Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Vraie indignation ou Taqiya? de la part des dirigeants musulmans

12 Janvier 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Par Ari Lieberman

http://www.frontpagemag.com/2015/ari-lieberman/muslim-leader-outrage-genuine-or-taqiyya/

Adapté par Morde h'aï pour malaassot.com



Cologne_rally_in_support_of_the_victims_of_the_2015_Charlie_Hebdo_shooting_2015-01-07-(2322)

Photo credit: Elya

 

J'écris cet article, la France est occupée à organiser une veillée populaire pour les 17 victimes innocentes tuées dans la récente vague d'attaques terroristes musulmanes qui a paralysé le pays et a choqué le monde occidental. La communauté juive de France a particulièrement payé un lourd tribut par, le nombre de blessés et de tués très disproportionné en rapport à son petit nombre.

 

Juste avant l'attentat contre Charlie Hebdo il y a eu des attaques connexes, la France a été touché par trois actes distincts de terrorisme musulman qui ont à peine attiré toute l'attention. Deux attaques de voitures-bélier (semblables à ceux commis par des musulmans palestiniens à Jérusalem) et une troisième agression contre des soldats Français. Tous les auteurs étaient musulmans et dans au moins deux des attentats, les coupables ont poussé le cri de guerre musulman d'Allahu akbar. Pourtant, les dirigeants Français, lâches, ont choisi d'ignorer ces signes évidents, et se sont cachés la tête dans le sable et attribué les incidents par leur manque de coordination à des « loups solitaires » ou de la « maladie mentale ».

 

La France, par le biais de l'indifférence et de la dissonance cognitive, a permis à ses citoyens musulmans radicalisés qui ont été pris d'un accès de folie furieuse, de s'engager dans une orgie de violence, d'antisémitisme et d'anti-israélisme. Elle a permis à une malignité cancéreuse de s'envenimer et de se métastaser au point où elle est maintenant presque incontrôlable.

 

Au cours de l'opération bordure de protection l'été dernier, les musulmans de France ont envahi les rues et se sont engagés dans ce qui pouvait être qualifié de pogroms des temps modernes. Ils ont été rejoint par des néo-nazis et des gauchistes radicaux, des groupes possédant des vues très divergentes sur presque toutes les questions, mais ont trouvé un terrain d'entente sur la question de la haine du juif.

 

Des Synagogues ont été attaquées et saccagées. Des enfants juifs scolarisés ont été attaqué sur le chemin de l'école par des musulmans frénétiques qui voulaient les saigner. Les Imams et les responsables musulmans français ont attisé les flammes de la haine par des discours et des sermons « religieux » malveillants encourageant leurs ouailles à appliquer les promesses du « Prophète » et chercher vengeance contre les infidèles, les Juifs et les croisés.

 

Les fonctionnaires français ont regardé et attendu que les manifestations violentes atteignent le point de basculement, et ont publié une déclaration d'urgence interdisant les manifestations. Quelques jours plus tard, les manifestants musulmans ont bravé l'interdiction en vigueur scandant encore des slogans antisémites et anti-israéliens, alors que d'autres brûlaient des drapeaux israéliens. Certains ont attaqué des entreprises locales alors que les policiers français contenaient la violence avec des résultats mitigés.

 

Charlie Hebdo et les outrages connexes démontrent clairement qu'une population musulmane radicalisée de la France, qui constitue maintenant environ 10 % de la population française, se sent enhardie. Mais leurs dirigeants reconnaissent qu'à certains moments, le troupeau se déplace plus vite que le Berger et ils doivent intervenir et ralentir le rythme.

 

Comme je l'avais prédit, c'est comme sur des roulettes, les musulmans de France ont invoqué la doctrine musulmane de la taqiya (un concept par lequel les musulmans sont autorisés à se mettre en position de faiblesse) pour exprimer la sympathie envers les victimes des massacres de Paris et condamner les actions barbares des auteurs. Une litanie de condamnations et des expressions d'empathie avec les victimes versées par divers guides musulmans comme la colère a pris de l'ampleur en France et en Europe suite aux attentats terroristes .

 

Ces leaders musulmans sont très conscients qu'ils sont dans une position de faiblesse, d'infériorité en nombre et en influence politique et qu'ils sont obligés de se libérer de la contrition et de la condamnation. Mais la triste réalité en la matière est qu'ils ne montrent pas ce qu'ils disent et leurs mots sont aussi creux que le traité signé en 628 par Mahomet avec la tribu de Quraysh dans le Hijaz. Il avait été contraint de se réconcilier avec Qouraysh en raison de sa faiblesse militaire, mais une fois la parité militaire atteinte, il a abrogé le traité et il est allé à la guerre pour tuer, violer et piller.

 

Comment puis-je être si certain que ces condamnations, ces expressions de sympathie et d'indignation ne sont pas fausses? La réponse à cette question réside dans une synagogue située dans un quartier calme de Jérusalem appelé Har Nof. Que la tranquillité paisible fut perdue le 18 novembre 2014 lorsque deux terroristes palestiniens, armés de pistolets et de haches ont fait irruption dans la synagogue de Kehilat Bnei Torah lors des offices de prière et se sont engagés dans une orgie de dépravation et de tirs et quiconque les voyait hurlant vous l'avez deviné, "Allahu akbar". Cette attaque a coûté la vie de cinq personnes innocentes et blessé beaucoup d'autres.

 

Le silence du monde musulman au cours de l'attaque était assourdissant. Il y avait eu quelques condamnations timides — et je vais arriver à ceux ils sont peu — mais par leur silence les grands leaders Musulmans ont effectivement loué les assaillants.

 

Le Parlement jordanien a tenu une minute de silence à la mémoire des terroristes tandis que les autres membres du Parlement jordanien sont allés sur la télévision nationale jordanienne pour cracher leur venin antisémite. Il est à noter que la Jordanie est une nation ostensiblement en paix avec Israël. La Télévision de l'autorité palestinienne a salué les terroristes comme des victimes de l'agression israélienne contre le peuple palestinien et le premier ministre de Jordanie, Abdullah Ensour, a envoyé des lettres de condoléances aux familles de terroristes, et ces bonnes gens se disent « modérés ».

 

La condamnation Musulmane de l'attentat terroriste a été universellement tempérée et qualifiée avec références banales de « cycle de la violence » et « d'injustice au peuple palestinien ». Ils ne pouvaient pas se résoudre simplement à émettre une condamnation sans réserve de la barbarie.

 

Le samedi, Abbas a annoncé qu'il s'envolerait pour Paris (sur les dos du contribuable américain et européen) pour assister à la veillée de solidarité préparée par son bailleur de fonds politique, le veule François Hollande. Abbas, un négationniste confirmé qui pouvait à peine se résoudre à condamner le massacre de Har Nof, a amplifié soudainement sa conscience morale. Il en va de même pour l'islamiste Ahmet Davutoglu premier ministre de la Turquie qui a annoncé qu'il y assistera également. Paradoxalement la Turquie accueille l'organisation terroriste notoire-Hamas, le groupe chargé d'orchestrer l'enlèvement-meurtre de trois adolescents israéliens cet été et qui continue à planifier des attentats contre des Israéliens depuis le sol turc.

 

Donc qu'est-ce qui a soudainement transformé ces leaders musulmans en prompts humanitaires? Pourquoi sont-ils si indignés de l'atrocité de Charlie Hebdo tout en étant au mieux, indifférent au massacre d'Har Nof? La réponse réside dans une analyse de l'équilibre des pouvoirs et de la doctrine de la Taqiyya.

 

La France maintient un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies et c'est un membre très influent de l'Union européenne. Par conséquent, la France détient beaucoup d'influence politique. En outre, à l'heure actuelle, les musulmans sont actuellement une minorité en France et pourraient être vulnérables à une réaction brutale, ce qui impliquerait des limites à l'immigration, des sanctions pénales plus sévères, une surveillance accrue, une révocation de la citoyenneté, des déportations et autres mesures visant à contrecarrer la menace islamiste. Les dirigeants musulmans Français sont conscients de cette possibilité et ont invoqué la doctrine de la Taqiyya dans un effort pour se distancier de l'attaque de Charlie Hebdo et éviter des répercussions négatives.

 

En revanche, les musulmans du Moyen-Orient, qui constituent la majorité relèvent ces défis. En outre, Israël n'a pas le même poids politique que la France et il n'est donc pas nécessaire de faire preuve d'empathie avec les victimes israéliennes du terrorisme. Dans la mesure où certaines condamnation qualifiées étaient à venir, elles ont été malhonnêtes et conçues pour apaiser les Etats-Unis et les autres puissances occidentales plutôt que d'offrir la véritable empathie.

 

Donc là vous l'avez. Deux actes de perversité, un ciblage le Français et l'autre, tout aussi odieux l'Israélien, mais la réaction musulmane aux deux est nettement différente et dictée non par ce qui est moralement juste, mais ce qui est politiquement utile et nécessaire pour la survie. Quand les musulmans en France atteindront un nombre suffisant et atteindront le poids politique nécessaire et musclé, la réaction musulmane à une future atrocité comme celle de Charlie Hebdo, qui arrivera sûrement, sera résolument différente et pas dissemblable à leur réaction au massacre Har Nof.

reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif– © Copyright malaassot.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :