « Barack H. Chamberlain. »

 

Mais alors que son héritage sera simplement terni, notre avenir et celui de l'Amérique seront en péril en permanence. C'est un message que le peuple américain a besoin d'entendre. Et personne n'est mieux apte à le délivrer que notre premier ministre.

 

reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :