Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Malaassot - le blog de mordehai              -           ! ברוך הבא

Netanyahu, tend son piège

8 Décembre 2014 , Rédigé par mordeh'ai

Par Steven Plaut

http://www.frontpagemag.com/2014/steven-plaut/netanyahu-springs-his-trap/

Adaptation par Mordeh'aï pour malaassot.com

 

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu peut démontrer l'aberration concernant un grand nombre de choses dans la vie publique, mais personne ne l'a jamais accusé de démontrer l'extravagance à l'égard de ses propres perspectives électorales. Ses ennemis ont soudainement l'écume à la bouche. En réponse au saut remarquable de la popularité du Likoud  dans les sondages, ils prétendent que, Bibi a décidé de tirer au plus vite et a décidé de prendre la décision antidémocratique de la tenue d'élections. Les concurrents de ce Netanyahou affirment qu'il est antidémocratique lorsque des élections sont organisées et qu'elles ne sont que la partie émergée de leurs problèmes. Ce qui les a vraiment inquièté, c'est que l'électorat israélien est lui_même imprévisible contre la plupart des parties hors-Likoud.

En grande partie, le vrai facteur derrière le démembrement de la coalition gouvernementale et la convocation de nouvelles élections c'est l'opération militaire contre Gaza l'été dernier. Les événements entourant ces batailles ont secoué l'électorat israélien et ont rebattu les cartes politiques.

La guerre de Gaza a rendu le Likoud très populaire. Le public juif a soutenu presque unanimement l'opération contre les barbares du Hamas. Les Israéliens ne pensent pas que trop de Gazaouis ont été tué mais plutôt que trop peu l'ont été. La principale plainte des juifs israéliens était que le Likoud n'est pas allé assez loin et a mis fin aux incursions militaires trop tôt.

Mais la guerre de Gaza a également décimé la base politique de l'opposition du Likoud. A Gaza, Israël avait mené à la lettre toutes les «idées» du Parti travailliste israélien et de ses alliés. Il avait expulsé l'ensemble de la population juive de Gaza, retiré tout soldat israélien et unique atout militaire, il avait rendu la zone aux "Palestiniens", éliminant tout vestige de «l'occupation." Le résultat a été de faire pleuvoir des milliers de roquettes sur le population civile israélienne, tirées depuis Gaza, certaines de frappant Tel-Aviv et d'autres atterrissant près de l'aéroport, ainsi que des tunnels construits par les terroristes afin de perpétrer des massacres de Juifs à grande échelle. Des campus des jeunesses hitlériennes peut être à l'occidental marchaient et chantaient que les Juifs sont des sous-hommes dont les vies ne méritent pas d'être défendues et protégées, mais personne ne va aller très loin dans la politique israélienne bredouillant une telle plate-forme. L'énorme masse des Israéliens voient le Parti travailliste et le «centre-gauche» comme directement responsables d'avoir transformer Gaza en un immense pas-de-lancement de fusées et de mettre presque toute la population civile israélienne en danger, tout cela au nom de «la nécessité de mettre fin à l'occupation Israélienne". Ils comprennent maintenant que le terrorisme arabe n'est pas causé par l'occupation israélienne, mais par la fin de l'occupation israélienne.

Ainsi tout le monde sait qu'à la première occasion électorale, l'électeur israélien va se venger de ceux qui ont transformé Gaza en Hamastan. Cela signifie que le Parti travailliste et "Tnuah" le parti de Tzipi Livni, ce qui reste du grand bloc Kadima d'alors.

Ainsi, le Parti travailliste, qui, dans les dix premières années de l'Etat a exercé une hégémonie de monopole sur le gouvernement israélien, il est susceptible de tomber dans n'importe quelle nouvelle élection bien en deçà de 15 sièges parlementaires actuels, (sur 120) qu'il a réussi à raccrocher dans les dernières élections.

Le parti de Livni est ce qui reste du plus grande parti Kadima qui a mis en oeuvre la capitulation de Gaza et la conversion de la bande de Gaza dans l'ISIS-Sud. Il a réussi à obtenir six sièges aux dernières élections et a été invité par Netanyahu à rejoindre sa coalition. Livni a poursuivi un programme de gauche au sein de la coalition gouvernementale. En tant que Ministre de la Justice, elle a nommé des juges de tribunaux militants d'extrême- gauche. Elle s'est également ralliée à la défense de la terroriste islamo-fasciste Haneen Zoabi, membre de la Knesset et d'un des partis arabes les plus fascistes, de la défendre contre les tentatives de l'inculper pour trahison et terrorisme. Il y a des doutes sérieux quant à savoir si le parti de Livni va passer le seuil minimal et même faire partie de la prochaine Knesset après l'élection. Le parti Meretz ultra-gauche, avec 6 sièges pour le moment, est également susceptible de se faire matraqué dans la nouvelle élection. Le dénigrement d'Israël n'est tout simplement pas un grand récolteur de voix en Israël ces jours derniers.

Ils ne sont pas les seuls perdants probables d'une nouvelle élection. Le prodige de la dernière élection était la personnalité de la télévision Yair Lapid et son parti Yesh Atid. Un peu d'un parti à la Seinfeldian, (évident ou absurde), Lapid est monté au pouvoir en se dépeignant lui-même comme la voix des Israéliens de la classe moyenne en colère bouleversés par les prix des logements et déterminé à mettre fin à des exemptions du service militaire pour les étudiants de la yeshiva religieuse. Après être parti e rien il a gagné 19 sièges, Lapid a été invité dans la coalition et fait Ministre des Finances, une position politiquement ingrate, même pour quelqu'un qui avait une fois pris l'économie d'étudiant de première année, et que Lapid n'avait pas de diplome. Déterminé à faire «quelque chose» comme ministre des Finances, Lapid a présenté une proposition débile pour réduire les prix des logements en augmentant la demande de logements (octroi de nouvelles exonérations pour les acheteurs de maisons telle que la TVA). Puis ces derniers mois, il a présenté des propositions pour le contrôle des loyers, le contrôle des prix de certains autres marchés, et stimuler le salaire minimum.

N'ayant rien livré, le parti de Lapid perdra probablement au moins la moitié de sa force électorale. Il y a une chanson pop israélienne populaire sur " Mon coeur s'emballe pour un nouveau mec qui est venu dans le Quartier." Eh bien, ce nouveau type est Moshe Kahlon. Il s'agit d'un bien-aimé et bon politicien ex-Likoud avec une image publique très lumineuse considéré comme honnête et intelligent et propre. Il a été le père de la réforme et du remaniement de l'industrie du téléphone cellulaire en Israël, qui a entraîné de fortes baisses de prix pour les consommateurs. Il met en place son propre nouveau parti, jusqu'à présent sans nom, et il fonctionnera comme le parti de la classe moyenne. En d'autres termes, il bénéficiera de la sortie de Yair Lapid. Son entrée sur la scène condamne Lapid à une baisse encore plus marquée.

Yisrael Beiteinu, le parti de l'homme fort,immigrant russe et Ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, est également censé faire du tambourinage. Lors des dernières élections, il n'a pas couru comme un parti distinct, mais plutôt dans le cadre d'une fusion avec le Likoud. Donc sa propre popularité électorale n'était pas vraiment mise à l'épreuve, comme ce sera cet hiver. Dans le passé, il a réussi à attirer le soutien des " faucons israéliens," au-dessus et au-delà de sa base de pouvoir parmi les immigrants juifs russes en Israël, et il a été le parti le plus détesté par l'extrême gauche. Mais à la dernière élection sa capacité d'attirer les «faucons» était déjà affaiblie par l'émergence de "Habayit Yehudi" le parti de Naftali Bennett. Et Lieberman a été impliqué dans d'autres manigances qui sont susceptibles de saper sa popularité, comme son leader d'une campagne anti-démocratique de fermer un quotidien parce que sa ligne éditoriale était pro-Netanyahu.

"Habayit Yehudi" le parti de Naftali Bennett était l'un des grands gagnants de la dernière élection, remportant 12 sièges. Il aurait probablement fait encore mieux si le Likoud n'avait pas concentré la plupart de ses attaques dans les dernières semaines avant les dernières élections d'attaquer Bennett. Alors que Bennett et Netanyahu ne s'aiment pas au niveau personnel, et tandis que le parti a perdu de son glamour par certains faux pas et ses positions politiques folles, notamment celles d'Uri Ariel, Ministre de la Construction, le parti de Bennett est encore la seule manière fiable "belliciste" laissé dans l'arène et est susceptible de bénéficier des changements dans l'opinion publique.

Le reste de la Knesset est peu susceptible de changer beaucoup dans la nouvelle élection. Les partis religieux et les partis fascistes arabes vont probablement garder leur force aux niveaux actuels. Le croupion "Kadima" parti de Shaul Mofaz suivra le chemin de l'oiseau dodo après l'élection.

Le principal effet des élections anticipées est susceptible d'être un renforcement de la "Droite" israélienne autour du Likoud et émergence d'une plus forte coalition gouvernementale autour du Likoud. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :