Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Obama libère un terroriste nucléaire

31 Décembre 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2014/dgreenfield/Obama-Frees-a-Nuclear-Terrorist/

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Afghan detainees (top L-R) Mohammed Zahir and Abdul Ghani and (bottom L-R) Shawali Khan and Khil Ali Gul

Ex Détenus Afghans à Guantanamo (en haut de G-D) Mohammed Zahir and Abdul Ghani et (en bas de G-D) Shawali Khan et Khil Ali Gul Libérés par Obama!

 

Quel terroriste Obama relâchera-t-il ensuite de Gitmo? Peut-être une meilleure question y a-t-il un terroriste, qui ne sera pas libéré? Y a-t-il un djihadiste d'Al Qaeda ou Taliban qui constitue une trop grande menace pour les États-Unis pour qu'Obama le libère avec beaucoup de miles aériens et une recette de Cake et de la salade de roquette à la  Michelle Obama?
Si Obama a une ligne rouge quand il s'agit de libérer des terroristes, nous ne l'avons pas encore vu.

Il semble qu'il n'y ait aucune menace qu'un terroriste puisse poser et qu'aucun des crimes graves qu'il ait commis l'empêcheront de faire un voyage en avion hors de Gitmo aux frais du contribuable.

Les dernières libèrations ont vu des terroristes jugés avec un risque évalué élevé libéré par Obama. Il s'agissait de combattants avec une expérience sur les champs de bataille et des opérations de couvertures secrètes. Obama a relâché un auteur d'attentat-suicide, un faussaire de documents et un fabricant de bombe qui a entraîné d'autres terroristes à fabriquer des bombes. Ce sont ceux-là exactement les sortes d'ennemis ayant la licence de djihadiste qui coûtera des vies.

Mais ce n'est en rien comparable au dernier don d'Obama au Jihad.

Lorsque Mohammed Zahir a été repéré, parmi ses biens a été retrouvé une petite boîte scellée marquée, en russe, " Eau lourde U235 150 grammes."

Selon le rapport classifié, l'uranium avait été identifié par Zahir « dans son mémoire » comme étant destiné à la production d'une « bombe atomique ».

Zahir n'était pas juste un autre djihadiste capturé. Il a été le Secrétaire général de la direction des renseignements des talibans et a été en contact avec les hauts dirigeants des talibans et d'Al Qaeda. Ses possessions comprenaient un fax avec des questions destinées à Oussama ben Laden et il avait été arrêté sous l'inculpation de possession de missiles Stinger.

Mais ce qui n'étaient peut-être même pas le pire de tout.

Parmi les objets il y avait un ordinateur portable contenant des références aux transferts de grosses quantités de sucre vers Washington D.C. Les enquêteurs se sont apperçus que le mot sucre était un code pour désigner de l'héroïne. Les arrêts en mer Noire, mentionnés dans l'ordinateur sont grands centres pour la contrebande d'héroïne et aussi bien pour la contrebande nucléaire.

Non seulement Mohammed Zahir, était un Caïd chez les terroristes, mais il était aussi un Caïd de la drogue et le portable a suggéré que son regard pointait sur les États-Unis d'Amérique.

Ce n'est sans aucun étonnement que Mohammad Zahir avait été évalué comme présentant un risque élevé, mais Obama avait déjà libéré un certain nombre d'autres détenus de Guantanamo Bay de risque élevé. Encore que Zahir a été la personne la plus proche du terrorisme nucléaire majeur en détention aux États-Unis. Sa libération a été extravagante et même irresponsable  selon les normes d'un dirigeant qui sacrifie des milliers de vies d'américains dans un effort futile pour «gagner» les esprits et les cœurs des Afghans.

Obama ne s'est même pas donné la peine d'une forfaiture plausible de le libérer vers un pays sud-américain, la façon dont il a agi avec son lot précédent des recrues d'ISIS, ou au moins vers  le Qatar. Au lieu de cela, Mohammed Zahir est retourné directement sur le champ de bataille en Afghanistan.

Obama n'aurait pas pu faire plus sans remettre les plans de construction d'une bombe nucléaire.

Et pourtant, ce n'est pas surprenant qu'Obama permette de libérer Mohammed Zahir. Il avait déjà libéré les anciens patrons de Zahir, le ministre adjoint des Taliban du renseignement, ainsi qu'un autre haut responsable Taliban des services secrets sous la direction duquel Zahir avait l'habitude de travailler. C'est juste le tour de Zahir qui est arrivé .

Si les autres détenus de Guantanamo libérés par Obama sontdes tueurs, Zahir faisait partie d'un effort pour s'engager dans le meurtre de masse des américains en utilisant des armes de destruction massive. Considérant le nombre de détenus de Guantanamo retournés au terrorisme une fois qu'ils ont été libéré, il est fort probable que Zahir continuera de faire ce qu'il a l'habitude de faire et ce sont les soldats américains et les civils qui finiront par payer le prix du cynisme d'Obama au Jihad.

Zahir n'était pas sorti de son propre chef. Il a été accompagné vers la mère patrie du terrorisme par Khi Ali Gul, lié autrefois au réseau Haqqani d'Al‑Qaïda, Khan de district, les membres du groupe qui a fusionné avec Al Qaeda et Abdul Ghani, qui s'était souvent vanté de son haut rang dans les talibans et qui a participé à l'attaque à la roquette et aux poses de mines contre des soldats américains.

Ces hommes étaient considérés comme très dangereux. Comme le dernier lot libéré, il est presque certain qu'ils sont revenus à l'industrie du terrorisme.

Même si une prime de 5 millions $ a été mise sur la tête d'Ibrahim al-Rubaysh, un terroriste de Gitmo sorti pour se reposer et se réhabiliter en Arabie saoudite, les mêmes erreurs qui ont conduit à sa libération continuent d'être déployées.

Ibrahim al-Rubaysh est retourné jouer un rôle de premier plan dans Al Qaeda dans la péninsule arabique. Mohammed Zahir et ses copains auront un voyage encore plus court pour revenir dans la lutte. Ils n'auront même pas à passer par la mascarade de la réhabilitation avant leur retour dans leur commerce sanglant.

Avec la sortie du dernier lot de figures de Taliban, Obama aide les talibans à reconstruire leur structure organisationnelle supérieure. Même s'il déclare sa victoire sur les talibans, il aide à la victoire des talibans.

Et dans ce processus il envoie des hommes dangereux dans la lutte. Des hommes comme Mohammed Zahir.
Mohammed Zahir ne peut pas revenir à ses anciennes tâches de contrebandier d'héroïne à Washington ou d'essayer d'assembler des matériaux pour une bombe atomique. Ou ce haut responsable du renseignement Taliban peut décider de reprendre il s'est arrêté. Il est déplorable qu'Obama ait "autorisé" la quête de l'Iran vers une bombe nucléaire, mais maintenant il a aussi réussi à aider les Talibans dans leur recherche d'armes de destruction massive.
Les Américains attendent de l'homme qui est à la Maison Blanche n'est plus, de ne pas libérer des terroristes. Ce que nous attendons de lui c'est de ne plus libérer des terroristes dangereux  qui attenteront à la vie des américains. Maintenant, nous savons aussi qu'il est inutile de s'attendre qu'il ne relâchera pas des terroristes surpris en train d'assembler des matériaux pour une bombe nucléaire.
Nous avons essayé d'évaluer Obama sur une courbe, mais lorsqu'il s'agit de sécurité nationale,  la courbe a juste obtenu la bombe nucléaire.
L'espoir le plus faible possible que nous pouvons avoir en Obama c'est qu'il ne libére pas un terroriste nucléaire. Et même cette plus faible espérance, la plus faible de toutes les attentes possibles s'est avérée trop dure pour lui de vivre avec.

Quels terroristes Obama libérera ensuite? La réponse semble être tous.

 

Obama a voulu prendre Oussama vivant. Il aurait pu ainsi bénéficier d'un procès au tribunal civil. Les commandos "SEALS" ont mis un terme à ce plan et à Oussama, mais s'ils n'avaient pas réussi, la semaine prochaine nous aurions pu voir Oussama ben Laden, prendre un avion au Qatar ou en Afghanistan avec un bidon d'uranium caché sous le bras.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :