Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Malaassot - le blog de mordehai - ! ברוך הבא
  • Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא
  • : Défenseur de l'unité et de l'indivisibilité de Jérusalem Juive et capitale de l'Etat d'Israel sans aucun partage
  • Contact

Recherche

23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 22:46
Les Palestiniens agitant des drapeaux de l'Etat islamique tentent de prendre d'assaut le centre culturel Français à Gaza. Certains dans la foule portaient des affiches glorifiant les terroristes qui ont mené des attaques de ce mois-ci à Paris. (Source image : pétrowiste tv capture d'écran YouTube)

Les Palestiniens agitant des drapeaux de l'Etat islamique tentent de prendre d'assaut le centre culturel Français à Gaza. Certains dans la foule portaient des affiches glorifiant les terroristes qui ont mené des attaques de ce mois-ci à Paris. (Source image : pétrowiste tv capture d'écran YouTube)

Par Khaled Abu Toameh

http://www.gatestoneinstitute.org/5139/Palestinians-Islamic-State

Adaptation par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Selon les forces de sécurité israéliennes, des dizaines de membres du Hamas et du Jihad islamique en Cisjordanie sont passés à l'État islamique, ces derniers mois. Leur principal objectif, selon les sources, est de renverser l'autorité palestinienne et de lancer des attaques terroristes contre Israël.

Quelque 200 partisans de l'État islamique, qui ont brandi des drapeaux de l'État islamique, sont descendus dans les rues de la ville de Gaza pour protester contre les dernières caricatures publiées par le magazine satirique Français, Charlie Hebdo. Ils ont également scandaient des slogans qui prévoient le meurtre de ressortissants Français et brûlé des drapeaux Français. Les tentatives du Hamas d'imposer un black-out sur la protestation n'a pas fonctionné, comme les photos et les vidéos qui ont trouvé leur chemin vers les médias sociaux.

La glorification des terroristes et des djihadistes par l'autorité palestinienne et l'incitation anti-israélienne en cours par le Hamas et l'autorité palestinienne, ont poussé beaucoup de Palestiniens dans les bras ouverts de l'État islamique.

 

Le Hamas et les autres groupes palestiniens continuent de nier l'évidence, à savoir que le groupe de terreur de l'État islamique a réussi à mettre en place les bases du pouvoir en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Les Palestiniens ne se sentent pas capables de parler du fait que l'Etat islamique s'efforce de recruter des Palestiniens dans ses rangs.

La présence de l'Etat islamique en Cisjordanie et dans la bande de Gaza est un développement embarrassant pour l'autorité palestinienne et le Hamas.

Pour le Hamas, le fait que l'État islamique a longtemps fonctionné dans la bande de Gaza est quelque chose qu'il ne veut pas du tout que le monde sache.

Le Hamas ne peut se permettre une situation où un autre groupe de terreur islamiste pose un défi à son contrôle exclusif sur la bande de Gaza. Puisqu'il en a saisi le contrôle en 2007, le Hamas a avec succès supprimé l'émergence de forces rivales, d'abord la faction du Fatah laïque dirigée par Mahmoud Abbas.

Mais si jusqu'à récemment c'était le Fatah qui a posé un défi et une menace pour l'autorité du Hamas, maintenant c'est l'État islamique et ses partisans dans la bande de Gaza qui défient ouvertement le régime du mouvement islamiste.

Quand les premiers rapports sur la présence de l'État islamique dans la bande de Gaza ont apparu l'année dernière, le Hamas et autres Palestiniens ont été prompts à les rejeter comme des « faux ».

En février 2014, Salah Bardaweel, un haut responsable du Hamas, a déclaré que l'Etat islamique « n'existe pas » dans la bande de Gaza.

Cette semaine, cependant, il est devenu évident que le Hamas avait menti lorsqu'il a nié la présence d'un Etat islamique dans la bande de Gaza.

Quelque 200 partisans de l'État islamique, ont brandi des drapeaux de l'État islamique, sont descendus dans les rues de la ville de Gaza pour protester contre les dernières caricatures publiées par le magazine satirique français, Charlie Hebdo.

Les manifestants ont essayé de prendre d'assaut les bureaux du centre culturel Français à Gaza. Ils ont également scandaient des slogans qui prévoient le meurtre des ressortissants Français et ont brûlé le drapeau tricolore.

La manifestation a apparemment pris le Hamas de court. Les forces de sécurité du Hamas qui ont accouru sur les lieux ont dispersé les manifestants et arrêté sept partisans de l'État islamique.

Les tentatives du Hamas d'imposer un black-out sur la protestation de l'Etat islamique a échoué, alors que les photos et vidéos de la démonstration ont trouvé leur chemin vers les médias sociaux. Inutile de préciser que les médias affiliés au Hamas ont ignoré la protestation. Ils espéraient que le monde ne verrait également pas les manifestants de l'État islamique dans les rues de la ville de Gaza.

La plus grande crainte du Hamas est que les scènes de partisans de l'État islamique marchant au cœur de la ville de Gaza vont effrayer les bailleurs de fonds internationaux et dissuader de fournir cruellement le besoin de fonds pour la reconstruction de la bande de Gaza. Le Hamas a aussi peur que les responsables occidentaux travaillant avec l'Organisation des Nations Unies et les organisations humanitaires arrêtent de visiter la bande de Gaza après avoir vu les images des partisans de l'État islamique.

Ces dernières semaines, il est également devenu évident que l'État islamique a une sorte de présence en Cisjordanie -- ce qui constitue une grave menace pour l'autorité palestinienne d'Abbas.

La semaine dernière, Israël a annoncé des arrestations de membres d'une cellule de terreur de l'État islamique dans la ville de Cisjordanie d'Hébron. Les trois Palestiniens membres de la cellule ont avoué au cours de l'interrogatoire qu'ils avaient prévu de lancer une série d'attaques terroristes contre Israël. Les trois suspects ont été identifiés comme Waddah Shehadeh, 22 ans, Fayyad al-Zaru, 21 ans et Qusai Maswaddeh, 23 ans.

Jusqu'à récemment, le Hamas était considéré comme la menace numéro un pour l'autorité palestinienne en Cisjordanie. Maintenant, cependant, il est devenu évident que l'État islamique tente également de mettre en place les bases d'un pouvoir en Cisjordanie. Selon des sources de sécurité israéliennes, des dizaines de membres du Hamas et du Jihad islamique en Cisjordanie ont rejoint l'État islamique, ces derniers mois. Leur principal objectif, (les sources, ont dit), c'est de renverser l'autorité et de lancer des attaques terroristes sur Israël.

Abbas a de la chance que les forces de sécurité israéliennes sont toujours en activité en Cisjordanie, y compris à l'intérieur des villes contrôlées par l'autorité palestinienne. Si elles n'étaient pas que se soit l'armée israélienne ou les diverses branches mises en place de la sécurité israéliennes, il y a longtemps que le Hamas, le Jihad islamique et l'État islamique auraient renversé l'autorité palestinienne et décapités, Abbas et ses fonctionnaires,.

Pourtant, Abbas ne se sent pas mal à l'aise, ou reconnaissant du fait qu'un nombre croissant de Palestiniens en Cisjordanie rejoignent l'État islamique. Les craintes d'Abbas sont que s'il admet que l'État islamique est déjà en service sur la rive occidentale, cela pourrait dissuader beaucoup de pays occidentaux de soutenir son effort pour convaincre le monde de soutenir la création d'un Etat palestinien indépendant. Comme le Hamas, Abbas craint également que les occidentaux n'arrêtent de visiter Ramallah et d'autres villes palestiniennes de Cisjordanie, une fois qu'ils apprendront la présence de l'État islamique dans ces territoires.

Bien que le Hamas et l'autorité palestinienne continuent à enfouir leur tête dans le sable et nier ce qui est là, ils ne peuvent pas éviter la responsabilité pour l'émergence de l'Etat islamique dans la bande de Gaza et la Cisjordanie. La glorification des terroristes et des djihadistes par l'autorité palestinienne et l'incitation anti-israélienne en cours par l'autorité palestinienne et le Hamas, sont à l'origine que de nombreux Palestiniens se jettent dans les bras ouverts de l'État islamique.

C'est quelque chose que les membres du Conseil de sécurité devraient envisager la prochaine fois qu'ils sont appelés à voter en faveur de la création d'un Etat palestinien. Dans le cas contraire, ils voteront pour la création d'un État islamique et pas un État palestinien, .

reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com

Partager cet article

Repost 0
mordeh'ai