Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Il se tient à leurs côtés

27 Janvier 2015 , Rédigé par mordeh'ai

Par William Pollack

http://www.truthrevolt.org/commentary/pollack-he-stands-them

Adaptation par Mordeh'aï pour maalassot.com

 

Y a-t-il encore une personne qui croit encore que Barack Hussein Obama se dresse avec et pour l'Amérique? Ça fait six ans déjà que les femmes se sont pâmées, que l'expert a vibré et qu'un électorat hystérique hurlait la rhétorique absurde "yes we can" (oui nous pouvons) et “hope and change” (espérance et changement). La Réalité est apparue toute autre à la plupart des américains

Quelle a été sa politique unique pour renforcer les intérêts américains à la maison et à l'étranger? Quel est le nom d'un seul allié qui reste confiant en l'amitié de l'Amérique? Que ce soit l'idéologie gauchiste de Obama et/ou une croyance plus sinistre dans l'affaiblissement de notre nation, ses décisions ont créé un vide sans leadership mondial américain fort. Des alliances ennemies sont en croissance exponentielle comme les commentateurs mondiaux interprètent l'administration Obama comme hésitante et inattentive. Faire tourner le monde d'une façon ancienne et démodée, que l'on pourrait trouver dans un magasin d'antiquité ou dans un vieux livre poussiéreux d'une bibliothèque et les ennuis suivent sa trace.

« Terrorisme islamique » est un euphémisme, cette administration ne les utilisera et même ordonnera aux militaires de supprimer ces références des manuels. Nous ne pouvons pas identifier notre ennemi, mais lui nous reconnait clairement lorsqu'il scande « Mort à l'Amérique ».

Étrangement, l'administration Obama préfère les phrases comme « contingences d'outre-mer » et « violence au travail » afin de protéger ce qui doit être l'image sans tache de l'Islam dans l'esprit du Président. Ses pom-pom girls du département d'Etat expliquent les décapitations, l'extermination de villages entiers de chrétiens, l'asservissement des petites filles pour le commerce sadique du sexe, tuant de jeunes garçons pour avoir regardé un match de football, lapidant des femmes pour «avoir» été violées ou la pendaison de gays à des grues sur la place publique comme n'étant pas représentatif de la religion « Pacifique » de l'Islam. On nous dit que ces « extrémistes » ne représenteraient que 10 % ou 20 % des croyants des 1,5 milliards de l'Islam. Faites le calcul et vous réaliserez probablement que cet ennemi purulent est vraiment dangereux. En France, en Australie, en Grande-Bretagne et la plupart des autres pays non-musulmans paient le prix d'une politique d'immigration à composition non limitée qui a créé la violence absolue et des zones « interdites » et « de non-droit » .

Combien de fois entendons-nous l'illusoire appel que les musulmans modérés doivent condamner les atrocités en cours contre des innocents? A de rares exceptions, ils ne le font jamais. Notre président ne rejoindra pas le chœur des condamnations sans réserves qui en quelque sorte excusent l'inexcusable. M. Obama a été jusqu'à présenter des excuses au monde arabe pour « L'exception de l'Amérique » en suggérant, par moments, que nous avons été "arrogants". Vous parlez d'ironie.

M. Obama hausse les épaules quand des Juifs innocents sont assassinés dans les rues de Paris, de Jérusalem et de Miami, tandis que les dessinateurs satiriques sont abattus à bout portant; tout cela au nom d'Allah. En réponse, le propagandiste principal d'Obama Josh Earnest suggère étrangement que ce n'était pas sage pour une presse libre de publier une caricature humiliant Mahomet. Nous avons parcouru un long chemin depuis un courageux président des États-Unis a mis en garde « vous êtes avec nous ou contre nous ». Mais pourquoi devrions nous attendre ce Président pour être solidaires avec ceux d'entre nous qui embrassent la liberté gagnée par le labeur des hommes mieux que lui? Regarder la télévision était son choix plutôt que de se joindre aux 40 chefs d'État marchant ensemble en France. En toute honnêteté, il a bien envoyé un chanteur folk avec une sérénade aux Français une semaine et demie plus tard.

N'y a-t-il rien de plus alarmant avec une conséquence mortelle presque inimaginable que le Cadeau possible d'une capacité nucléaire militaire d'Obama au régime iranien? Comme l'économie de l'Iran s'effondrait sous les sanctions imposées et la baisse des recettes pétrolières, Obama libéré aux Iraniens des milliards d'avoirs gelés. Il a écrit des lettres de plaidoirie pour mendier un accord, aux ayatollahs, alors même que les images satellites indiquent que cette dictature terroriste a conçu des missiles balistiques pour transporter une ogive nucléaire sur nos rives. Malgré sa rhétorique, seulement les plus naïfs croiront que Obama utiliserait la force pour arrêter le plus grand exportateur de terrorisme responsable de milliers de morts américains d'acquérir des armes pour faire chanter le monde et le soumettre. Le président donne du temps et de l'argent à L'Iran pour tester cette arme infernale, le Secrétaire d'État d'Obama, John Kerry, lui, se soucie que le changement climatique soit le plus grand danger. Honnêtement, il faut être fou pour être Secrétaire de l'Etat de ce Président?

A maintes reprises, Obama a gardé sa plus grande colère pour Israël; l'Amérique forte n'a plus pratiquement qu'un seul allié au Moyen-Orient. Israël est une démocratie minuscule entourée par le Hamas, le Hezbollah, la Syrie et les Palestiniens. tous ont juré sa disparition. La Direction de l'Iran appelle ouvertement à la destruction de l'Etat juif, tout en niant que l'Holocauste ne soit jamais arrivé. Pourtant pas une énonciation de soutien à Israël et de la condamnation du comportement de l'Iran émane de ce président. Son animosité et le comportement insultant envers le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est légendaire et hors de contrôle. Tout comme Churchill qui a tenté de mettre en garde le monde, Obama est offensé par Netanyahu et lui en veut d'en faire trop pour aviser le monde de la dangerosité de l'œuvre de l'Iran.

Tout cela fait que je me demande de quel côté le Président se trouve. Ses politiques laissent peu de doute.

reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif ©Copyright malaassot.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :